Célébration de ses 36 ans de scène: Anna Teko consacrée dans l’univers de la musique chrétienne

393

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Une voix exquise, identique et captivante)

Alors qu’il y a deux jours, elle a commémoré 40 ans de naissance, la servante du Seigneur, Anna Teko a marqué d’une pierre blanche sa consécration dans le monde de la musique religieuse béninoise, samedi 17 septembre 2022. Tout ceci a pris corps à travers un géant concert live déroulé à la salle rouge du palais des Congrès de Cotonou. Une apothéose comparable à nulle autre pareille.

Les grands rideaux de couleur rouge au vin de la scène se sont levés sur l’Union des chorales de jeunes de l’église St Michel de Cotonou. En cet instant où toute la salle était déjà emballée dans une douce euphorie, en ouverture de spectacle une part belle est faite au Saint Esprit à travers des airs sensuels et suaves. Une symphonie émouvante du chœur installé a distillé partout dans la salle rouge du palais des congrès un vent fort et puissant du Saint Esprit de Dieu. Un véritable moment de recueillement qui prépare l’entrée en scène du chantre confirmée devant l’Eternel, Anna Teko. Les spectateurs, très touchés par les mélodies et le riche répertoire des morceaux chrétiens qui emballaient la salle dans une effervescence totale, n’ont pas pu résister à la forte émotion. Qui pour hurler, qui pour suppléer le chœur, qui pour applaudir et provoquer une clameur incessante.

À l’annonce de la vedette du jour, Anna Teko par le maître de cérémonie, Quiz Master Dany…

L’ébullition monte d’un cran. Une entrée spectaculaire en scène. Tout de blanc vêtue, drapée d’un doré royal captivant, Anna Teko bénéficie d’un standing ovation tout le long de sa première louange. Un tonus uniforme qui perce toute la salle et qui faisait l’écho d’une reprise en chœur des spectateurs complètement emportés par L’adoration et les différentes séquences de louange irrésistibles. Une vibration captivante digne d’une célébration consacrée. La servante de Dieu offre carrément une plage d’harmonie à un public débordant d’énergie, insoutenable et rempli du feu de l’Esprit Saint. De temps à autre, l’artiste lance des paroles de libération très motivées dans la salle. Ce qui touche et fouette l’esprit et qui reçoit systématiquement le cachet des applaudissements. Entre louange, adoration et évangélisation, la diva de la musique chrétienne, Anna Teko n’a laissé personne indifférent. Sur une scène garnie de jeux de lumière et d’une rétro projection déballant des faisceaux lumineux agréables à la vue, elle entraîne et entretient son public dans les méandres d’un répertoire achalandé. De son titre ‘’Au pied de ta croix’’ à ‘’Je t’aime’’ en passant par d’autres qu’on lui connaît assez bien, la reine du gospel pointe les cœurs d’une flèche d’amour. Elle arrache les spectateurs de leur siège pour danser à rompre les reins. Naviguant entre l’aiguë et le grave, elle présente et fait savourer une animation scénique hors du commun. Pour l’histoire, l’artiste a été révélée au public béninois à travers le morceau ‘’Les enfants de la rue’’. Aujourd’hui, elle a créé un orphelinat et une fondation qui lui permettent de s’occuper non seulement de ses cinq enfants biologiques mais également des enfants des autres aussi. Et cette chanson révélatrice de ce talent immense est exécutée avec amour et passion et reprise en liesse par toute la salle. Un hymne qui touche les facettes sensorielles des spectateurs. Alors « Qu’il y a trente-cinq ans que je n’ai plus chanté ce morceau » fait-elle savoir. Par le truchement du morceau ‘’Sauve moi’’ que le chantre a dédié à « son cher et tendre époux », elle a permis au public de crier vers l’Eternel Dieu des armées afin d’implorer sa clémence pour des ouvertures et des portes de sortie. A la suite de ce moment de recueillement et d’invocation, s’en est suivie une séquence vive et chaleureuse. L’instant de la grande adoration où la bête de scène s’est déchaînée. De la salsa au reggae en passant le Coppa des îles Caraïbes, le chantre a saoulé la salle sur plus d’une heure d’horloge et l’a transformée en un grand bal du soir. En ce moment, l’acoustique et le décibel dégagés par l’orchestre a pris un autre palier, l’ambiance était devenue endiablée et les mouvements de corps des spectateurs se sont harmonisés à cela. Une véritable fête qui marque en lettre de feu ces trente-six ans de la vie de scène de Anna Teko.

Et comme une lionne n’engendre pas ses bufflons, les enfants d’Anna Teko, à savoir : David Sahara et leur troisième sœur ont également émerveillé le public par leur sublime voix au cours de la soirée. Avec le garçon aîné David Gabelous au Piano et les deux filles à la voix ce sont de belles mélodies qui ont été distillées au grand bonheur des spectateurs qui n’ont pas tari d’appréciation et d’éloge à l’endroit des jeunes qui ont presque égalé leur maman en talent et en assurance scénique. Ils étaient tout simplement impressionnants.

Anna Tèko a vraiment mûri aussi bien en âge que dans sa fonction de chantre de l’Eternel. Bien qu’étant Céleste d’obédience religieuse et avec toutes les belles chorales qu’il y a au sein de l’église de Papa Ochoffa, l’artiste, pour commémorer cette période si mémorable de sa carrière, a voulu que ce soit une union de chorales des jeunes de l’église Catholique St Michel de Cotonou qui ouvre le bal de son spectacle. L’avis peut être partagé, mais sur le sujet, on peut clairement lire que le chantre a lancé un message et un signal fort à toute la communauté chrétienne. Un appel à l’union sacrée autour du Christ et ses idéaux. Mieux, elle a tenté de lever l’équivoque du clivage qui tend à exposer les obédiences chrétiennes comme étant une famille qui vit en captivité à la guerre du leadership, des dogmes et de la philosophie sociale. Si les musulmans et les adeptes de Vodoun sont soudés et unis en leur sein respectif, ce n’est pas aux chrétiens de se livrer des guerres inutiles. Jésus-Christ a prôné l’union et l’amour jusqu’au sacrifice suprême sur la croix. Et il s’avère capital que ses enfants et disciples puissent concrétiser sa vision afin que vive à jamais la chrétienté.

 

Teddy GANDIGBE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite