Fusion en vue du Prd et de l’Up: Les arguties des  » Tchoco tchoco  »

719

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’actualité politique ce week-end, c’est la rencontre au sommet entre responsables du Parti du renouveau démocratique (Prd) et de l’Union progressiste (Up). Laquelle annonce un projet de fusion ou de création d’un nouveau parti qui porte les entités des deux. Après une réunion tenue à Porto-Novo par les dirigeants des deux partis, un communiqué du Prd vient confirmer le deal en vue, mais apporte une nuance qui, à l’analyse, ne tient pas.

 

Quelle forme prendra le rapprochement en vue entre le Prd et l’Up ? Pour le moment, le Prd se garde d’employer le thème « Fusion ». Selon le communiqué rendu public par le parti Arc-en-ciel, il s’agit plutôt d’une proposition de création d’un nouveau parti réunissant les entités Prd et Up, soutenue par un accord. Quand on sait que la fusion suppose que le Prd disparaisse, perde ses identités et se fonde dans l’Up, à l’image de l’Udbn dans le Bloc républicain, on a du mal à envisager cet aspect de la chose. Mais, finalement, il s’impose. La fusion est ce que le Prd a toujours refusé jusqu’à aujourd’hui, et la raison principale de son retrait du Grand ensemble qu’il devrait former avec le Br, à l’avènement de la réforme du système partisan. Mais les Législatives étant les prochaines échéances immédiates, sachant que le code électoral n’admet pas les alliances de partis, comment les deux partis Up et Prd comptent-ils créer un nouveau parti qui soit apte à aller aux prochaines joutes électorales ? L’Up est-elle apte à faire le sacrifice qu’il faut au point de préserver les identités du Prd sur le logo du nouveau parti en gestation ? S’il s’agit effectivement de la création d’un nouveau parti, ce dernier existera avec un nouveau texte qui ne reconnaîtra plus le Prd comme entité à part entière. Au cas contraire, c’est une alliance. Chose que n’admettent pas les nouveaux textes.

En de pareilles circonstances, la fusion n’est-elle pas ce qui est plus probant ? Dès lors, on se demande si ce n’est pas un jeu de mot que joue le Prd pour finir par accepter l’injustifiable? C’est à dire se faire une bonne image dans l’opinion alors qu’il y a quelques années, le parti s’est opposé farouchement à une telle option ? La préservation des entités des deux partis ne sert-elle pas de prétexte pour amener les militants à accepter en douce l’idée d’une fusion ?

C’est en connaissance de cause, c’est conscient de ce qu’est devenue sa force sur l’échiquier politique national que le Prd a annoncé une remontada aux Législatives de janvier 2023. Si le parti était vraiment sûr d’opérer le miracle, dans un contexte de 10%, pourquoi cherche-t-il maintenant à se faire remorquer par l’Up, dans un contrat aux contours flous ? Pourquoi ne laisse-t-il pas passer l’échéance de 2023 avant de chercher à se taper une béquille ? Tout ça pour ça ? Est-on tenté de dire.

M.M

Téléchargez le Communique de presse prd du 060822-zah2

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite