Zone économique spéciale de Glo-Djigbé (Gdiz): La Sipi Bénin reçoit les producteurs béninois de l’anacarde

417

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La filière cajou au Bénin était au cœur d’une rencontre d’échange, mardi, entre la Fédération nationale des producteurs d’anacarde du Bénin (Fenapab) et la Société d’investissements et de promotion de l’industrie (Sipi-Bénin SA). Cette rencontre qui a eu lieu à zone économique spéciale de Glo-Djigbé (Gdiz) a connu la participation de quelques partenaires dont Pro-Cashew (Projet d’appui à la filière anacarde), Atda (Agence territoriale de développement agricole) et Enabel (Agence Belge de développement).

 

Réfléchir sur les voies et moyens pour assurer une production en quantité et en qualité du cajou afin de répondre aux besoins des industries qui s’installeront au sein de la Gdiz pour transformer les noix de cajou. Tel était l’objectif de cette rencontre. En effet, la Gdiz est désormais un pôle de développement économique important avec la transformation sur place de la matière première béninoise. Fort de cela, la Fenapab a ainsi jugé utile de discuter avec la Sipi Bénin, structure représentant l’Etat dans la valorisation de cette zone, ceci pour le développement du secteur anacarde au Bénin. Dans sa prise de parole, le Directeur général de la Fenapab, Mohamed Baranon a laissé entendre qu’il s’agit de construire un partenariat durable et profitable à chaque partie. « Notre organisation peut donner le tonnage que la Sipi demandera. Je promets qu’on ne va pas vous décevoir.  Avec le dispositif, l’équipe technique, les cadres et les partenaires, on va assurer », complète Kakayatchi Sahadatou Atta, Présidente de la Fenapab. Quant au Docteur Kassimou Issiaka, Directeur général de l’Agence territoriale de développement agricole (Atda) Pôle 4, il a estimé que pour y arriver, les producteurs doivent faire en sorte d’avoir aussi des noix de bonne qualité.  II leur appartient, dit-il, de rester vigilants, d’être organisés, disciplinés. Parlant de qualité, la Sipi-Bénin SA partagera aux producteurs les bonnes pratiques culturales pour l’obtention de noix de meilleure qualité. « Conformément à sa vision de contribuer à la transformation des produits et à l’émergence des acteurs qui participent au développement, Sipi Bénin offre à travers la Gdiz une plateforme pour investir et transformer localement les produits. Mais, pour transformer, il faut d’abord disposer de matières premières et en approvisionner les usines en place. C’est pour cela que la Sipi ambitionne d’interagir avec les producteurs », a informé le Directeur de la Division agricole à Sipi Bénin.  Vijendra Kumar a souhaité que les échanges avec la Fenapab puissent marquer le début d’un lien entre la Sipi et les producteurs. Car, avoue-t-il, l’ambition de la Sipi est d’interagir avec 100.000 producteurs d’ici à la fin de l’année et d’acquérir 100.000 tonnes d’anacarde à la prochaine campagne. À la suite des échanges, les producteurs d’anacarde membres de la Fenapab ont visité les unités de transformation de l’amande brute, de I‘huile de cajou, des biscuits, des pommes et coques de cajou. D’autres unités dont l’usine textile déjà installée, de fabrication électrique, et de production d’huile de coton ont été également visitées. « On a l’assurance au niveau de la filière anacarde au Bénin que nous avons déjà une unité de transformation qui est installée à Glo-Djigbé, qui va consommer toute notre production. On est le porte-parole de nos producteurs. On va faire la restitution au niveau de chaque Ur et au niveau de chaque Uccpa, au niveau de chaque Cvpa pour pouvoir s’engager véritablement pour fournir les noix de bonne qualité à l’usine de Sipi. C’est la bienvenue pour nous, les producteurs d’anacarde au Bénin. Nous remercions le Chef de l’Etat », », a conclu Éric Lame, producteur de la commune de Ouèssè et président régional des producteurs d’anacarde Zou-Collines.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite