Présidence de l’Assemblée nationale: Gérard Gbénonchi a le profil du job

690

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Depuis la proclamation des résultats par la Cour constitutionnelle, les Béninois ont une idée de la composition de l’Assemblée nationale, 9e législature. Lorsque les recours seront tous vidés, la prochaine étape, c’est l’installation, le 12 février 2023, des députés nouvellement élus. Suivra ensuite, l’élection des membres du bureau et donc du président de l’Assemblée nationale, 9e législature. Plusieurs noms sont cités mais il y en un qui pourrait créer la surprise. Il s’agit de 2e vice-président de l’Union progressiste pour le Renouveau (Up-R), Gérard Gbénonchi.

 

Qu’il vous souvienne qu’en 2019, plusieurs noms étaient cités. Ils étaient nombreux à être pressentis au poste de président de l’Assemblée nationale, 8e législature. Mais le chef de l’Etat a créé la surprise, en promouvant le colonel de douane à la retraite, Louis Vlavonou. Sorti de nulle, il a ravi la vedette à tous ceux qui étaient pressentis, lui qui n’avait jamais occupé le poste par avant. Le même scénario pourrait se répéter. Mais cette fois-ci avec quelqu’un qui en a véritablement tous les atouts.

En effet, 2016, avec l’avènement au pouvoir de Patrice Talon et la retraite politique bien méritée de Bruno Amoussou, un leader est né dans le Couffo. Il s’agit du député Gérard Gbénonchi. Et pour preuve, de 2016 à ce jour, à chaque élection, l’homme ne cesse de prouver son hégémonie dans le Couffo. Cela a été encore le cas, lors des législatives du 08 janvier 2023 où Gérard Gbénonchi a encore fait une performance remarquable en raflant, pour le compte de l’Union progressiste le Renouveau (Up-R), la totalité des sièges, soit 4 sièges sur 4, dans la 11e circonscription électorale. Si donc l’Up-R compte aujourd’hui à son compteur 53 députés, selon les résultats de la Cour, Gérard Gbénonchi aura été l’un des artisans, sinon le meilleur.

 

Un homme rompu à la tâche

Plusieurs fois député au parlement, Gérard Gbénonchi est le Président de la Commission des finances pour le compte de le législature finissante. C’est un fidèle des fidèles de Bruno Amoussou et donc de Patrice Talon. Homme de dossiers à l’Assemblée nationale, il se distingue particulièrement dans ses tâches parlementaires. De Rapporteur à Président de la Commission des finances et des échanges, il a été à l’avant-garde de toutes les réformes structurelles menées à pas de charge par le Président de la République. Connu structuré et très apprécié sur l’échiquier politique, il a le profil de la charge. Un certain nombre de béninois se souviennent de lui comme le directeur de campagne du parti Union Progressiste pour le ticket Talon-Talata pour l’élection présidentielle de 2021. C’est dire qu’il a toute la confiance du Chef de l’État. Mieux outillé à l’œuvre, Gérard Gbénonchi fera un bon Président de l’Assemblée nationale et poursuivra les réformes et la mise en œuvre du Programme d’Action du Gouvernement 2.

En 2019, il était déjà pressenti au poste de Président du parlement. Après Bruno Amoussou, 2023 pourrait être le moment où un autre leader politique du Couffo va prendre les rênes de la 2e institution de l’Etat.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite