Baromètre Matin Libre (du 16 au 22 Septembre 2022)

19 797

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

EN HAUSSE

Luc Atrokpo

La Ville de Cotonou et celle de Ningbo en Chine ont célébré célébré dix ans de coopération. Le sujet a occupé les médias en début de semaine avec comme principal acteur, le maire de la municipalité, Luc Sètondji Atrokpo. A l’occasion de cet anniversaire marquant 10 ans de jumelage des deux communautés couplée avec la douzième édition de la foire des produits chinois au Bénin, c’est le maire Atrokpo a procédé à la signature de cinq nouveaux accords de coopération qui symbolisent le début d’une nouvelle ère dans plusieurs domaines dont l’enseignement ou encore l’agriculture. Toute choses qui profiteront à coup sûr à la ville de Cotonou et par ricochet à tout le pays.

Fbhb

La Fédération béninoise de handball (Fbhb) était à nouveau sous les feux de la rampe, cette semaine. Dans le cadre du Projet Sport au Féminin soutenu par l’Ambassade de France près le Bénin, cette Fédération que dirige le président Sidikou Karimou était sur deux fronts : la formation des arbitres et des déléguées femmes sur cinq jours avec à l’arrivée des attestations décernées aux participantes, puis le tournoi de handball des zones A et B qui a connu la qualification des meilleures équipes pour la phase nationale. Des activités qui viennent rompre avec la monotonie de l’actualité au plan footballistique.

Gdiz

La Glo-Djigbé industrial zone (Gdiz) a fait le buzz avec son actualité relative aux premières chemises et T-shirts made in Benin qui sortent déjà des machines installées dans cette zone économique spéciale située à un peu plus de trente kilomètres de Cotonou. Les images ont été abondamment relayées sur la toile, et cette même semaine, l’équipe qui travaille à développer la Gdiz a récolté aussi de lauriers de la part du ministre de l’Agriculture Gaston Dossouhoui puis du Directeur général de Benin Control S.A, Gwendal Euzen qui ont successivement faire le déplacement pour aller constater de visu ce qui s’y fait depuis plus d’un an.

Fnda

L’Etat béninois à travers son bras technique et financier qu’est le Fonds national de développement agricole (Fnda), subventionne, à hauteur de 845 833 141 FCfa, les 37 projets sélectionnés à la suite de l’appel à projets au niveau des guichets 1 et 2 du Fonds, relatifs aux subventions des initiatives agricoles au profit des Organisations professionnelles agricoles (Opa) et des Micro, petites et moyennes entreprises agricoles (Mpme). C’est le directeur général du Fonds, Valère Houssou qui a signé les conventions avec les promoteurs des 37 projets. Pour un réel développement agricole, la subventionne sera injectée dans 8 spéculations à savoir le manioc, le riz, le maïs, le soja, le maraîchage, la pisculture, la mangue et la filière viande et lait. Une bonne initiative, somme toute.

Mtn Bénin

Le réseau de téléphonie mobile Mtn Bénin était très active et visible dans les médias cette semaine avec toute une série d’activités organisées. Education numérique à l’endroit des enfants du personnel pour un usage sain des réseaux sociaux, célébration par le personnel de la 4è édition du Global Appréciation Week, et dans le cadre de la rentrée scolaire 2022-2023, l’entreprise citoyenne se positionne aux côtés du gouvernement béninois avec 5000 kits scolaires à distribuer gratuitement aux apprenants.

EN BAISSE

Salimane Karimou

Les manuels scolaires à utiliser au Cours préparatoire (Cp) pour le compte de l’année scolaire 2022-2023 ne seront disponibles qu’en février prochain. Et pour cause, l’impression se ferait en Inde par une société qui aurait été adjudicataire suite à l’appel d’offres international auquel des imprimeries béninoises auraient aussi soumissionné sans gagner. Le ministère des Enseignements maternel et primaire que dirige le ministre Salimane Karimou a beau expliquer que c’est un choix des partenaires techniques et financiers dont la Banque mondiale qui soutient le processus de la révision des curricula au Bénin, mais il ne sera pas compris. Même ses assurances quant aux < solutions palliatives >> pour gérer le premier au mieux le premier trimestre avec les enfants sont loin de convaincre nombre de parents d’élèves qui craignent des lacunes que pourraient accumuler ces enfants, victimes de la même situation l’an dernier au cours d’initiation (Ci).

Hervé Hêhomey

Douze semaines, soit trois mois après sa visite à l’échangeur de Godomey pour constater l’état de dégradation avancée de la piste cyclable de cette infrastructure routière, c’est toujours le statu quo. Et pourtant le 10 juin 2022 devant micros et caméras, le ministre des infrastructures a promis, urbi et orbi, des « interventions urgentes » pour soulager les peines des usagers notamment des motocyclistes qui, au quotidien, doivent faire des mouvements sinusoïdaux sur cette voie avec les secousses y afférentes.

Abdoulaye Bio Tchané

Suivant le Rapport sur l’Indice de développement humain de cette année, le Bénin occupe le 166è rang sur 191 avec un score de 0,525 sur 1 point. En clair, le pays du président Patrice Talon fait partie des États à IDH faible. A la publication du document jeudi 08 septembre 2022, par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le ministre d’État en charge du Développement, Abdoulaye Bio Tchané devrait se sentir mal à l’aise même si selon l’institution onusienne 9 pays sur 10 reculent dans le monde. En effet, si l’on s’en tient au Rapport de l’IDH 2022, le gouvernement béninois n’a pas fait d’effort pour relever le niveau d’éducation de la population, puisque, faut-il le souligner, le document classe 191 pays et territoires selon leur niveau de développement humain, tout en se basant, entre autres, sur le niveau d’éducation de la population, de la santé et du revenu. C’est depuis le dernier rapport de 2019 que le Bénin a réalisé un score de 0,545. Précisons que la moyenne mondiale de l’IDH a également chuté pour la deuxième année consécutive et rejoint désormais 0,732 sur 1. L’année 2021 révèle que les niveaux de d’éducation de la population, de la santé et du revenu sont au point mort dans le monde. Un fait particulièrement inquiétant pour Achim Steiner, Administrateur du PNUD qui affirme que « Cela n’est jamais arrivé auparavant, même lors de la crise financière de 2008 ». Le cas du Bénin est tout même déplorable parce que surclassé par la côte d’ivoire et le Togo avec pour rang respectif 159 et 162è.

Moussa Latoundji

Moussa Latoundji, a essuyé de vives critiques après avoir rendu publique la liste des 23  » Écureuils » footballeurs convoqués pour disputer les matchs programmés lors des journées Fifa de ce mois de septembre. À l’origine des attaques contre le sélectionneur béninois, le retour soudain en sélection de l’ex capitaine de la sélection nationale, Stéphane Sessegnon. Les amoureux du cuir rond estiment que ça fait pratiquement deux ans que l’international Sessegnon est sans club, même s’il y a quelques semaines qu’il s’est engagé avec Sirens FC, un club maltais. Pour beaucoup de Béninois, l’ancien milieu offensif du Paris Saint Germain n’a pas encore assez de compétitions dans les jambes donc on ne peut dire réellement sa forme actuelle. Cependant, Moussa Latoundji explique qu’il l’a invité maintenant « pour voir de quoi il est capable ». Un argument qui n’a pas arrêté les critiques.

Fneb

La Fédération nationale des étudiants du Bénin (Fneb) au banc des accusés. Elle est éclaboussée par une affaire d’élection organisée dans le cadre du renouvellement de son Bureau exécutif fédéral (Bef). Déjà, des voix s’élèvent pour demander l’annulation pure et simple de cette élection faite le 30 juin 2022 et de réorganiser une autre, cette fois-ci, sous la supervision du Rectorat de l’Université d’Abomey-Calavi et du ministère de l’Enseignement supérieur. La contestation
est partie de la découverte du pot aux roses, c’est-à-dire de faux étudiants détectés à la tête de la Fneb, devenue depuis juillet 2021 la principale organisation estudiantine à l’Université d’Abomey-Calavi (Uac).En réponse à la requête d’un étudiant qui l’avait saisi pour une vérification des inscriptions des membres du Bef élu, le Recteur de l’Uac, le Professeur Félicien Avlessi, a dans une correspondance signée de lui-même, étalé au grand jour des irrégularités dont le défaut d’inscription de cinq membres du Bef dont le Président. Depuis hier, jeudi, la triste réalité fait le tour des sites d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite