Uac/Soutenance de thèse sur la caractérisation des essences de bois: Montcho Crépin Hounlonon élevé au grade de Docteur 

750

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Le cercle des Docteurs de l’Université d’Abomey-Calavi s’agrandit. Montcho Crépin Hounlonon accède au grade de Docteur ce lundi, 31 octobre 2022, à l’issue de sa soutenance de thèse de doctorat sur la caractérisation technologique de quelques essences de bois au Bénin.

Montcho Crépin Hounlonon est fait Docteur de l’Université d’Abomey-Calavi, option Physique et applications. Ceci, avec une mention très honorable du jury. « Caractérisation technologique de quelques essences de bois au Bénin », tel est l’intitulé de la thèse présenté par l’impétrant devant les membres du jury. Selon Clément Kouchadé, directeur de thèse, le travail scientifique vient répondre à des interrogations qui interpellent les technologues du bois. A l’en croire, beaucoup font usage du bois ignorant tout de leurs caractéristiques notamment physiques. Plus inquiétant, des techniciens du bois semblent manquer à leurs responsabilités en laissant le choix aux artisans de décider de l’utilisation de certaines essences. Ceci, sans des données scientifiques quant à leur caractérisation. Alors que des essences servent de bois de feu dans des ménages, elles servent également de bois d’œuvre pour les artisans. Toute chose qui pose un problème d’identification des essences utiles pour chaque usage. Un problème que vient résoudre la thèse de Montcho Crépin Hounlonon, selon Clément Kouchadé. Ainsi, onze essences de bois ont été caractérisées dans ladite thèse. L’impétrant s’est également intéressé aux bois choisis pour l’érection des bâtiments dans le cadre du projet de mise en valeur du lac Nokoue. Si de la caractérisation, il ressort que le choix idéal a été fait, la disponibilité de l’essence pourrait rester une préoccupation. A travers ladite thèse, des indications sont également données aux forestiers en vue d’identification des arbres qu’il faut domestiquer. Quant au nouveau Docteur, Montcho Crépin Hounlonon, il admet que les essences du Bénin sont peu caractérisées. Si le teck est très connu comme bois d’œuvre et est assez exporté par l’Onab, l’essence présente plusieurs variétés. Outre la variété laissée par les colons, l’impétrant a évoqué celle ramenée par des agents forestiers qui étaient allés en stage en Tanzanie. Ceci pose un problème de la valorisation des essences et la nécessité d’identifier la variété ayant des caractéristiques assez élevées pour l’utilisation, selon Montcho Crépin Hounlonon. « Nous avons réglé cette question… » a-t-il martelé estimant que le travail a permis non seulement de faire ressortir les caractéristiques acceptables pour l’utilisation mais surtout d’identifier la meilleure variété. Alors que des essences deviennent rares tandis que d’autres sont protégées, il faille caractériser les essences qui se retrouvent dans nos forêts afin de proposer des alternatives en lieu et place des essences menacées, poursuit-il. A l’en croire, il importe que les acteurs du secteur du bois puissent se servir des données renseignées dans la thèse en vue d’un meilleur usage du bois au Bénin.

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite