Hermes Agboton à propos de sa pâtisserie: « La particularité, c’est le service (…) très soigné »

Ayant longtemps vécu et travaillé du côté de l’hexagone, il a décidé de fouler le sol de ses aïeux. En s’installant donc au Bénin, il met à disposition depuis le 12 juillet 2020 ses expériences professionnelle et son savoir-faire avec les siens et ce, sous le prisme d’une Pâtisserie et Salon de thé. Hermes Agboton arbore dans un entretien, la particularité de ce qu’il propose aux cotonois, à travers ‘’Art Gourmet by Ha’’.

 

Matin Libre : Qui est Hermes Agboton?  

Hermes Agboton : Hermes Agboton, c’est le pâtissier béninois qui vie et réside en France. Sauf que l’enfant du pays a décidé de rentrer définitivement. Après avoir fait un beau parcours à l’étranger, maintenant j’ai pris la décision de rentrer. Quand vous me demandez qui est Hermes Agboton, c’est donc le pâtissier qui a beaucoup travaillé dans la pâtisserie et dans des grandes maisons en Europe.

Pourquoi avoir quitté la France pour le Bénin?  

C’est tout simple. C’est comme on dit c’est l’amour du pays. On est fier d’être béninois et le fait d’avoir vécu pas mal d’expériences à l’étranger, j’ai pris la décision quand-même de servir mon pays et de contribuer à son développement puisque, nous sommes dans un régime dénommé Bénin révélé. Donc, c’est aussi un moyen pour moi de mettre la main à la pâte, d’apporter ma touche personnelle, contribuer à son développement et aussi aider nos jeunes frères à persévérer dans ce secteur qui n’est pas encore très développé dans mon pays qu’est le Bénin.

 Comment contribuez-vous à la révélation du Bénin en tant que béninois ayant résidé à l’extérieur?   

C’est tout simple ! Si j’ai voulu contribuer au développement de mon pays, c’est déjà en mettant en œuvre quelque chose.  Donc je suis rentré pour m’installer, d’où, j’ai pris la décision d’investir dans le pays en ouvrant ma propre pâtisserie et Salon de thé. Salon de thé, ce qu’on n’a pas beaucoup dans le pays. La pâtisserie existe mais on n’en a pas beaucoup, donc il fallait apporter une touche personnelle.

Votre pâtisserie c’est ?

C’est simple, comme l’indique le nom. C’est-à-dire que je fais de la pâtisserie à ma façon, tout simplement la pâtisserie à ma façon. J’ai une vision, c’est la vision que j’essaie d’adopter en ayant un style propre à moi comme vous le constatez. C’est un style que vous devez voir vous-même. C’est différent des autres pâtisseries et Salons de thé. Donc ‘’Art Gourmet by Ha’’, c’est un style, une vision tout simplement.

En quoi êtes-vous concrètement différent des autres ?

La particularité, c’est le service qui est un service très soigné. Nous faisons les produits d’une qualité exceptionnelle. Nous avons notre service de livraison aussi. Nous avons des ateliers de formation qui seront mis en place dans quelques semaines. Et puis le petit plus c’est cette variété de pâtisserie de Salon de thé, dessert de restaurant dont on n’a pas l’habitude au Bénin. C’est ça qui est la touche personnelle, c’est ça la particularité chez nous.

 

Vous proposez quoi comme menu ?

Je propose des produits rares, je ne dirai pas très rares mais des produits qui sont à la fois européens et locaux. C’est-à-dire je fais le mélange entre ce que j’ai eu à travailler en Europe et surtout en mettant un accent sur nos produits locaux. Après tout je suis béninois, un enfant du pays et on a pas mal de matières premières chez nous qu’on peut travailler comme par exemple les fruits. On travaille beaucoup les fruits, on travaille les arômes. Donc voilà ce qu’on peut trouver chez moi dans ma pâtisserie.

Qui sont vos potentiels clients ?

Je dirai de la classe moyenne jusqu’à la haute classe, tout le monde peut trouver son compte. Honnêtement, je ne vais pas vous mentir, même le béninois lambda peut venir choisir ce dont il a envie. Le plus important, on ne va pas se dire qu’on met une barrière à quelqu’un. Quand tu as les moyens, quand tu as envie de quelque chose, les prix sont abordables, tout le monde trouve son compte.

Pour finir ?

C’est de nous accompagner pour ce qu’on a mis en place, cette pâtisserie et Salon de thé. En tant qu’enfant du pays, si on rentre, on a besoin du soutien. Ce n’est pas spécialement financier, non ! Ce n’est pas seulement l’argent, mais plutôt on a besoin d’être accompagné que ce soit dans tout ce qui est administratif, l’accompagnement et le soutien. Je pense que ce n’est pas facile le Bénin surtout dans cette période où les temps sont durs avec la pandémie. Donc ce n’est pas évident mais on persévère, on ne lâche rien. Avec humilité, il faut qu’on avance.

Réalisation : Janvier GBEDO (Coll.)

Hermes AgbotonNationalpâtisserie
Comments (0)
Add Comment