Journée internationale des droits de l’enfant: « Sachet Heloué » et Unicef Bénin sensibilisent écoliers et élèves sur leur droit à un environnement sain

459

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La communauté internationale célèbre ce 20 novembre 2022, la 33 ème édition de la journée internationale des droits de l’enfant. Pour marquer cet événement, l’Ong Sachet Heloué en partenariat avec l’Unicef Bénin a réuni vendredi 18 novembre au Novotel de Cotonou, les enfants de plusieurs écoles. Occasion pour ces écoliers et élèves d’être entretenus sur comment vivre dans un environnement saint et une planète saine faire partie de leur droit.

« Mon enfant : je m’interroge sur l’avenir de la planète ». C’est autour de cette thématique que l’Ong Sachet Heloué a sensibilisé cette kyrielle d’apprenants. Au menu de l’initiative qui a reçu le soutien de l’Unicef Bénin mais également du Ministère du cadre de vie et du développement durable; le droit d’avoir un environnement sain. Précisément, le maintien de son environnement saint, sans sachets plastiques. À ce niveau, Sandra Idossou, Présidente de l’Ong Sachet Heloué n’a pas manqué de sensibiliser ses invités du jour, sur les méfaits de ces sachets non dégradables. À l’entendre s’adresser aux enfants, l’un de leurs droits fondamentaux est le maintien de leur cadre de vie saint. Et, un environnement jonché de déchets notamment les sachets plastiques est en plus du non respect de ce droit, un danger pour la planète. Car, les changements climatiques auxquels le monde fait désormais face trouvent également leur source dans la dégradation de l’environnement. Pour donc pallier ce fléau mondial qui n’offre pas le gage d’une planète vivifiante à cette génération future, il est nécessaire, dit-elle, pour les concernés d’être impliqués. C’est donc cette implication qui caractérise cette occasion. Ainsi, ces enfants, à l’entendre pourront également être des porte-voix, auprès des parents qui ne comprennent toujours pas les motivations de cette lutte pour le maintien de l’environnement sain. Satisfaite de l’initiative et fière d’être toujours aux côtés des enfants, l’Unicef Bénin par la voix de Marion Desmurger, chargé de la communication, des partenariats et de l’engagement des jeunes précise qu’en plus d’être avec les enfants à cette occasion, des jeunes béninois ont également été envoyés à la Cop 27 qui se passe en Égypte. C’est important donc pour eux de pouvoir être présents à la fois avec les jeunes en Égypte et avec les enfants au Bénin.  » Nous avons eu l’honneur d’avoir le Ministre, pour avoir un dialogue avec les enfants. Nous en tant qu’Unicef, c’est exactement le type d’initiative que nous mettons en avant et que nous encourageons. C’est vraiment cette opportunité privilégiée de dialogue entre les enfants, les autorités et décideurs, sur des questions qui leur tiennent à cœur. On a pu voir que les enfants sont très préoccupés par la question de l’environnement, la préservation de la nature. C’était important que les enfants puissent écouter de la part d’une autorité ce qui est fait et discuter avec elle, autour de ce qui les préoccupe. Ils ont donc parlé des sachets plastiques, de la protection des forêts, de la gestion des déchets. Le thème de cette année parle d’inclusion et d’égalité. Quand on parle d’égalité et d’inclusion, c’est aussi que chaque enfant en particulier ait le droit égal et inclusif à un environnement saint pour qu’ils puissent vivre en bonne santé, en sécurité et qu’ils puissent atteindre leur plein potentiel « , a-t-elle expliqué. Quant au Ministre du Cadre de vie et du développement durable, José Tonato, il a laissé entendre dans son intervention qu’ils ne peuvent pas être partout au même moment. Mais en tant que Ministère institutionnelle, il dit avoir des partenaires qui portent plusieurs projets dans le domaine environnemental et d’autres. C’est donc judicieux, pour lui, de venir soutenir l’initiative et de montrer aux enfants que le gouvernement béninois s’engage à leurs côtés, pour le maintien de leur environnement saint. Il n’a pas manqué donc d’inviter à une culture innée de la défense de l’environnement, du maintien ainsi que la préservation de notre cadre de vie.

J.G

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite