TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

- cover VISUEL DE COMMUNICATION - MILLION AVEC FANICKO - by Axel DigitXplusFR 3

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Probable report des législatives de 2019 : La préparation psychologique a commencé

politique

Les prochaines législatives risquent d’être reportées. Le gouvernement a petitement lancé la préparation psychologique à travers certains médias. L’objectif recherché serait bien d’utiliser les données issues du Recensement en cours.

Le mandat des députés de la 7ème législature pourrait être prorogé. Alors que leur mandat prend fin en mars 2019, ils pourraient attendre plusieurs mois avant de solliciter à nouveau les suffrages des électeurs. Depuis quelques jours, en tout cas, une vaste campagne s’organise  dans la presse afin de préparer l’opinion à une telle éventualité. Plusieurs quotidiens ont publié l’information la semaine écoulée. Des  citoyens avaient pu banaliser la nouvelle. Mais de sources informées, le gouvernement peut décider de reporter l’organisation des législatives, la première élection sous la Rupture. Et certains indices confirment la manœuvre en cours.  En effet, depuis l’année dernière, la liste électorale n’a pu être actualisée. Et nul ne sait quand elle le sera. Le Conseil d’orientation  et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) n’a pas été installé l’année dernière. Le gouvernement et le Parlement ont décidé de violer cette exigence légale. Malgré les injonctions faites par la Cour constitutionnelle (Dcc 17-262 du 12 décembre 2017) à cet effet, l’Assemblée nationale dirigée par Me Adrien Houngbédji compte suivre son propre calendrier. Mieux, il se susurre que les  données issues du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) pourraient être utilisées pour confectionner une nouvelle liste électorale. Selon nos sources, le gouvernement compte bien imposer cette solution. Mais à quelle fin? Nul ne le sait pour le moment. Ce qui est évident, c’est que les tractations sont en cours pour montrer qu’il est techniquement impossible d’organiser les prochaines législatives. La Rupture ne sera pas le premier régime à faire reporter la tenue d’une élection. Mais un gouvernement qui prône la vraie rupture doit pouvoir se montrer plus démocrate en respectant scrupuleusement les délais légaux.  

Mike MAHOUNA  

Dernière modification lemercredi, 14 février 2018 05:48
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !