Patrice Talon aux Usa: Les Démocrates aux législatives : le préalable ?

1 791

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Patrice Talon effectue le 16 décembre prochain un voyage aux Etats-Unis d’Amérique. Le président du Bénin est attendu au pays de l’Oncle Sam pour signer des documents d’accord de financement dans le cadre du Millenium Challenge Corporate (MCC). Cet important déplacement de Patrice Talon, préparé certainement depuis un moment, intervient dans un contexte où l’opposition, incarnée par le parti Les Démocrates, est en lice pour les Législatives du 08 janvier 2023. Ceci semble ne pas être un fait anodin. En effet, Patrice Talon va signer des accords pour le financement de plusieurs projets dont la reconstruction en double voie de l’axe Bohicon-Dassa. Ce qui marque une reprise de confiance entre le Bénin et les Etats-Unis après la sanction américaine d’il y a un an, laquelle a réduit de manière significative la part de l’investissement régional fait au Bénin dans le cadre du MCC. Les motifs de cette sanction étaient alors, « déclin sur plusieurs années de l’engagement du Bénin vis-à-vis des critères d’éligibilité de la MCC et des principes de gouvernance politique ». Cette sanction intervenait en 2021, après les législatives de 2019, les communales et municipales de 2020, et la présidentielle de 2021, taxées d’exclusives, faute de participation à ces élections de l’opposition « réelle » qu’incarne aujourd’hui le parti Les Démocrates. Dans ces conditions, que le Bénin, un an après les sanctions, soit à nouveau éligible pour bénéficier de la totalité du montant à lui réservé dans le cadre de l’investissement régional du Millenium Challenge Corporate, suppose qu’il a eu des avancées ou que le pouvoir de Cotonou a fait des concessions. La participation du parti Les Démocrates aux Législatives du 08 janvier 2023 pourrait alors être l’une des avancées ayant milité en faveur du Bénin. Ce ne serait donc pas exagéré de penser que la participation de l’opposition aux Législatives pourrait être l’un des préalables à ce retour de confiance qui a pour retombée directe la signature d’accord de financement. Le cas échéant, qu’en est-il des autres critères de gouvernance évoquées par les Usa ?

Quid de Reckya et Aïvo toujours en prison ?

Outre les questions de gouvernance démocratique, le MCC, justifiant les motifs de la sanction infligée au Bénin, mi-décembre 2021, a aussi évoqué la situation des opposants en prison. « Nous sommes alarmés par la poursuite de l’érosion de l’espace pour dissidence, l’augmentation globale des restrictions à l’autonomie participative et à la liberté d’expression, et le ciblage systématique des personnalités politiques de l’opposition », pouvait-on lire. On en déduit alors que l’incarcération des opposants et candidats recalés à la présidentielle de 2021, Reckya Madougou et Joël Aïvo étaient aussi des facteurs aggravants ayant milité en faveur de la sanction infligée au régime Talon. Dès lors, Si la réhabilitation in extremis du parti d’opposition Les Démocrates, en vue de sa participation aux législatives du 8 janvier prochain, paraît suspecte avec l’annonce de ce voyage du chef de l’État dans ce pays très attaché à la démocratie et à l’État de droit, on peut s’interroger sur le cas des deux figures politiques condamnées respectivement à 20 ans et 10 ans de prison ferme. Le pays de Joe Biden a-t-il finalement laissé tomber cette préoccupation ou sera-t-elle au cœur des discussions pré ou post signature du compact ?

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite