Tenue de la 12e édition de la Nuit des Contes: Le comité d’organisation dévoile les grandes lignes d’un évènement majeur

668

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’association culturelle « Mémoires d’Afrique » célèbre le dimanche 14 Août prochain un double évènement. D’un côté la journée du patrimoine culturel immatériel et de l’autre la Nuit des Contes. Deux activités majeures qui été ont dévoilées dans la matinée de ce 10 Août 2022 à l’espace artistique et culturel Le Centre de Lobozounkpa au cours d’une conférence de presse. 

 

« Le patrimoine culturel immatériel au cœur du développement culturel et touristique du Bénin : Quelle place et quel impact ? », c’est autour de ce thème que se déroulera la 12e édition national de cette journée nationale couplée avec la 16e édition de « La Nuit des Contes ». Le comité d’organisation de ce double évènement a rencontré la presse ce mercredi 10 Août 2022 pour  annoncer les couleurs et dévoiler les grandes lignes de l’initiative. Selon le chronogramme établi, les manifestations  de la Journée nationale du patrimoine culturel immatériel se dérouleront le 14 Août à Bopa dans le département du Mono.

L’évènement sera notamment marqué par une communication qui sera animée par Osséni Soubérou, ingénieur culturel et sociologue. Le Soir du même dimanche, ce sera la Nuit des Contes qui se tiendra simultanément dans des localités des 12 départements du Bénin telles que Dassa-Zoumè, Abomey-Calavi (Godomey, Lobozounkpa), Malanville, Parakou, Ouaké, Pobè, Bopa (Possotomè), Tori-Bossito, Za-Kpota et Zè. « On a essayé d’être un peu  représentatif», a laissé entendre Salinas Hinlatin, secrétaire général de Mémoires d’Afrique qui précise que l’association est restée fidèle à l’un de ses objectifs qui est de collecter, conserver et transmettre les contes et légendes des hautes patrimoines culturels immatériels.  A la question de savoir quels sont les conteurs qui ont été invités pour cette année, il répond en ces termes : « Nos points focaux qui sont nos ambassadeurs ont pour mission d’inviter au moins 3 conteurs. C’est un rendez-vous de partage de contes, de donner et de recevoir. Que vous soyez professionnels ou amateurs, vous y êtes invités ».                 A en croire Père Israël Mensah, président de l’association Mémoires d’Afrique, « le progrès est une bonne chose, mais le progrès ne doit pas nous faire perdre la mémoire. Du coup, quand nous revisitons le patrimoine immatériel, c’est d’abord pour nous permettre de nous enraciner puis mieux rencontrer l’autre ».

Dans son propos liminaire de cette conférence de presse, ce dernier  a fait l’historique de ces deux évènements avant de rappeler les objectifs visés.

En effet, en découvrant l’Opéra en France en 1995, Israël Mensah a eu un choc, alors qu’il regardait  les acteurs évoluer et la beauté de la mise en scène avec les interprètes au regard tour à tour grave, mélancolique ou joyeux. Il s’est surpris à participer réellement à ce qui se tramait et se dénouait devant lui. On l’informa que l’histoire était tirée d’une  légende. C’est alors que jaillit en lui l’idée d’aller vers les anciens dans les villages les plus reculés d’Afrique, afin de recueillir des contes, des proverbes, des légendes et toutes les traditions orales.

Pour se faire accompagner dans cette initiative, il se fait entourer de quelques amis. En 1998, grâce à l’appui de feu Mgr Isidore de Souza, ces derniers créent l’association Mémoires d’Afrique.

Par ailleurs, sur leur initiative, le gouvernement du Bénin a adopté depuis juillet 2010,  le 14 Août comme la Journée nationale du Patrimoine culturel immatériel. Elle vise à replonger le peuple béninois dans ses traditions culturelles et identitaires.

 

T.G

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite