Développement: La dette africaine en débat dans Limitless Africa

248

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Combien d’Etats Africains ont une dette colossale ? Cette forte dette est contractée au nom des projets et programmes de développement. Mais les résultats ne sont pas au rendez-vous, vu que les projets pour lesquels cette dette est contractée peinent à porter leurs fruits. Le dernier épisode du podcast Limitless Africa, est consacré à la recherche de solutions à la problématique de la dette africaine.

 

Limitless Africa est une série de podcasts, qui met en lumière les solutions africaines aux problèmes africains. Dans le dernier épisode du podcast, Claude Grunitzky (l’animateur) et ses invités se sont intéressés à la question de la dette africaine. Il y reçoit Mutemi Wa Kiama, activiste kényan qui a mené une campagne contre les prêts internationaux ; Pedro Matos, ex haut fonctionnaire du Programme Alimentaire Mondial et Albert Honlonkou, un universitaire béninois spécialiste en économie.

Les trois invités ne voient pas la dette africaine du même œil. Pour Mutemi Wa Kiama, “la dette, c’est de la servitude”. Cette dette permettrait aux créanciers de l’Afrique de la maintenir sous contrôle. Selon lui, les Etats Africains deviennent plus redevables envers leurs créanciers occidentaux. Le Professeur Honlonkou, pense plutôt que les Etats Africains préfèrent détourner les résultats de la dette. L’objectif étant de recevoir encore plus de financement pour des projets, les financements reçus sont mal utilisés, au point de ne pas résoudre le problème. Ce qui crée un cercle vicieux, qui perpétue indéfiniment la dette africaine.

Pour Pedro Matos, il ne faut pas mettre une croix définitive sur le recours aux financements internationaux. L’aide internationale est destinée à venir en aide et à secourir dans des situations critiques en Afrique, où les mécanismes de prévention et de gestion des risques sont encore vulnérables.

Ce qui nous amène à nous intéresser aux différentes solutions proposées par les différents invités de Limitless Africa. Il faut, selon Mutemi Wa Kiama, se départir de l’aide internationale pour éviter une quelconque influence ou ingérence des bailleurs. Les deux autres invités sont moins radicaux que le militant kényan sur la question. Le Professeur Honlonkou estime qu’il faut renforcer la coopération entre les Etats du Nord et du Sud et l’échange de bons procédés, notamment en matière d’échanges d’expertises et de connaissances. Le partage de cette expertise Limitless Africa – le podcast qui met en lumière les solutions africaines aux problèmes africains permettra aux Africains de pouvoir acquérir les connaissances pour mener à bien les

projets de développement financés par l’aide internationale. Pedro Matos, lui, pense que les mécanismes de l’aide internationale sont limités dans leur stratégie de retrait. Concrètement, il ne faut pas que les mécanismes d’aide s’installent en Afrique de façon pérenne. Il doit y avoir des mécanismes pour aider les Etats Africains à reprendre le contrôle des projets de développement, une fois que l’aide internationale se retire. C’est donc là la quintessence des échanges des invités de Limitless Africa sur la question de la dette internationale en Afrique. Une question de grand intérêt, tout comme les questions de la limitation des mandats, de la place de l’Afrique dans les instances internationales ou encore de la lutte contre la propagation des fake news, qui sont discutées chaque semaine dans le podcast Limitless Africa.

Où écouter cet épisode sur la dette du podcast Limitless Africa ?

Cet épisode de Limitless Africa est disponible à l’écoute sur trueafrica.co .Le podcast est également disponible sur toutes les plateformes de podcast,

notamment :

  • Acast
  • Spotify
  • Apple Podcasts
  • Google Podcasts

Réalisation : Riboso Créative

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite