Acquisition de 188 ambulances: La dernière polémique encore dans les mémoires…

496

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 Le gouvernement béninois entend doter le système sanitaire de 188 ambulances. En sa séance du Conseil des ministres de ce mercredi, 14 septembre 2022, le gouvernement a donné son quitus pour l’acquisition de ces ambulances au profit du Service d’assistance médicale d’urgence (Samu-Bénin) et des formations sanitaires. « Dans le cadre des réformes engagées dans le secteur de la santé et en vue de garantir les performances du dispositif de référence et de contre référence pour améliorer les prestations fournies aux populations, le Gouvernement a prévu l’acquisition de 200 ambulances et le développement d’un mécanisme de transport sanitaire intégrant le SAMU-Bénin. C’est dans cette logique que la présente commande pour l’acquisition de 188 ambulances est autorisée. Les actions à mener à cette fin se feront sous la responsabilité des ministères concernés et dans le respect des procédures en vigueur en la matière » précise le compte rendu du Conseil des ministres. Seulement l’annonce d’une telle décision n’a pas laissé indifférente, l’opinion publique qui pourrait encore se remémorer la dernière polémique liée au coût d’acquisition de cinq (05) ambulances médicalisées au profit du ministère de la santé. Un dossier dont s’était saisie, l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc). De graves révélations faites par Jean-Baptiste Elias, président à l’époque de l’Anlc, sur des irrégularités dans l’attribution du marché d’achat d’ambulances aux soupçons de fausses attestations du soumissionnaire, l’affaire avait alimenté la polémique, des mois durant. Saisie du dossier, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) s’était également penchée sur l’affaire avec des enquêtes préliminaires menées par  la Brigade économique et financière (Bef). La procédure de passation de marché serait faite dans les règles de l’art. A la faveur d’un point de presse, le procureur avait fait savoir qu’après l’audition de toutes les personnes intervenues dans la chaîne de passation du marché pour l’acquisition desdites ambulances, il s’est révélé que tout s’est déroulé dans les règles de l’art. Si cette polémique relève désormais du passé, il est souhaitable que l’acquisition de 188 ambulances se fasse conformément aux dispositions en vigueur afin d’éviter des bruits de bottes.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite