Système national de protection sociale sensible au Vih: La validation du rapport d’évaluation actée

305

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les travaux de l’atelier de validation du rapport d’évaluation du système national de protection sociale sensible au Vih au Bénin se sont déroulés ce jeudi, 15 septembre 2022 à l’hôtel KTA à Cotonou. Initié par le ministère des affaires sociales et de la micro finance, avec l’appui de l’Onusida, le présent atelier permettra de doter le Bénin d’un document d’appui à la prise de décision quant à la lutte contre le Vih/Sida…

 

Démarré depuis quelques mois, le processus d’évaluation du système national de protection sociale sensible au Vih débouche sur la validation du rapport, un document analytique et d’aide à la prise de décision. Dans son intervention, la Directrice générale adjointe des affaires sociales, Thérèse Hessou a évoqué la nécessité d’évaluer, d’apprécier la sensibilité des politiques et programmes de protection sociale au Vih dans l’optique de faire des recommandations pertinentes pour une meilleure prise en compte de la pandémie. Toute chose qui permettra une amélioration de la prise en charge des personnes infectées et/ou affectées par le Vih. Elle a, par ailleurs, témoigné toute sa gratitude aux partenaires techniques et financiers ainsi qu’aux différents acteurs impliqués dans le processus d’évaluation. Quant à la Représentante du Chef de file des Partenaires techniques et financiers Genre et protection sociale, Marie Veillon, elle s’est réjouie du processus ayant permis d’évaluer le degré de sensibilité des politiques de protection sociale. A l’en croire, des travaux de l’atelier de validation du rapport, des recommandations seront faites pour réduire la vulnérabilité des cibles. Elle n’a pas manqué d’insister sur l’importance de la prise en compte desdites recommandations lors de l’actualisation des politiques nationales. Pour Eric Vershueren, Directeur Pays de l’Onusida, les systèmes de protection sociale permettent de réduire les inégalités qui sont des facteurs de risque de contracter le Vih. Lesdits systèmes facilitent non seulement l’accès des personnes aux services de lutte contre le Vih et autres services de santé mais permettent également d’amortir l’impact social et économique du Vih sur les ménages et les individus. Selon ce dernier, l’Onusida œuvre auprès des gouvernements pour l’élargissement de la prise en compte du Vih dans les programmes de protection sociale. Evoquant l’importance de l’atelier, il admet que l’évaluation des systèmes offre aux pays et communautés, une analyse personnalisée sur la protection sociale et le Vih. “Les informations recueillies grâce à l’outil d’évaluation ont pour but d’appuyer la prise de décision dans le renforcement de la sensibilité au Vih des programmes de protection sociale…Les informations pourraient également être utilisées pour accélérer la co-programmation et le co-financement intersectoriel des programmes du Vih et de la protection sociale“, a-t-il précisé. Procédant à l’ouverture de l’atelier, la secrétaire générale adjointe du Ministère des affaires sociales, Elise Kossoko Kossouoh a fait savoir que les travaux permettront de doter le Bénin, d’un document analytique personnalisé pour appuyer la prise de décision dans le renforcement de la sensibilité au Vih des programmes de protection sociale. Elle s’est, par ailleurs, dit convaincue de la pertinence des recommandations avant de s’acquitter d’une devoir de reconnaissance à l’endroit des partenaires techniques et financiers.

 

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite