Vulgarisation de l’art martial Aïkido: Mugaijuku organise le grand festival à Parakou

277

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Mugaijuku, la plus grande école d’Aïkido au Bénin, regroupant un réseau d’une vingtaine d’associations sportives couvrant le territoire national et dont l’objectif est l’enseignement de l’aïkido, sort le grand jeu. Après la tempête liée au Coronavirus, les responsables sont revenus à la charge avec l’organisation du «Grand Festival d’Aïkido».

 

A travers une séance avec des hommes des médias, les membres du Comité d’organisation ont exposé les objectifs et les résultats attendus. La rencontre sportive sous régionale aura lieu, du vendredi 12 au lundi 15 août 2022 à l’Université de Parakou. Ce Festival sous régional d’Aïkido va connaître la participation de plusieurs pratiquants de la sous-région pour partager leurs expériences avec ceux béninois sur l’avenir de la discipline. Selon l’Instructeur d’Aïkido à Mugaijuku, Joachim Dakpogan et président du Comité d’organisation, l’objectif principal de cette rencontre est de rassembler les pratiquants d’Aïkido de l’Afrique de l’Ouest dans un cadre de retrouvailles d’ambiance et de partage de pratiques et techniques. A ce rendez-vous important, les pratiquants des pays de la sous-région sont attendus notamment ceux du Bénin, du Niger, du Mali, du Burkina-Faso, du Togo, de la Côte d’Ivoire, du Nigéria, du Ghana et du Sénégal. Les experts de ces différents pays vont exposer aux participants leurs connaissances. A en croire le président du Comité d’organisation, il sera question d’organiser un stage international animé par les techniciens de la sous-région ; de mettre en branle le processus de création d’une faîtière Ouest Africaine de l’Aïkido et de faire la promotion de l’Aïkido.

«L’Aïkido est un art martial moderne. Art de combat, il permet de se défendre à mains nues, contre un ou plusieurs adversaires, armés ou non armés ; il marque une grande évolution par rapport aux autres arts traditionnels purement physiques en cherchant à dissuader l’adversaire et à neutraliser son intention agressive plutôt qu’à l’abattre», clarifie Sèna Charline Gahou, Instructrice d’Aïkido à l’école Mugaijuku. Elle a invité les Béninois à aller à l’école du Aïkido en cette période d’insécurité au Bénin et en Afrique. Elle précise qu’au terme du Festival, une commission chargée d’étudier les modalités de la création d’une faîtière sous régionale de l’Aïkido sera mise en place. Pour rappel, le Festival est ouvert à tous les pratiquants d’Aïkido sur le territoire national. De même, le public est aussi invité à assister et une plage horaire est consacrée à leur initiation aux techniques simples de self-défense.

Source Externe

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite