Rougeole: Près de 40 millions d’enfants “dangereusement“ exposés

649

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Selon un nouveau rapport de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), la rougeole est une menace imminente au plan mondial. Et pour cause, la couverture vaccinale contre la rougeole n’a cessé de diminuer depuis le début de la pandémie de Covid-19.

 

“En 2021, un nombre record d’enfants (près de 40 millions) avaient manqué une dose de vaccin antirougeoleux : 25 millions d’enfants ont manqué leur première dose et 14,7 millions d’enfants supplémentaires la deuxième, selon une publication conjointe de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) et des Centers for Disease Control and Prevention (Cdc) des États-Unis. Il s’agit là d’un recul important qui enraye les progrès accomplis pour éliminer durablement la rougeole dans le monde et laisse des millions d’enfants sensibles à l’infection. En 2021, on estime qu’au niveau mondial, il y avait eu 9 millions de cas de rougeole et que 128 000 décès étaient imputables à la maladie. Vingt-deux pays ont connu des flambées épidémiques de grande envergure qui ont entraîné des perturbations. Les reculs de la couverture vaccinale, l’affaiblissement de la surveillance de la rougeole, les interruptions et retards constants dans les activités de vaccination dus à la Covid-19 et les grandes flambées épidémiques qui persistent en 2022 font que la rougeole est une menace imminente partout dans le monde“ précise le communiqué de l’Oms. Selon l’Organisation, la situation est grave étant donné que la rougeole est l’un des virus humains les plus contagieux, mais aussi une maladie presque entièrement évitable par la vaccination. “Une couverture de 95 % ou plus par les deux doses de vaccin à valence rougeole est nécessaire pour créer une immunité collective afin de protéger les communautés et de parvenir à éliminer durablement la rougeole. Or, à l’échelle mondiale, nous sommes bien loin de ces niveaux : seuls 81 % des enfants ont reçu leur première dose et seuls 71 % d’entre eux ont reçu la deuxième. Il s’agit là des taux de couverture mondiale les plus bas enregistrés depuis 2008 pour la première dose de vaccin antirougeoleux (même s’il existe des différences d’un pays à l’autre)“ renseigne l’Oms. Pour le Directeur général de l’Oms, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, il est absolument essentiel de remettre les programmes de vaccination sur les rails. « Cette pandémie recèle un paradoxe : alors que les vaccins contre la COVID-19 ont été mis au point en un temps record avant d’être déployés dans le cadre de la plus grande campagne de vaccination de l’histoire, les programmes de vaccination systématique ont été gravement perturbés et des millions d’enfants ont manqué des vaccinations vitales contre des maladies mortelles comme la rougeole », a-t-il déclaré.

                           Urgence d’une action mondiale…

“Où qu’elle sévisse, la rougeole est une menace pour le monde entier : le virus peut se propager rapidement à de nombreuses communautés, par-delà les frontières internationales. Aucune Région de l’OMS n’a réussi à éliminer la rougeole et à pérenniser cet acquis. Depuis 2016, 10 pays qui l’avaient auparavant éliminé ont connu des flambées épidémiques et à un rétablissement de la transmission… En 2021, près de 61 millions de doses de vaccin antirougeoleux ont été reportées, ou n’ont pu être administrées, en raison de retards liés à la COVID-19 dans les campagnes de vaccination de 18 pays. Ces retards augmentent le risque d’épidémies de rougeole : le moment est donc venu pour les responsables de la santé publique d’accélérer les efforts de vaccination et de renforcer la surveillance. Les CDC et l’OMS demandent instamment à tous les partenaires aux niveaux mondial, régional, national et local d’engager une action coordonnée et concertée priorisant les efforts visant à trouver et à vacciner tous les enfants non protégés, y compris ceux qui ont été manqués au cours des deux dernières années. Les flambées épidémiques de rougeole illustrent les faiblesses des programmes de vaccination et des autres services de santé essentiels. Pour atténuer le risque de flambées épidémiques, les pays et les parties prenantes mondiales doivent investir dans des systèmes de surveillance robustes. Dans le cadre de la stratégie mondiale de vaccination du Programme pour la vaccination à l’horizon 2030, les partenaires mondiaux de la vaccination restent déterminés à soutenir les investissements dans le renforcement de la surveillance comme moyen de détecter rapidement les flambées épidémiques, d’y répondre de toute urgence et de vacciner tous les enfants qui ne sont pas encore protégés contre les maladies évitables par la vaccination“ alerte l’Oms dans ledit communiqué.

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite