Sommet de l’Initiative d’Accra et avancée des djihadistes: Vers une réponse urgente et énergique

641

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Plusieurs Chefs d’Etats africains ont pris part aux travaux de l’Initiative d’Accra mardi, 22 novembre 2022. Une conférence internationale qui a réuni sept (07) pays de l’Afrique de l’ouest notamment le Bénin, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Mali et le Niger.

L’occasion pour ces derniers de lancer une croisade pour endiguer la progression des groupes djihadistes. Notons que la rencontre a été spécialement élargie à l’Union européenne, à la Grande Bretagne et a enregistré la présence du Nigeria comme observateur. L’objectif affiché par les Chefs d’État et responsables d’institutions présents à ce sommet est de mutualiser les stratégies pour contrer la propagation des violences djihadistes ayant cours dans les pays du Sahel et en progression vers les côtes du Golfe de Guinée. “Le conclave a, en effet, fait le constat selon lequel les actes et violences djihadistes dans des pays de la sous-région deviennent de plus en plus préoccupants. Il apparaît donc urgent pour les pays fondateurs de ce forum lancé depuis 2017, de se pencher résolument sur les principales missions que sont : le partage de renseignements, la formation des personnels ainsi que la mise sur pied d’opérations militaires conjointes transfrontalières“ renseigne le site du gouvernement béninois. L’impératif partagé se révèle être “une réponse urgente et énergique contre l’avancée des djihadistes“. “Et pour ce faire, les Chefs d’État ont jugé pertinent de déclencher une opération d’envergure contre les terroristes avec des ressources propres sans attendre une aide extérieure. Pour le Président Patrice Talon, le principal défi est le financement de la lutte contre le terrorisme sur ressources propres. Cette suggestion du Chef de l’État béninois a reçu l’approbation de ses pairs de l’Initiative d’Accra. Du coup, les promesses d’alignement et soutien se sont enchaînées avec l’Union Européenne, la Cedeao, l’Onu et la Grande Bretagne“ précise le gouvernement. Notons que des recommandations ont été également faites pour le renforcement de l’opération Koudanlgou afin de mettre un frein à la progression des terroristes vers les côtes du Golfe de Guinée.

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite