Résultats des législatives 2023: Wilfried Houngbedji voit une approbation de la gouvernance Talon

542

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Face aux professionnels des médias, vendredi, 20 janvier 2023, le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbedji s’est prononcé sur plusieurs sujets d’actualités dont les résultats du scrutin législatif du 08 janvier 2023. A l’en croire, les résultats témoignent d’une approbation des réformes du gouvernement de la Rupture…

 

Évoquant la lecture faite des résultats des élections législatives du 08 janvier dernier, le porte-parole et secrétaire général adjoint du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbedji, faisant référence aux suffrages recueillis par les partis de la mouvance, dit toute sa satisfaction. « C’est une ratification populaire de l’action gouvernementale. Une approbation des réformes courageuses entreprises depuis 2016 par le Président Patrice Talon et son gouvernement », a-t-il déclaré. Il a également évoqué quelques raisons du faible taux de participation au scrutin législatif. « Vous avez probablement des gens qui pensent à tort que tout est fait à l’avance. Vous avez les mécontents du fait des positionnements ; vous avez les gens qui se disent que ça fait telle répétition d’élections donc peuvent s’abstenir et c’est cela justement qui justifie la pertinence de la réforme qui institue des élections générales. Il y a également des gens qui se disent que les acteurs qui ont provoqué les violences de 2019 sont toujours là et préfèrent ne pas sortir », a déclaré Wilfried Houngbedji. Et s’en prendre aux médias:  « lorsqu’un parti se met à revendiquer sans aucune preuve la victoire à une élection, les populations peuvent penser que c’est la vérité puisque les médias qui doivent leur demander de sortir les preuves ne le font pas, cela décourage les citoyens. Pour celles et ceux qui n’ont pas pu trouver leurs noms dans leurs centres de vote initiaux, l’Anip et la Cena veilleront davantage et prendront des mesures correctives les fois à venir afin que tous nos compatriotes puissent exprimer leur droit de vote. Voilà un éventail de facteurs qui expliquent le taux d’abstention que nous observons. Mais toutes les parties concernées continueront de travailler pour qu’à l’avenir, nos compatriotes qui s’abstiennent puissent renouer avec les urnes », a-t-il souligné. Concernant un probable remaniement ministériel qui pourrait intervenir suite à ces législatives, il a déclaré que « seul le Chef de l’État a la prérogative de former son gouvernement, de démettre ses ministres, de les maintenir, et de définir leurs attributions, suivant le timing qu’il juge propice ».

Quid de la réintégration des enseignants Ace 2008

Quant à la levée des sanctions infligées aux 305 enseignants Ace 2008 ayant boycotté l’évaluation diagnostique, le porte-parole du gouvernement justifie la décision gouvernementale par de « nombreux plaidoyers faits à l’endroit du gouvernement par les fautifs eux-mêmes, les responsables des centrales et confédérations syndicales, les hommes politiques. A l’en croire, le Chef de l’État « a entendu les cris de cœur et surtout a noté de la part des fautifs une sincère repentance ».  « Le porte-parole du gouvernement a fait surtout remarquer que durant ce temps, il n’a pas été noté chez ces enseignants, ni les responsables syndicaux des actes de violences, ni propos outrageants… Wilfried  Houngbédji parle ainsi d’un nouveau modèle de dialogue social à promouvoir et qui prend corps au Bénin. Il indique que cela a cours depuis 2016 à travers la satisfaction de plusieurs revendications dans un climat de paix, sans mouvements. Il rappelle à cet effet le processus ayant conduit à l’augmentation des salaires aux fonctionnaires » rapporte le site officiel du gouvernement. Pour Wilfried Léandre Houngbédji, il n’est pas exclu que le gouvernement initie des séances de renforcement de capacités a l’intention des enseignants réintégrés.

Évoquant le reversement dans le corps des fonctionnaires de l’État, des agents contractuels de droit public remplissant les conditions exigées lors de l’évaluation de 2019, il fait savoir que cela témoigne de la bonne foi du gouvernement. « Quelques autres sujets ont été abordés dont celui relatif aux fausses informations sur le terrorisme divulguées par certains via les réseaux sociaux. Le Porte-parole en appelle à la conscience professionnelle de chacun et de tous. Il a rassuré que le gouvernement veillera toujours sur tous les fils et filles de ce pays. En ce qui concerne la réforme pour l’avènement de véritables industries de presse viables et épanouies, voulue par le Chef de l’État, le porte-parole a rassuré de la bonne volonté du Président de la République et fait noter que la balle est dans le camp de la Haac et des acteurs du secteur » rapporte le site officiel du gouvernement.

 

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite