Santé/Spécialités: L’Anesthésie-Réanimation : ce qu’il faut savoir

431

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Que savoir du rôle de l’Anesthésie-Réanimation dans une formation sanitaire, son importance dans le système sanitaire ? Dans une publication relayée sur la page de l’Ordre national des médecins du Bénin, Dr Eric Prince Agbodjan, médecin anesthésiste réanimateur, apporte des éléments de clarification.

 

“L’Anesthésie-Réanimation est une spécialité au cœur de toutes les spécialités médicale et chirurgicale. Elle est transversale. En effet, tous les médecins des autres spécialités font recours à un MAR à un moment donné dans la prise en charge des patients.

 Quelles sont ses branches ?

L’Anesthésie-Réanimation regroupe deux (02) branches qui sont complètement distinctes mais avec de grosses interactions. Pour être un bon Anesthésiste, il faut être un bon Réanimateur. L’inverse n’est pas systématique. Tous les médecins des autres spécialités médicales peuvent devenir des médecins réanimateurs. En effet, en Europe surtout en France, tous les médecins réanimateurs ne sont pas forcément Anesthésistes. Par contre, tous les anesthésistes sont des réanimateurs. Ainsi donc, parmi eux, on peut avoir des Pneumologues, des Néphrologues, des Cardiologues, des Infectiologues….etc.

Au Bénin, nous n’épousons pas encore ce système. Seuls les anesthésistes font la réanimation. L’anesthésie et la réanimation sont tellement vastes qu’elles peuvent se subdiviser en sous-spécialités médicales c’est-à-dire qu’on peut avoir selon le cas, des Cardio-réanimateurs, des Néphro-réanimateurs, des Anesthésistes pédiatriques, des Anesthésistes cardiaques…etc.

Quel est le rôle fondamental d’un anesthésiste dans la prise en charge d’un patient programmé pour une chirurgie ?

L’anesthésiste est le compagnon privilégié du patient et le garant du succès de l’intervention. Il est également le soldat de l’ombre de toutes des complications potentielles pendant et après l’intervention. C’est en quelque sorte, l’ange gardien du patient. Il rencontre le patient, le met en confiance, prend connaissance de la pathologie et lui explique comment se déroulera l’intervention. Il anticipe et prend au fur et à mesure les variations pathologies physiologiques du patient pendant l’intervention. Selon le cas, que l’intervention soit grave ou pas, l’anesthésiste en fin d’intervention peut passer la main à son collègue réanimateur pour poursuivre la prise en charge du patient. Le réanimateur avec l’aide des autres spécialités met les différents moyens qu’il dispose pour faire recouvrer la santé au patient.

Comment devenir un MAR ?

Pour devenir Médecin Anesthésiste Réanimateur (MAR), il faut faire sept (07) années de formation en Médecine Générale, puis une formation supplémentaire de quatre (04) années en spécialisation d’Anesthésie-Réanimation“.

 

Source : Ordre national des médecins du Bénin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite