TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

A+ A A-

Norel Sossou Senou sur « Président d’un jour » : «Le président doit donner le bon exemple»

Norel-Sossou-Senou

Il fait la classe de Terminale G2 au Cours secondaire  ‘’Les Elus’’ à Porto-Novo. Il a pour ambition d’être un jour un bon président de la République. C’est une raison suffisante qui le pousse à être brillant en classe. Avec ses années d’existence sur terre, Norel Sossou Sènou promet d’arracher son Bac d’un seul coup avec bonne mention. Pour déjà s’essayer à la chose, Norel Sossou Sènou dans la peau du président de la République s’est prêté à nos questions : c’est l’invité de la rubrique « Président d’un jour » de ce jour.

Matin Libre : Monsieur le président, Comment va le Bénin ?

Norel Sossou Senou : Merci Monsieur le  journaliste. A mon arrivée au pouvoir, j’ai constaté que le Bénin va très mal. Mais avec l’équipe mise sur pied, nousessayons d’améliorer la situation avec la mise en œuvre de mon Programme d’action du gouvernement (Pag). Que les Béninois me fassent confiance, le Bénin ira mieux les mois à venir.

Que pensez-vous du système éducatif  béninois ?

L’éducation au Bénin  a eu un coup. Tout d’abord nous avons remarqué  que  le niveau de formation de certains professeurs est bas. Cela à des conséquences sur le niveau des apprenants. Il va falloir revoir la formation des enseignants. Si on veut que le Bénin redevienne le quartier Latin d’autre fois, il faut juste mettre un accent particulier sur les formations. Ensuite, l’insertion du nouveau programme a bouleversé le système éducatif. Enfin, l’amour des élèves aux réseaux  sociaux  ne leur donne plus de temps d’apprendre comme  cela se doit. Il faut remédier à cela et c’est pour cela que je fais appel au sens de responsabilité des parents qui doivent se joindre au gouvernement pour corriger ces lacunes que traîne le système éducatif  béninois.

Mais puisque vous êtes là aujourd’hui, que comptez-vous faire ?

Les approches de solution que nous pouvons apporter à ces problèmes sont les suivantes :Tout d’abord il aura des formations qui seront organisées à l’endroit des professeurs pour  les  amener à avoir plus de performance dans leur domaine.Et à propos des élèves, nous allons leur conseiller d’aimer leurs études et de laisser  pour  le moment  les réseaux  sociaux  pour que demain nous ayons des cadres dignes du nom.

Le manque d’emploi des jeunes, parlons-en monsieur le président!

A ce point, nous comptons également faire appel aux entrepreneurs de l’extérieur pour qu’ensemble, nous puissions créer des entreprises nouvelles dans notre pays et rien que les jeunes seront embauchés pour faciliter et réduire le taux de chômage.

Monsieur le président nous allons évoluer dans nos échanges pour aborder le secteur énergétique. Nous avions pensé que le spectre du délestage en matière d’énergie électrique est enterré au Bénin. Malheureusement, de plus en plus, il est de retour. Vous n’aviez donc pas eu la bonne formule ?

Dans le secteur énergétique, nous essayerons d’investir le maximum pour réduire et si possible faire disparaître le délestage.

Santé à présent monsieur le président. Avec le régime précèdent nous avons assisté à la gratuité de la césarienne et au Régime d’assurance maladie universelle (Ramu). Comment appréciez-vous ces mesures et puisque vous êtes là aujourd’hui quelle la politique que vous aviez mise en œuvre pour marquer votre mandat dans ce secteur?

(Rire)…. Pour marquer mon arrivée, je vais créer des hôpitaux  dans les localités où il y en n’a pas, et les doter d’équipes et des matériels performants  nécessaires.

Pourquoi la réforme du système partisan ?

La réforme  du système partisan implique de nouvelles organisations au sein des partis politiques. Ce qu’il faut retenir, est que cela s’avère impérieux et très nécessaire de nos jours.  Après 27 ans de démocratie, le Bénin continue avec cette pléthore de partis politiques alors que nous prétendons être l’exemple de la démocratie en Afrique. Il faut revenir à la fusion des partis politiques afin que comme en France par exemple, qu’on parle de la gauche et de la droite. Elle exige doncla formation des militants surtout des jeunes qui seront demain une relève de qualité pour bien gérer  les partis politiques béninois qui existeraient.  

Le Ravip, vous vous êtes inscrit déjà ? Que savez-vous  de  cette opération

Je me suis fait enregistrer déjà. Vous savez que le président doit donner le bon exemple. Au fait, le Ravip est venu pour corriger les insuffisances de laLepi. C’est une carte aussi qui nous simplifie la vie. J’exhorte les compatriotes à aller se faire enregistrer.

Pourquoi tant de Dg en prison? est-ce une manière pour lutter contre la corruption ?

A vrai dire oui. Parce que la loi doit être appliquée à tout le monde sans distinction de sexe, de race, de rang social, etc. Quiconque tombe sous le coup de la loi se verra pur et simplement soumis à la justice. Quand on confie une parcelle de pourvoir au Béninois, il faut qu’il sache qu’à la moindre erreur, il se verra emprisonner. Le fait de mettre tous ceux dont la gestion est entachée à la disposition de la justice ne veut pas dire qu’il s’agit de la chasse aux sorciers,  mais cela permet de savoir que  l’équipe mise sur pied fait un travail sérieux. Et à partir de ce moment, la  loi sera appliquée à tout le monde, afin d’assurer la bonne gouvernance dans notre pays.

Votre mot de la fin ?

Merci Monsieur  le journaliste pour l’interview. Je remercie aussi ceux qui m’écoutent en ce moment et qui ont prêté une attention particulière à mes quelques mots. Je vous promets aussi de mettre en pratique tout ce que j’ai dit.Je vous aime bien. Merci

Propos recueillis par Kola PAQUI
Image Hospice KOFFI

Dernière modification levendredi, 27 avril 2018 06:05
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !