Préservation de la couche d’ozone: La Dgec outille les professionnels des médias

336

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

La Direction générale de l’environnement et du climat (Dgec), à travers le Bureau national Ozone, a mobilisé du 22 au 24 novembre 2022, les professionnels des médias autour de la préservation de la couche d’ozone. Ceci, par le truchement d’un atelier de renforcement de capacités qui s’est déroulé dans les locaux du ministère du cadre de vie et du développement durable.

Trois jours durant, plus d’une dizaine de journalistes ont été outillés sur la thématique liée à la protection de la couche d’ozone. A travers une série de communication et d’exercices pratiques, le consultant Didier Hubert Madafinmè a évoqué le contexte d’adoption et de ratification par les pays, de la Convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone et du Protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent la couche d’ozone, le cadre règlementaire ainsi que des techniques de reportage sur la thématique. Faut-il le souligner, après la ratification de la Convention de Vienne et le Protocole de Montréal, des dispositions ont été prises pour la mise en œuvre des recommandations au plan national. Des initiatives de sensibilisation aux séances de renforcement de capacités ainsi qu’aux contrôles menés sans oublier le processus d’attribution d’agrément aux opérateurs économiques, l’arsenal juridique dont s’est doté le Bénin devra permettre un encadrement de l’importation des fluides frigorigènes. Évoquant les techniques de reportage, le consultant a insisté sur la connaissance du sujet, l’identification de l’angle, le contenu de la production avec un accent particulier sur le contexte. Des exercices pratiques ont permis aux professionnels des médias, conviés à la formation, d’harmoniser leurs connaissances et expériences sur les techniques de reportage sur la thématique. Notons que les journalistes ont également effectué une descente dans quelques boutiques de vente de fluides frigorigènes et d’appareils frigorifiques. Très ravi de l’assiduité des participants, le Dgec, Aïna Pépin Martin a souligné la nécessité pour les hommes des médias de s’approprier la thématique dans l’optique de leur implication dans la préservation de la couche d’ozone.

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite