TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

oukoikan-banniere-matin-libre

A+ A A-

Open data Day 2017 à Cotonou : L’Ab-Bénin expose le lien données ouvertes - bonne gouvernance

Maurice-Thantan

L’Association des blogueurs du Bénin (Ab-Bénin) a célébré, à l’instar de la communauté internationale, l’édition 2017 de l’Open data day. Les manifestations commémoratives se sont déroulées samedi, 04 mars 2017 dans les locaux de Blolab à Kindonou. A travers une série de communications, les participants ont cerné l’importance des données ouvertes dans la bonne gouvernance des affaires publiques.

“Apprendre et comprendre les données ouvertes comme levier de transparence”, c’est le thème qui a focalisé toutes les attentions au cours de la célébration de la Journée des données ouvertes (Open data). Initié par l’Ab-Bénin en collaboration avec Blolab qui vient de boucler une campagne de crowdfunding pour sa rénovation, l’évènement a permis de sensibiliser davantage les pouvoirs publics, les médias, les organisations de la société civile mais surtout les citoyens de façon générale sur l’intérêt des données ouvertes. Cet objectif s’inscrit dans une perspective de lutte contre la corruption et de promotion de la transparence dans la gestion des choses publiques à travers la facilitation de l’accès à l’information, but ultime des données ouvertes. Dans son mot de bienvenue, le président de l’Ab-Bénin a rappelé certaines difficultés motivant la non-organisation des précédentes éditions de ladite Journée avant de s’acquitter d’un devoir de reconnaissance à l’endroit des partenaires financiers de l’Open data day 2017. Dans sa communication liminaire, il est revenu sur l’historique des données ouvertes dans le monde. De l’étape d’écriture à celle de la mise en données des populations ou statistiques publiques en passant par l’archivage, les métadonnées, la mise en données de l’espace, les données ouvertes ont été véritablement prônées à partir de 2009 aux USA avec la volonté politique de Barack Obama. Aux dires de Maurice Thantan, une donnée n’est ouverte que lorsqu’elle peut être librement utilisée, modifiée et partagée sans restriction aucune. L’ouverture technique, juridique et économique des données ouvertes a été également abordée sans oublier les principes contenus dans la Charte internationale de l’Open data. A sa suite, Franck Kouyami a, dans son intervention, fait ressortir la nécessité d’opter pour les données ouvertes en vue de promouvoir la bonne gouvernance des ressources publiques. Pour lui, l’Open data est un mouvement visant à rendre accessible à tous via le web, les données publiques, non nominatives, ne relevant ni de la vie privée ni de la sécurité collectées par les organismes publics ou financés par des fonds publics. Toute chose qui, selon Franck Kouyami, devra permettre de prendre des décisions éclairées, de formuler des idées innovantes à partir de nouvelles perspectives acquises, d’améliorer la performance des services publics, d’analyser les données pour l’évaluation des projets/programmes etc. L’occasion a été également donnée à l’expert MalickTapsoba pour partager avec les participants, les progrès réalisés au Burkina Faso en matière d’Open data. Plusieurs autres communications étaient au menu pour faciliter une meilleure appropriation de la notion des données ouvertes.

Aziz BADAROU

Dernière modification lemardi, 07 mars 2017 04:40
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !