Mondial de football/«Destination Qatar 2022» : Retour sur une cérémonie d’ouverture riche en couleurs

355

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Depuis dimanche, 20 novembre 2022, le monde entier vivre au rythme et au son de la Coupe du monde de football, Fifa 2022. Une 22e édition qu’abrite le Qatar qui a ouvert aux amoureux du sport-roi une cérémonie riche en couleurs. Retour sur cette cérémonie…

Une cérémonie qui a duré une trentaine de minutes. Elle était placée sous le signe du «respect et de l’inclusion», dans un contexte de critiques récurrentes contre le Qatar en matière de respect des droits humains, d’impact climatique ou des discriminations. Le petit émirat gazier a lancé sa Coupe du monde le 20 novembre 2022. Ceci, en plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement, notamment au premier rang desquels le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salman, le roi de Jordanie, ou encore les présidents palestinien Mahmoud Abbas, algérien Abdelmadjid Tebboune, égyptien Abdel Fattah Al Sisi, rwandais Paul Kagame et libérien, l’ancien footballeur George Weah, ainsi que Recep Tayyip Erdogan de Turquie. Une belle occasion pour les présidents turc Recep Tayyip Erdogan et égyptien Abdel Fattah al-Sissi d’échanger leur première poignée de main. Les deux dirigeants, en froid depuis l’arrivée au pouvoir de M. Sissi.

Devant des tribunes quasiment pleines, la cérémonie a débuté par cet échange entre Morgan Freeman et Ghanim Al-Muftah, un jeune homme handicapé. Sur le terrain transformé en scène du stade Al Bayt, à l’architecture imitant les tentes traditionnelles bédouines, pas de Shakira ou de Dua Lipa, dont les noms avaient circulé sur les réseaux et dans les médias. Plusieurs tableaux ont mêlé des éléments culturels traditionnels de la Péninsule arabique (dromadaires, danse folklorique ardah, tambours)… C’est Jungkook, l’un des sept membres du groupe sud-coréen BTS, qui a assuré le spectacle en interprétant Dreamers, l’un des hymnes du premier Mondial au Moyen-Orient et dans le monde arabe, aux côtés du chanteur qatari Fahad Al-Kubaisi. Depuis douze ans, le Qatar s’est préparé pour être capable d’accueillir 32 sélections et des centaines de milliers de fans qui vont débarquer dans cet émirat grand comme Chypre ou la grande région parisienne.

Le Qatar s’incline d’entrée

Pour le coup d’envoi de ce mois de football, le petit émirat gazier avait sans doute rêvé d’un meilleur scénario. Devant les 60.000 spectateurs du stade Al Bayt, à 50 km au Nord de Doha, les Qataris, insignifiants, ont été facilement dominés par l’Equateur (2-0). Les tribunes du stade se sont petit à petit vidées après les deux buts encaissés par le pays-hôte, pour finir très dégarnies à la 80e minute, une rareté pour un match de cette importance.

Réalisation A.F.S. (Source : 20minutes.fr)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite