Condamnés et détenus en prison: Jean-Baptiste Hounguè et Rodrigue Kakaï-Glèlè recouvrent leurs libertés

479

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Condamnés dans une affaire d’attribution de marché public, Jean-Baptiste Hounguè et Rodrigue Kakaï-Glèlè ont été libérés hier, 8 août 2022, après avoir interjeté appel. Ils retrouvent ainsi leurs familles respectives.

 

Jean-Baptiste Hounguè et Rodrigue Kakaï-Glèlè sont désormais libres de leurs mouvements. Ils étaient détenus en prison après avoir été  condamnés collégialement avec  Frédéric Béhanzin par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) sur un chef d’accusation « d’abus de fonction et corruption » et de « complicité d’abus de fonction » dans une affaire d’attribution de marchés publics.

Le 2 Août 2021, les trois avaient été condamnés à des peines d’emprisonnement fermes assorties de sursis et d’amende avec fortunes diverses. Après près de 15 mois passés derrière les barreaux,  ils retrouvent leur liberté pour avoir fait appel dans le dossier.  Et suite à une nouvelle décision rendue par la Criet ce 8 août,  Jean-Baptiste Hounguè et Rodrigue Kakaï-Glèlè sont désormais libres de leurs mouvements et rejoignent Frédéric Béhanzin libéré depuis février dernier.

 Ayant fait appel de leur condamnation de l’année dernière, les détenus Rodrigue Kakaï-Glèlè et Jean-Baptiste Hounguè ont eu gain de cause. Ils sont libérés  quelque mois après la libération de Frédéric Béhanzin.

Avant leurs interpellations, Jean-Baptiste Hounguè était membre de l’unité présidentielle de suivi des projets pour la mise en œuvre du Pag et chargé de mission du président Patrice Talon et l’autre, Rodrigue Kakaï-Glèlè, conseiller technique de la personne responsable des marchés publics au Port autonome de Cotonou.

 

Th. A

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite