Prévention et lutte contre les violences obstétricales et gynécologiques: Iléwa lance un projet

378

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’organisation des jeunes intervenant dans la promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs « Iléwa » a procédé ce mercredi, 23 novembre 2022, au lancement du Projet de renforcement de la prévention et de lutte contre les violences obstétricales et gynécologiques. La cérémonie de lancement du projet s’est déroulée à Gbégamey à Cotonou, en présence de plusieurs organisations de jeunes…

 

Iléwa s’engage à apporter sa touche à l’élimination des violences obstétricales et gynécologiques dans les services de santé. Ceci, à travers le Projet de renforcement de la prévention et de lutte contre lesdites violences. Selon une étude de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), menée dans quatre pays de l’Afrique de l’Ouest et publiée en 2019, 838 femmes sur les 2016 rencontrées (soit 42 %) ont été victimes de mauvais traitement lors de leur accouchement. Ladite étude renseigne également qu’en situation de crise humanitaire, les femmes sont encore plus exposées aux risques de violences y compris les violences gynécologiques et obstétricales dans les établissements de santé. A en croire Sodégla Giraudoux, Directeur exécutif d’Iléwa, il s’agit d’une réalité qui interpelle. Ainsi, grâce à l’appui de Urgent Action Fund, Iléwa et l’Ojepc du Burkina, mettent en œuvre ledit projet dans l’optique de contribuer à l’élimination des mauvais traitements lors de l’offre des services de santé reproductive dans les établissements de santé. Il est question, à travers le projet, de produire des évidences sur les violences obstétricales et gynécologiques en période de crise humanitaire, renforcer les capacités des professionnels de santé sur la Sdsr et les soins centrés, renforcer la communication sur les référentiels et guides de bonnes pratiques en matière de soins, susciter l’engagement des leaders et influenceurs en faveur de la promotion des soins centrés sur la femme en période de crise humanitaire. Entre autres activités prévues dans le cadre de ce projet, qui s’étend sur quatre mois, soit de novembre 2022 à Février 2023, des consultations communautaires, le renforcement de capacités d’une cinquantaine de professionnels de santé et étudiants, l’organisation d’un déjeuner de plaidoyer. L’une des principales perspectives reste l’extension du projet, fait savoir Giraudoux Sodégla. Procédant au lancement officiel du projet, la présidente de Iléwa, Nafissath Hounkpatin a précisé le contexte avant de rassurer d’une collaboration avec d’autres organisations de jeunes afin de maximiser l’impact.

 

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite