Démissions et ralliements en cascade: Comment l’Up risque de se faire rattraper

831

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Quelle destination pour l’Udbn ?

Quelle destination pour l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn) ? Après avoir rompu le contrat de fusion qui le lie au parti Bloc républicain, le parti de Claudine Prudencio se trouve sans destination précise.   

Où aller ? C’est la question à mille inconnus qui doit être en ce moment sur les lèvres des dirigeants de l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn). Et pour cause, la rupture de ban avec le Bloc républicain (Br) est intervenue au moment où l’avènement de Joseph Djogbénou à la tête de l’Union progressiste a coïncidé avec un mouvement d’adhésions de militants Br à l’Up. Dans la fièvre de la fusion création du nouveau parti Upr, l’ancienne maire Br d’Adja-Ouèrè a déposé sa démission du Br. L’instant d’après, on l’a aperçue aux côtés de Me Adrien Houngbédji. Karamatou Fagbohoun venait ainsi d’adhérer au Prd, la veille de la fusion du parti des Tchoco-tchoco avec l’Up. Au même moment, le ministre de la Culture Jean-Michel Abimbola, sans parti depuis sa démission du Br, a rempli les formalités pour une adhésion directe à l’Up, devenue Upr. C’est dans cette atmosphère que l’Udbn a annoncé son retrait du Br. A tort ou à raison, les analystes politiques ont lié ce départ à l’offensive que mène le nouveau président de l’Up, Joseph Djogbénou, pour élargir les bases de sa formation politique. Ce qui serait en contradiction avec l’esprit du système partisan prôné par le chef de l’Etat Patrice Talon. Un peu gêné par ce rôle que l’opinion publique  attribue, à tort ou à  raison, à l’Up, les dirigeants du parti du baobab ont dû pondre un communiqué pour nier toute responsabilité dans la vague de départs enregistrée par le Br, notamment le cas Udbn. Dans le même communiqué, il est dit que l’Union progressiste n’est pas prête à accueillir dans ses rangs tout démissionnaire d’un parti issu de la réforme du système partisan. Dans ces conditions, on serait étonné de voir l’Udbn atterrir à l’Upr. Voilà que les adhésions se font uniquement en direction de l’un ou l’autre des blocs siamois se réclamant de Patrice Talon, l’Up (Upr) et le Br. Si les choses ne s’arrangent pas entre l’Udbn et le Br, ce qui est loin d’être le cas avec la décision de désengagement définitif de l’accord de mis en ensemble, où va alors aller le parti de Claudine Prudencio ?

Là encore, c’est au chef de l’Etat que devra revenir le rôle d’arbitre. Patrice Talon devra s’investir pour que le calumet de la paix soit fumé entre les deux alliés d’hier que sont le Br et l’Udbn. A défaut, il va alors falloir qu’il fasse adhérer l’Udbn  à l’Upr, avec le consentement ou non des responsables Br. De toute manière, l’un ou l’autre des partis devra se plier à la décision qu’aura prise Patrice Talon au sujet de la destination de l’Udbn.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite