2e Forum international sur l’entrepreneuriat à Cotonou: Le Québec renforce la capacité d’entreprendre de jeunes Béninois

492

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Enabel, partenaire)

La Délégation générale du Québec à Dakar organise, les 09 et 10 novembre 2022 à Cotonou, le 2e Forum international sur l’entrepreneuriat. Occasion de partage d’expériences et d’opportunités d’affaires entre le Bénin et le Québec, il réunit plus de 300 personnes venues de divers horizons. L’Agence belge de développement (Enabel) accompagne l’initiative.

 

Faire rayonner le savoir-faire entrepreneurial en créant des liens solides avec le continent africain, renforcer la capacité d’entreprendre chez les jeunes, favoriser le réseautage, le partage d’expériences entre les différents acteurs de l’écosystème entrepreneurial et enfin développer un partenariat entre le Canada et le Bénin. Tels sont les objectifs du 2e Forum international sur l’entrepreneuriat placé sous le thème : « Vers un entrepreneuriat innovant et durable »

Justifiant le choix de Cotonou, le Délégué général du Québec à Dakar, Iya Touré, dit avoir été séduit par la dynamique de l’écosystème d’innovation et entrepreneuriale au Bénin lors de sa visite, l’année passée. Cotonou se positionne donc, selon lui, comme un hub entrepreneurial et d’innovation. S’agissant du contexte, Iya Touré affirme qu’en 2050, la population africaine sera de plus de 2 milliards, plus de 70% auront moins de 35 ans. Et pour occuper cette jeunesse, il faut créer des emplois. L’entreprenariat est alors l’une des solutions pour aider la jeunesse africaine à se prendre en main, créer des emplois, créer des entreprises qui vont être pérennes. Pour cela, il faut, selon lui, ajouter l’innovation qui est essentiellement liée à la réussite de l’entreprenariat. Il n’a pas manqué de remercier le partenaire, l’Agence belge de développement, pour son appui.

Pour le Secrétaire général de la Confemen, Abdel Baba-Moussa, la présente rencontre trouve sa pertinence dans un contexte mondial où des milliers de jeunes et de femmes frappent à la porte du marché de travail sans espoir de trouver des réponses immédiates. Face au chômage des diplômés et à la précarité des jeunes dans le secteur informel, l’éducation à l’entreprenariat apparait donc, à ses dires, comme une solution idéale pour renforcer l’employabilité des jeunes.

L’Ambassadrice du Canada au Bénin, Lee-Anne Hermann, est heureuse que cette rencontre se tienne au Bénin au moment où se célèbrent les 60 ans de relation diplomatique entre le Canada et le Bénin. Ce forum offre, à ses dires, une tribune pour explorer les opportunités qui existent en matière du numérique et de l’utilisation de l’éducation pour la formation, partager les expériences en entreprise en matière de promotion de l’entreprenariat et de l’innovation.

Représentant la ministre du commerce, Ebo Sacramento constate que le Forum se tienne une dizaine de jours après le mois dédié à la consommation des produits locaux qui remet les chefs d’entreprise au cœur des chaines de valeur locale. « Un tel forum va permettre de renforcer les relations entre les entreprise locales et leurs partenaires québécois afin de tisser des échanges et partages d’expertises », a-t-il souligné.

Participant à la rencontre, le Pdg de Transnumerik Mody-Oury Barry affirme venir offrir des possibilités de collaboration, de partenariat, d’externalisation et aussi d’échange aux jeunes entrepreneurs béninois.

Après les panels et échanges, un concours entrepreneurial mettra en lumière l’innovation béninoise. 20 jeunes entrepreneurs béninois sélectionnés vont présenter leurs projets. Parmi eux, 6 seront récompensés par des bourses. Le premier prix dans la catégorie Jeune Entrepreneur aura la chance d’aller au Québec, au sein d’une structure qui l’appuiera dans le développement de son projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite