TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

bluediamond-TV

A+ A A-

Culture

Saison de reconstitution des groupes de musique au Bénin : All baxx annonce son retour après Afafa

All-Baxx

Ils étaient au grand complet dans le studio de leur arrangeur maison Serjo Makavely en pleine préparation d’un morceau. Très bientôt Sweet Glory, Cool Dady et Ziggy déjà considérés comme séparés définitivement reviennent pour leurs fans et les mélomanes. Romulus Houéto alias ‘’Cool Dady’’ a fait l’annonce à travers une vidéo postée sur sa page facebook. Une visuelle qui présente le groupe dans une parfaite symbiose reprenant en chœur un nouveau morceau « Coucou à vous .Votre groupe que vous avez tout le temps réclamé arrive. Serjo makavely Bram's et Jaconi ont fait encore la magie... Quelque chose va se passer bientôt.... All Baxx » c’est l’inscription qui accompagne la vidéo sur la toile. Et déjà les fans dans les divers commentaires expriment déjà une impatience de revoir ce bijou de la musique béninoise qui, il y a peu, a tenu en haleine le public à travers d’impressionnants morceaux.

TG

En savoir plus...

Pour mieux fouetter sa passion : L’artiste Charly Djikou ouvre un vaste chantier

Charly-Djikou

L'artiste plasticien sculpteur de la pierre, Charly Charlemagne Djikou, soutenu par la Mairie de Savè et l'Association Internationale Groupe Guèlèdè ouvre un vaste chantier de développement culturel et touristique de la cité par excellence des Okuta.

L’agilité avec laquelle l'artiste communique, se connecte, manœuvre, transforme la pierre est surprenante. Il loge avec une  splendeur hors du commun au cœurd’Agbaboé, ce quartier marquant le territoire Idadu de granite d'une résistance et d'une solidité manifeste, des œuvres atypiques. Cette pierre sculptée et en cours de finition. L’œuvre réalisée avec finesse et technicité décore le paysage naturellement beau de Savè. Elle lance et consacre la saison de réalisation d'une multitude réparties sur toute l'étendue du territoire de Savè. L'artiste Charly C. Djikou entend bien animer cette saison avec une cinquantaine de jeunes auditeurs du Centre de formation à la sculpture de la pierre dont il est le promoteur. Ce centre est situé à la Maison Internationale de Guèlèdè, espace érigé  pour valoriser et promouvoir le masque guèlèdè, ce bien du patrimoine culturel immatériel que le Bénin partage avec le Togo et le Nigéria et qui est inscrit en 2008 sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Les communautés détentrices de ce bien regroupées dans l'Association Internationale Groupes Guèlèdè, le Conseil communal de Savè soutenus par les cadres de la Mairie dont le chef de file est monsieur Timothée Biaou, l'ancien Ambassadeur du Bénin auprès de l'Unesco, OlabiyiYaï, les sages et notables de cette commune se mobilisent et font un bloc derrière Charly C. Djikou pour faire de Savè un musée à ciel ouvert ayant pour objets de collection, les pierres taillées et sculptées illustrant l'histoire d'une civilisation forte, la richesse sociétale du masque Guèlèdè... Plus que jamais, l'artiste Charly C. Djikou fait parler les pierres Idadu au profit du développement du tourisme dans cette commune situé à moins de cinq heures de route de Cotonou.

TG

En savoir plus...

Dans le cadre du nouvel an Chinois : Les artistes peintres béninois à l’honneur

nouvel-an-chinois

Charly Djikou, l’homme aux doigts agiles sur la pierre, Elon’m Tossou, Esther Bigo et Achille Zohoun seront en exposition le 24 Février prochain au centre culturel chinois. Ce sera dans le cadre de la célébration du nouvel an chinois que ces talentueux artistes béninois sont conviés à donner une empreinte de métissage à la fête. L’artiste sculpteur Charly Djikou, va présenter ses belles sculptures faites à base des roches et granite aux amoureux des arts visuels. Quant à esther Bigo, les photographies parleront d’elle. En ce qui concerne Elon’m Tossou Achille Zohoun, les toiles de grandes dimension remplies de lumière et retraçant une variété de thématique vont dévoiler le savoir-faire des artistes.

TG

En savoir plus...

Manifestation culturelle à la base : Le 9ème arrondissement de cotonou en ébulition pendant sept jour

semaine-culturelle

C’est parti pour sept jours de chaleur culturelle dans le 9ème arrondissement de Cotonou. Le réseau ‘’Label Coach’’ dirigé par Boby-Robert Houadjèto entend régaler le public du 9ème arrondissement de Cotonou à travers une kyrielle d’activités culturelles, et ceci, sur une durée d’une semaine.  Il est souvent rare de voir des activités culturelles s’organiser spécialement de façon décentralisée.C’est donc une première qui n’a sans doute jamais existé dans l’histoire des communes au Bénin. Dénommé ‘’Semaine culturelle dans le 9ème arrondissement’’, cette initiative a vocation de faire de cette partie de la commune de Cotonou, une vitrine de la culture béninoise. Aussi, voudra-t-elle donner de la visibilité à ce cadre de vie. Entre autres activités, les populations auront droit à la danse sur Bambou, la danse Yaoïtcha, de la musique, du théâtre pour ne citer que ses animations.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Célébration du nouvel an chinois : Un géant concert ouvre le bal de la fête

nouvel-an-chinois

La communauté chinoise était en fête, vendredi 16 février dernier. La célébration de l’année du chien a ouvert les rideaux de ses manifestations officielles par un spectacle captivant. Plusieurs artistes musiciens, chanteurs, de la Chine comme du Bénin, ont défilé sur le podium du théâtre de verdure du Centre culturel chinois. « Aujourd’hui c’est le premier jour du nouvel an chinois et l’institut ‘’conficius’’ a voulu organiser cette soirée de musique pour donner un piquant à la fête. C’est aussi une manière de donner l’opportunité au public d’apprécier le brassage entre la culture béninoise et chinoise à travers la musique », souligne la directrice chinoise de l’institut ‘’conficius’’, Shen Lin. À l’en croire, son institut s’occupe depuis peu au Bénin, en partenariat avec l’université d’Abomey Calavi, d’enseigner la langue chinoise aux béninois.C’est un alléchant répertoire qui a été exécuté pour communiquer la gaieté aux spectateurs quiont effectué le déplacementet membre de la communauté chinoise en fête.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Miss BTS 2018 : La Gab assurance accompagne l’événement

Lokossou-Fodica

Le samedi 17 février dernier s'est déroulée la 10ème édition de miss BTS à la salle des fêtes du Majestic Cadjehoun Cotonou, au cours d'une soirée pleine d’ambiance et de prestation d’artistes. Cette soirée élective de miss BTS a vu le sacre de l’étudiante de 19 ans de ESGIS Lokossou Fodica.

À l’entame de l’événement, le parrain, qui n’était qu'autre le président du jury, a tenu à féliciter le promoteur de Miss BTS Dalys Tessi, et  souhaité la bonne chance à toutes les candidates. Ensuite s'en est suivie l’allocution du DC de la Gab assurance Francis Odounharo qui donnait les raisons de la présence de la Gab sur un tel événement. « La Générale des assurances du Bénin accompagne cet événement parce qu’elle est une entreprise citoyenne qui prône l’excellence en milieu estudiantine à travers Gab School awards ». Il faut aussi noter que l’édition de Miss BTS 2018 a été placée sous le thème : « La jeunesse face aux réseaux sociaux ». Au finish parmi les 17 candidates, 5 seulement ont été récompensées. La Miss sympathie Salifou Sakina, Miss fair play Accrombessi Augustine, 2ème dauphine Fanny Amour Dossou, 1ère dauphine Padonou Mirabelle et la Miss BTS 2018 Lokossou Fodica étudiante à ESGIS âgée de 19 ans.
La soirée se termine par les remises des différents lots dont des motos, des postes téléviseurs...

MM

En savoir plus...

Pour leur prochaine présence dans l’arène musicale : "Secteur A" intéresse les mélomanes avec « Je m’en fiche »

Secteur-A

Le groupe de Rap et de R&b du septentrion dénommé "Secteur A", annonce son retour sur la scène musicale. A la demande de leurs fans, ils reviennent pour faire bouger le public sur un nouveau single. Ce sera à la faveur de leur savoir-faire et la joie de vivre qu’ils savent bien communiquer lors de diverses manifestations dans la cité des Kobourou. Ils annoncent les couleurs de leur retour avec « je m’en fiche » qui s’inscrit dans une nouvelle tendance qui ne laisse personne insensible. Un mélange plaisant, de Rap et de R&b fraîchement cuisiné pour le plaisir des amoureux des belles notes musicales. La thématique abordée dans ce single place la jeunesse au cœur de leurs inspirations. Pleine de mélodie et de rap, ce single est un mélange de style dans lequel tout le monde peut se retrouver. Il sera disponible le 19 Février 2018 sur les plateformes de téléchargement légal. En effet, "Secteur A" est un groupe composé de jeunes rappeurs, qui font briller de par leur talent le monde du showbiz dans la partie septentrionale du Bénin. Toujours présent sur la scène, dans les spectacles, soirées et autres manifestations, le trio composé de Slazen Deg, Flaaz et Sètondji enflamme à cœur joie les mélomanes. Ils sont beaucoup plus dans la musique moderne, un mélange de Rap et de Rnb sur de l’afro. Ils sont tous détenteurs d’une carrière solo qu’ils nourrissent avec leurs particularités. Selon Slazen Deg, cette année le groupe prépare du lourd pour ses mélomanes. Ils invitent toute la population béninoise et surtout celle du septentrion à continuer à placer en eux leur confiance.

Thérèse Wohndéna GNITONA (Coll)

En savoir plus...

Séminaire PAG-ODD culture : Claude Balogoun réussit le pari

Claude-Balogoun

(Une rencontre enrichissante pour les participants)
Les acteurs et opérateurs culturels du Bénin sont conviés dans la matinée du jeudi 15 février 2018, à la grande salle du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb), pour s’approprier le contenu du programme d’action du gouvernement(Pag) et des prescriptions inscrites au titre des objectifs pour le développement durable(Odd). C’était à la faveur d’un géant séminaire ponctué d’animations culturelles.

La mobilisation est digne d’un géant meeting politique, mais cela n’a rien à y voir. Le représentant des artistes et acteurs culturels du Bénin au conseil économique et social, Claude Balogoun, a juste joué le rôle du visionnaire averti. Le patron de ‘’Gangan production’’,en partenariat avec la structure ‘’Sud Créa’’ dirigée par Giovanni Houansou, a voulu rassembler ses pairs du monde artistique et culturel pour leur permettre de bénéficier d’une large information sur les ambitions que le gouvernement de Patrice Talon a fixé dans le parchemin que tout le monde connait sous le générique du ‘’PAG’’. Aussi a-t-il eu la clairvoyance de poser le parallèle entre ce programme d’action du gouvernement et les objectifs pour le développement durable. Pour y parvenir deux grands panels ont meublé les activités. Le premier a été conduit par Claude Balogoun lui-même. Il porte sur le thème : « Conseil économique et social, quelle importance pour les acteurs culturels ». À ce sujet, le conseiller s’est investi à montrer que cette institution constitutionnelle joue un rôle régalien dans les crises sociales  et propose également des avis sur les projets de loi. À ce titre, l’institution est d’autant plus avantageuse pour les acteurs culturels du moment où elle a en son sein un de leur représentant qui défend avec intérêt leur cause auprès du pouvoir central. Le deuxième panel quant à lui, a retenu l’attention des uns et des autres sur les indicateurs relatifs aux ‘’Odd’’. Sur ce point, il revenait à Janvier Polycarpe Aloffa, le représentant du Pnud au Bénin, d’éclairer la lanterne des participants à la rencontre. À l’entame de son exposé, le panéliste met un accent particulier sur les réels problèmes qui minent l’éclosion de la culture béninoise. Parmi eux, figure le traditionnel phénomène de la mauvaise organisation et du niveau d’instruction relativement bas de la majorité des acteurs culturels.À la suite de cette importante remarque, le conférencier a mis un point d’honneur sur ce que les Odd ont déjà prévu l’essentiel pour l’essor du secteur culturel béninois. Et à l’en croire, le PAG mis en application suivant le canevas des Odd laissera entrevoir un développement surprenant des arts, du tourisme et de la culture béninoise en général. L’instance des questions réponses a permis à tous les participants, majoritairement constitués des têtes de pont de la culture béninoise, de retourner chez eux avec la ferme  conviction que le Pag favorisera inexorablement l’épanouissement du monde culturel béninois et de ses animateurs sous le régime de Patrice Talon.  

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Sauvegarde du patrimoine culturel : Africultures en voie de fermer ses portes

patrimoine

(Ensemble comme un seul homme pourdéfendre la plateforme)
Après plus d’une vingtaine d’années d’existence, l’association Africultures reconnue pour avoir documenté les arts et cultures d’Afrique en mettant et/ou en contribuant à mettre en place plusieurs plateformes de visibilité et d’expressions à des milliers de professionnels en Afrique et dans la Diaspora, se retrouve en difficulté. La plateforme veux disparaître. Et curieusement c’est en 2018, l’année Européenne du patrimoine culturel et une période pendant laquelle les grands moyens intellectuels, factuels et matériels sont mobilisés pour convaincre de l’importance de la culture dans le développement durable ; c’est en ce moment que l’association Africultures est en train d’être contrainte à fermer les portes.

Cet acte met non seulement au chômage des dizaines de personnes à travers le monde y compris des journalistes, des artistes-chrnoniqueurs, des partenaires porteurs de projet liés a Africultures et surtout le personnel immédiat en France et en Afrique; mais aussi remet en cause tous les beaux discours autour de l’importance de la culture “ la culture est développement” ou “ Pas de future sans culture” ou même “ l’avenir que nous voulons implique la culture”. Sont-ils là que de vains mots ? C’est le moment de le prouver.

Et pourtant la convention 2005 de l’Unesco qui exige la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles exige des parties signataires, une prise en compte et la sauvegarde du patrimoine culturel.

Laisser fermer Africultures, c’est prouver au monde entier que la culture ne vaut pas grande chose. C’est décourager tous ces jeunes créateurs, ces enfants et jeunes étudiants inscrits dans des écoles et Universités pour embrasser une carrière artistique et culturelle. « Africultures n’est pas le premier et ne serait peut-être pas le dernier si nous ne faisons rien. Nous avons vu le cas de l’Ecole des Sables au Sénégal et d’autres organisations culturelles comme la nôtre qui doivent se battre pour exister et contribuer au développement durable à travers la culture » martèle l’acteur culturel Expérat Donouvossi pour signaler son indignation.

« Nous devrions tous être Africultures aujourd’hui, se lever comme un seul homme et mobiliser nos ressources et compétences pour soutenir Africultures. Envahissons les réseaux sociaux, multiplions nos soutiens et conquérons d’autres personnes à la cause. Soutenir Africultures, c’est démontrer toute la force de la culture et l’imposer dans des instances de décision » poursuit-il. Le bureau exécutif de la Féderation africaine des critiques de cinéma (Facc) invite tous ses membres à signer le formulaire de soutien (http://africultures.com/soutenir/) et à le partager avec tous leurs collègues , confrères et consoeurs.

TG

En savoir plus...

Collaboration artistique : Marvel’o et Tyaf ensemble pour une réalisation

Marvelo-tyaff

L’artiste d’origine congolaise a fait appel au protégé de Meko Prod pour une collaboration. Meko Prod avait partagé la nouvelle début Février avec des images de tournages. Sur les images, on pouvait voir Tyaf et Marvelo en plein tournage. En effet l’artiste congolais a porté son choix sur Tyaf sur ce projet prévu pour sortir ce mois. La collaboration parle d’un jeune homme (Marvelo) qui s’amourache de la mauvaise fille. Malgré les mises en garde de ses amis dont Tyaf, il s’entête car trop emporté par la beauté de cette « go djabi » dont même le Ounfo Nin Non se méfie. Le single se présente comme un brassage de deux cultures, avec deux styles différents. Marveloqui évolue en français et lingala, Tyaf en mode djabi avec son style fon et sans pression aucune sur le morceau.

TG

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !