Santé ‘‘:La Covid-19 ne disparaîtra pas par enchantement’’

523

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans son intervention sur la Covid-19 le 07 septembre 2022, le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé a estimé que la Covid-19 ne disparaitra pas par enchantement quand bien même l’on peut se réjouir de la poursuite de la baisse du nombre de cas et de décès à l’échelle mondiale.

 

Si la baisse du nombre de cas et de décès reste très encourageant, il n’existe aucune garantie quant au fait que ces tendances se confirmeront, fait savoir le Directeur général de l’Oms. “Bien que le nombre de décès notifiés par semaine ait diminué de plus de 80 % depuis février, la semaine dernière, une personne est décédée de la COVID-19 toutes les 44 secondes. La plupart de ces décès sont évitables. Vous en avez peut-être assez de m’entendre dire que la pandémie n’est pas terminée. Mais je continuerai à le dire jusqu’à la fin de la pandémie. Ce virus ne disparaîtra pas par enchantement“ a-t-il déclaré. Alors que la pandémie et la riposte évoluent constamment dans tous les pays, l’Oms se focalise déjà sur la mise en place des mesures visant à protéger le monde contre les épidémies et pandémies futures. “Les pays, qui se sont déjà réunis pour convenir de traités sur les menaces que représentent le tabac, les armes nucléaires et les changements climatiques, se réunissent à nouveau pour arrêter une approche commune face à la menace que représentent les épidémies et les pandémies. Le résultat final sera un instrument juridique négocié et mis en œuvre par des États souverains, conformément à leurs propres lois“ a-t-il laissé entendre. Notons qu’une tendance à la baisse s’observe également en Europe concernant l’orthopoxvirose simienne. Les dégâts causés par les inondations au Pakistan ont été également évoqués avec près de 1500 établissements de santé touchés. “Les stocks de médicaments d’urgence et d’autres fournitures de santé sont limités. L’Oms a livré des médicaments, des kits de purification de l’eau, des tentes et d’autres fournitures et, avec ses partenaires, elle a installé plus de 4500 camps médicaux pour fournir des services de santé essentiels. Enfin, nous restons profondément préoccupés par la situation au Sahel et dans la région de la Corne de l’Afrique, en particulier en Somalie. Si l’aide humanitaire n’est pas renforcée de toute urgence, certaines régions de Somalie risquent d’être touchées par la famine dans un avenir très proche. Des millions de personnes, dans d’autres parties du pays, sont confrontées à une faim extrême, et il est probable que de nombreuses personnes sont déjà mortes de faim. Une intensification rapide de l’aide humanitaire depuis le début de l’année a permis de sauver de nombreuses vies. Mais les ressources dont disposent l’OMS et ses partenaires pour faire face à la crise sont insuffisantes face à l’explosion des besoins. La Somalie et les pays voisins de la région de la Corne de l’Afrique – ainsi que les pays de la région du Sahel ont besoin de l’aide du monde entier, et ils en ont besoin immédiatement“ a-t-il conclu.

 

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite