77ème anniversaire des Nations Unies: Le SNU fait le bilan de ses activités au Bénin

367

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Un vernissage pour appuyer le point )

Les Nations Unies sont présentes au Bénin depuis l’accession du pays à l’indépendance en 1960. A cet effet, Salvator Niyonzima et sa suite  ont voulu profiter de la célébration des 77ans d’existence à travers le monde pour faire le point de leurs activités sur le sol Béninois. C’est à la faveur d’un petit déjeuner de presse offert aux hommes de média, vendredi 28 octobre 2022, à l’hôtel Golden Tulip de Cotonou, que le bilan est présenté.   

 

 Actuellement une vingtaine d’agences résidentes ou non appuient le développement du Bénin à travers le Plan Cadre des Nations Unies pour le Développement, 2019-2023. Le Cadre de Coopération est l’instrument conjoint des agences, fonds et programmes des Nations Unies pour accompagner le Gouvernement dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030. A ce titre, le représentant des Nations Unies au Bénin, Salvator Niyonzima et son équipe ont présenté le bilan des années de coopération bilatérale.  « Comme vous le savez, le gouvernement a élaboré en 2021 un Plan d’Actions qui décline ses priorités sur la période 2021-2026. Afin de mieux aligner nos priorités, le cadre de coopération actuel a été écourté et laissera la place à un nouveau qui couvrira la période 2023-2026. C’est donc dire que l’année 2022 marque la fin de la mise en œuvre du cadre courant. C’est pour cette raison que l’Equipe Pays des Nations Unies au Bénin vous a conviés ici pour discuter les principaux résultats avec vous. Par ce petit déjeuner de presse, nous sacrifions à la bonne pratique de la reddition des comptes. Je voudrais signaler que les résultats que nous allons évoquer concernent la période 2019-2021. Le cadre de coopération contresigné par le gouvernement du Bénin et le SNU en 2018 porte sur trois priorités stratégiques : la promotion de la Croissance économique forte, inclusive et durable, l’amélioration du Capital humain, la consolidation de la démocratie, l’Etat de droit et la promotion de la bonne Gouvernance. Afin de planter le décor de notre discussion, le résumé de résultats que je vous présente ci-après suit la logique des priorités stratégiques citées », fait-il savoir.   Alors, en termes de croissance économique forte, inclusive et durable, il faut retenir que le travail des Nations Unies s’est focalisé sur quatre axes majeurs: le financement adapté et la création d’emploi, la nutrition et la sécurité alimentaire, l’énergie propre et durable, la résilience face au changement climatique. Ainsi, en ce qui concerne le financement adapté et la création d’emploi, il est important de savoir que le nombre de personnes utilisant les services financiers digitaux au niveau national est passé de 32% en 2018 à 50,8% en 2021 selon le représentant. Pour la nutrition et la sécurité alimentaire, 5 932 producteurs par les Nations Unies accéderont aux technologies agricoles adaptées au changement climatique, et 3 600 producteurs (dont 300 femmes), ont bénéficié de semences et intrants agricoles. Pour la protection de l’approvisionnement alimentaire. 147 882 femmes enceintes ont reçu des conseils sur la nutrition et la supplémentation en fer/acide folique pendant la grossesse, dans le domaine de l’énergie propre et durable : la proportion de ménages en milieu rural ayant accès à l’énergie propre et durable à un coût abordable est passée de 2,20% en 2020 à 11,32% en 2021. Le taux de pénétration des énergies renouvelables dans le mix énergétique au Bénin est passé de 9,74% en 2019 à 12, 18% en 2021. Concernant la résilience face au changement climatique, le nombre d’exploitants agricoles formés et adoptant les pratiques durables de la gestion de la fertilité des sols est passé de 8 701 en 2020 à 9001 en 2021. 25 entités ont bénéficié en 2021 d’équipements pour la prise en compte des changements climatiques, les interventions essentielles de qualité pour la vaccination, la planification familiale, le suivi de la grossesse, la scolarisation, le maintien dans l’éducation de base et le performances des enfants, filles et garçons, de 3 à 17 ans, notamment les plus marginalisés, le système de protection sociale et de protection en matière de lutte contre les abus, les violences et l’exploitation, l’appui aux comportements favorables à l’assainissement de base, interventions essentielles de qualité pour la vaccination, la planification familiale, le suivi de la grossesse : Plus de 4 millions de personnes ciblées ont accès aux services de santé maternelle et reproductive en 2021, 98,3% des femmes ont accouché avec l’aide de personnels de santé qualifié contre 90,5% en 2020. 916 centres de santé répartis dans 546 arrondissements ont été appuyés pour maintenir les services de vaccination depuis les perturbations liées à la Covid-19. Des laboratoires nationaux de niveau P3 et des plateformes sont mises en place pour renforcer la réponse sanitaire à la Covid-19 en 2021, pour maintenir la continuité des services essentiels de santé de la reproduction, de santé maternelle néonatale et infantile.

Cet impressionnant  bilan est appuyé du vernissage d’environ une trentaine de photographies, installées au palais des congrès, retraçant partiellement les actions de cet organisme international au Bénin.

 

TG 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite