Festival International de Danse de Ouagadougou (FIDO 2023): Le programme de la 11ème édition dévoilé

438

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

A travers une conférence de presse tenue le samedi 14 janvier dernier, le comité d’organisation du Festival International de Danse de Ouagadougou (FIDO), avec à sa tête Irène Tassembédo, a annoncé et dévoilé le programme de la 11ème édition du FIDO prévu pour se tenir du 21 au 28 janvier 2023 dans la ville de Ouagadougou au Burkina-Faso. Plusieurs activités sont au menu de cette nouvelle édition qui a pour thème « Héritages ».

C’est une vingtaine de compagnies de danse venues du monde qui sont attendues pour faire vibrer la ville de Ouagadougou aux rythmes de la 11ème édition du FIDO. La Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Tchad, le Cameroun, le Brésil, le Togo, le Gabon sont entre autres les pays attendus pour cette célébration qui se veut de valoriser la danse contemporaine et plus particulièrement les valeurs de l’Afrique dans cette discipline. Au programme du FIDO 2023, des ateliers, des masters class, ainsi que des concerts live pour égayer les différents participants. «Le FIDO accueillera cette année encore une vingtaine de compagnies du Burkina-Faso, du continent africain et du reste du monde. En plus de leur programmation, certains des spectacles seront représentés dans différents quartiers de la ville de Ouagadougou pendant le festival, pour permettre à un public plus large de découvrir les artistes et d’être plus proche d’eux. Nous allons partir dans les écoles, les marchés, au Prytanée militaire de Kadiogo (PMK) », a expliqué la promotrice Irène Tassembedo aux hommes de presse. Irène Tassembédo, promotrice du FIDO, précise qu’en dix éditions, le festival a donné plusieurs retombés pour le secteur tels qu’entre autres l’initiation de plusieurs autres projets artistiques mais également, la détection de nombreux talents par des compagnies de danse au niveau national et international. «On a créé des ponts entre les artistes. La danse change beaucoup de choses, la culture surtout. Il est temps qu’on soit pris comme de solides partenaires de changement, de paix et de construction », affirme-t-elle.

A travers « Héritages », thème de la 11ème édition du FIDO, Irène Tassembédo nourrie par sa passion pour la danse, est certaine de ce que cette discipline peut être source de paix et de tranquillité pour les générations futures. Elle déclare : «Je pense qu’il faut intégrer la danse dans tout ce que nous faisons au quotidien. Je pense qu’il faut infecter tout le Burkina de danse parce que quand tu danses, je ne crois pas qu’on a envie de prendre son fusil ou son couteau pour aller tuer quelqu’un. Je pense que la danse peut changer beaucoup de choses, la culture surtout peut changer beaucoup de choses». Lourd d’un budget de soixante millions de francs CFA, la 11ème édition du Festival International de Danse de Ouagadougou a pour marraine Fanny Noaro Kabré. Pour le comité d’organisation, tenir cette 11ème édition du FIDO est une manière de démontrer au monde entier que le Burkina-Faso, malgré les différents obstacles, demeure un pays résilient et accueillant. Rendez-vous donc à Ouagadougou du 21 au 28 janvier 2023.

 

Bérénice Célia G.(Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite