AccueilBéninAméliorer la transparence dans les marchés publics dans l’éducation et la santé:...

Améliorer la transparence dans les marchés publics dans l’éducation et la santé: Des OSC de 3 pays africains ensemble pour un plaidoyer

Publié le

spot_img

Des organisations de la société civile de trois pays, à savoir la Coalition anti-corruption du Ghana (GACC), SEND Sierra Leone et Social Watch Bénin, se sont mises ensemble, grâce au soutien financier de Open Society Initiative for West Africa (OSIWA), pour un plaidoyer en faveur d’une lutte plus accrue contre la corruption dans la passation des marchés publics dans les secteurs de l’éducation et de la santé en Afrique de l’ouest. Au cours d’un atelier régional qui s’est déroulé les 07 et 08 novembre 2023 à GANNA Hôtel de Grand-Popo au Bénin, et qui a réuni également des acteurs étatiques, des représentants d’institutions aux niveaux régional et national, il s’est agi de mener la réflexion sur les voies et moyens de contribution à la lutte contre la corruption et de se pencher sur un projet visant à surveiller la corruption dans les achats et prestations de services dans les domaines de la santé et de l’éducation dans l’espace ouest-africain, en particulier en Sierra Leone, au Bénin et au Ghana. En effet, il est une évidence qu’en dépit des fonds publics inestimables dépensés dans le cadre de processus de marchés publics pour la réalisation de tous les types de biens, services et infrastructures dans l’éducation et la santé, les populations dans de nombreux pays se plaignent, de nos jours, de la dégradation de la qualité des services en mettant, entre autres en relief, la pénurie de médicaments dans les centres de santé, l’infiltration de médicaments contrefaits ou de qualité inférieure dans le système sanitaire, des infrastructures inadéquates et de mauvaise qualité dans l’éducation. Au nombre des raisons de l’insatisfaction des bénéficiaires, figure la corruption dont les conséquences se traduisent par une quantité limitée de biens et de services par rapport au montant payé par le contribuable, des effets dévastateurs sur l’intégrité et la durabilité des systèmes d’éducation et de santé ainsi que sur la capacité des pays à garantir des soins de santé universels et une éducation de qualité à leurs citoyens qui, au finish, sont contraints à payer chèrement de leur poche leurs soins de santé et leur éducation. Face à cette triste réalité se positionne l’atelier régional de Grand-Popo, dans l’optique de permettre aux bénéficiaires finaux que sont les populations, de jouir au maximum des ressources importantes investies par les Etats dans la réalisation des biens, services et infrastructures de qualité dans les deux domaines dont il est question. « Le présent atelier qui nous réunit ce jour a pour objectifs spécifiques non seulement de permettre aux membres de la coalition d’entreprendre un plaidoyer en matière de marchés publics dans les secteurs de la santé et de l’éducation mais aussi de discuter de la durabilité du projet ‘’Unir les circonscriptions pour lutter contre la corruption dans les domaines de la santé et de l’éducation en Afrique de l’Ouest, c’est-à-dire en Sierra Leone, au Bénin et au Ghana’’. A travers la présente rencontre, nous allons réfléchir sur les pistes d’actions pour surveiller la corruption dans les achats et la prestation de services dans les domaines de la santé et de l’éducation mais surtout susciter chez les institutions régionales et nationales leur engagement en vue d’influencer la politique », a souligné Arsène Hountondji, Administrateur de Zone du Mono de Social Watch Bénin dans son discours au nom de la Présidente du conseil d’administration du réseau d’Ongs Social Watch Bénin. Représentant de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics du Bénin (ARMP), Martin Assogba va ensuite lancer officiellement les travaux. Véritable rencontre de partage d’expériences, l’atelier a permis les présentations du Bénin, de la Sierra Leone et du Ghana sur la mise en œuvre du projet au niveau national. Les débats ont été ensuite faits sur les leçons apprises, les différentes expériences vécues et les défis à relever. Ainsi, avec les Autorités nationales, des stratégies et innovations ont été explorées pour renforcer la lutte contre la corruption dans les marchés publics. Si Samuel Harrison-Cudjoe, Chargé de programmes de GACC a présenté aux participants les expériences de la Coalition anticorruption du Ghana (GACC) dans le domaine de la lutte contre la corruption dans les secteurs de la santé et de l’éducation au Ghana, Wurie Kargbo, Chef Projet de SEND de Sierra Leone a expliqué aux participants les actions menées par son organisation dans le cadre du projet et les résultats acquis au cours de la période. Quant à Charles Assogba, Chef Projet à Social Watch Bénin, ce sont les actions menées par son organisation dans le cadre du projet, de même que les acquis et les défis qu’il a présentés. Pour finir, des propositions et recommandations ont été faites en vue d’une amélioration de la transparence dans le processus des marchés publics dans la sous-région. L’atelier a pris fin sur une note d’espoir.

 

 

 

Dernières publications

ECOMOF 2024: UBA s’engage à stimuler l’expansion économique de l’Afrique 

ECOMOF 2024 : UBA S'ENGAGE A STIMULER L'EXPANSION ECONOMIQUE DE L'AFRIQUE PAR LE BIAIS DE...

23 Février 1455 – 23 février 2024 : Comment faire aimer les livres aux enfants (Reckya Madougou donne des astuces)

23 février 1455 - 23 février 2024, il y a 569 ans Johannes Gutenberg...

Séparation des pouvoirs et quête de majorité : Deux notions complémentaires en démocratie (Richard Boni Ouorou apporte la nuance)

Cher(e) ami(e)s Terrien,ne,s Il me paraît essentiel à la suite de ma vidéo explicative, de vous...

IHF Trophy 2024/Zone 3 : Le Bénin finit en bronze chez les U18 et 4e chez les U20

Les cadets du Bénin ont terminé à la troisième place de l’Ihf Challenge Trophy....

More like this

ECOMOF 2024: UBA s’engage à stimuler l’expansion économique de l’Afrique 

ECOMOF 2024 : UBA S'ENGAGE A STIMULER L'EXPANSION ECONOMIQUE DE L'AFRIQUE PAR LE BIAIS DE...

23 Février 1455 – 23 février 2024 : Comment faire aimer les livres aux enfants (Reckya Madougou donne des astuces)

23 février 1455 - 23 février 2024, il y a 569 ans Johannes Gutenberg...

Séparation des pouvoirs et quête de majorité : Deux notions complémentaires en démocratie (Richard Boni Ouorou apporte la nuance)

Cher(e) ami(e)s Terrien,ne,s Il me paraît essentiel à la suite de ma vidéo explicative, de vous...