Bénin/Rentrée scolaire, vie chère…: Talon ne pourra plus s’échapper au ‘’tournant’’ de Novembre

646

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Novembre 2022! C’est l’échéance fixée, in fine et contre toute attente, aux fontionnaires et syndicalistes par le gouvernement du president Patrice Talon pour améliorer considérablement leurs conditions de vie. Smig et salaires pourront être revus à la hausse. Le gouvernement béninois était dans cette dynamique il y a un an quand, au grand étonnement de tous, alors même qu’il était attendu pour fin 2021, il a prétexté du contexte économique dantesque et de la guerre Ukraine pour y dérober. Fin avril, à la suite de la rencontre qu’ils ont eue le 26 avril 2022 avec le chef de l’Etat, les partenaires sociaux ont compris qu’il leur fallait patienter encore  six à sept bons mois. Mais en attendant ce fameux mois de novembre, des collaborateurs de Patrice Talon n’ont de cesse de rassurer que le sourire reviendra au bout des lèvres des travailleurs à cette date butoir. C’est dans ce contexte qu’il y a quelques jours, l’Exécutif a accordé une avance d’un mois sur salaire aux enseignants AME qui les rembourseront fin janvier. C’est dans ce même context que la rentrée scolaire 2022-2023 et s’est effectuée sur fond de renchérissement des prix des fournituires mêlé à la morosité économique. Les parents d’élèves  s’en plaignent depuis quelques jours mais le gouvernement n’a pas daigné prendre la moindre mesure impactante qui soulagerait tant soit peu les  populations. Pendant ce temps, ce qui semble très difficile pour le gouvernement est concrétisé ailleurs sans vacarme.  Au Togo, le president Faure Gnassingbé a fait du hautement social aux travailleurs aussi bien du public que du privé. Dans un contexte de cherté de la vie et en cette veille de la rentrée des classes prévu pour le 26 septembre 2022, c’est une grosse bouffée d’oxygène qui vient forcément soulager les peines.    Une dizaine de fortes mesures prises malgré la guerre en Ukraine, il fallait s’y attarder. Le gouvernement béninois qui a laisse ses compatriots effectuer la rentrée dans la douleur est interpellé. Avec ce qui s’est passé chez le voisin de l’ouest, c’est bien la prevue que le pouvoir Patrice Talon pouvait mieux faire même si au dernier classement de l’Indice du développement humain (Idh), le Bénin a regressé (166è sur 191 pays), surclassé par le Togo et la Côte d’Ivoire. Le fameux mois de novembre tant attendu, n’est plus loin. C’est dans quelques semaines seulement. Les Béninois s’impatientent de voir le miracle Talon se produire dans leurs poches et assiettes. Ce qui est sûr, le president Patrice Talon et son gouvernement ne pourront plus s’échapper puisqu’il n’y aura plus de prétexte à avancer, qui vaille. C’est l’augmentation consistante du Smig et des salaires ou rien. Ça fait sept ans que ça dure! Patrice Talon le sait.

 

Worou BORO                           

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite