Lutte contre la rage: Hêvié bénéficie encore d’une séance de sensibilisation suivie de vaccination de chiens et chats

3 236

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Une initiative du Rotary Club de Cotonou le Nautile)

Le Complexe scolaire Jésus le Roi de Hêvié dans la Commune d’Abomey-Calavi a servi de cadre, ce mercredi 28 septembre 2022, à une journée de sensibilisation des apprenants de cet établissement, sur la rage et toutes ses implications. Suivie d’une campagne de vaccination gratuite des animaux de compagnie, cette action qui émane du Rotary Club de Cotonou le Nautile assisté de l’Association béninoise de lutte contre la rage (Abl-rage) a pour objectif d’éradiquer ce mal, dans cette contrée du département de l’Atlantique.

 

Et de trois pour le Rotary Club de Cotonou le Nautile. Après deux éditions, le Club, pour une troisième fois de suite, se manifeste à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la rage. Ceci, à travers comme à l’accoutumée, une sensibilisation des enfants, contre ce virus. À l’instar des deux éditions précédentes, c’est à nouveau le Professeur Abdoul Rahmann Aguèmon qui a assuré le lead de cette séance. Face aux élèves du Complexe scolaire Jésus le Roi, le Président de Abl-rage a expliqué que ce mal ne nécessite qu’un traitement préventif. Puisqu’indique-t-il, la létalité de ce virus est à 100%. Dans ses explications aux enfants, il laisse entendre que les chiens, les chats et les singes sont les vecteurs de ce virus. « Nous ne traitons jamais la rage. Si les signes apparaissent, la rage dévient mortelle. Mais ce que nous faisons, c’est un traitement spécifique pendant l’inoculation du virus pour que n’apparaissent jamais les signes. C’est pourquoi, nous nous préoccupons de la vaccination, en vue donc de prévenir ce mal. Nous devons de ce fait retenir que le seul traitement préventif est le vaccin. Son mode de transmission est à l’aune d’une morsure, d’une griffure ou du léchage d’une plaie. C’est ça qu’on désigne par l’inoculation. Après cette étape, nous avons l’incubation qui permet au virus de quitter la plaie en cheminant dans le corps à travers les nerfs, pour atteindre le cerveau. Ensuite, il trouve une substance pour se multiplier. Il retourne à nouveau dans les nerfs pour atteindre les organes vitaux de l’Homme. Pendant l’inoculation, pas de signes manifestes. C’est pendant l’incubation qui dure environ deux semaines, que les signes apparaissent. Dans ce cas, on rencontre deux types de variants que sont les rages furieuse et paralytique. Dans les deux cas, il y a un changement de comportement qui s’observe chez l’animal ou l’individu atteint, avant que mort s’en suive. Il ne faut donc jamais attendre la manifestation des signes, pour amener l’individu à l’hôpital ou l’animal chez le vétérinaire », a indiqué l’universitaire à la retraite. À la fin de cette séance, les élèves entretenus ont manifesté leur joie d’avoir suivi cette sensibilisation qui, disent-ils, leur a apporté beaucoup d’éléments nouveaux sur ce mal qu’ils ignoraient. De ce fait, ils acceptent d’être les porte-voix des Nautiliens, auprès de leurs parents et amis. Après cette étape, le Rotary Club de Cotonou le Nautile est passé à la deuxième phase de son action. Laquelle a consisté à la vaccination gratuite des chiens et chats de la même zone. Plus d’une centaine d’animaux de compagnie ont pris une dose de vaccin, contre ce virus. À écouter le Docteur vétérinaire Urbain Fanou du Rotary Club de Cotonou le Nautile, la vaccination contre la rage permet à l’animal de se protéger. « Vous le protégez, vous vous protégez vous-même et vous protégez aussi votre environnement. Donc, la vaccination contre la rage est obligatoire », a-t-il évoqué. Présent sur les lieux et impliqué dans cette action, le Président du Club, Gilles Apollinaire Zocli s’est montré satisfait de l’édition présente. Car estime-t-il, l’engouement observé autour de la chose est encore plus grand. Faisant ainsi remarquer que malgré la pluie, beaucoup de gens sont sortis pour faire vacciner leurs animaux. Si Hêvié n’est que le seul bénéficiaire de ces trois éditions, le Président du Club a une explication. À le suivre, c’est la zone où la prévalence à ce virus domine beaucoup plus dans tout le Bénin. C’est pourquoi le Nautile, fort de son statut de Club service a pour leitmotiv, l’éradication, dit-il, de ce mal dans cette contrée du Bénin. Il n’a pas manqué pour finir, de remercier les partenaires et également ses membres, pour la réussite de cette double action.

 

J.G

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite