Fête nationale: La Csa déplore une célébration sur fond de vie chère

488

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les béninois ont commémoré le 62ème anniversaire de l’indépendance ce lundi, 1er août 2022. Mais dans un contexte marqué par la cherté de la vie. Une situation qui doit interpeler les gouvernants béninois, alerte la Confédération des syndicats autonomes (Csa-Bénin). « 62 ans d’indépendance du Benin. La CSA BENIN constate avec consternation et amertume que le bien-être des populations en général et des travailleurs en particulier, n’est pas au cœur des décisions gouvernementales. La cherté de la vie contraint des millions de familles béninoises à vivre dans la misère et la précarité. La pauvreté gagne du terrain et nous laisse incapables de nous nourrir, de nous vêtir, de nous soigner, de nous offrir un logement décent…Pourquoi attendre novembre ou des situations loin de nous, en Ukraine, ou à d’autres milliers de kilomètres quand vous autres, vivez dans l’opulence ? » a posté la confédération syndicale qui a lancé une campagne contre la cherté de la vie au Bénin. Pour le secrétaire général de la Csa-Bénin, Anselme Amoussou, le gouvernement doit éviter la célébration d’un « 1er août dans la cherté ». Et de lancer « La CSA-BENIN reste soucieuse de la situation et de la difficulté de tous, des travailleurs en priorité,  à se réjouir à la veille de la célébration officielle de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale. Qu’y aura-t-il sur la table pour festoyer ? Cher gouvernement, les attentes des uns et des autres, quant à la cherté de la vie, demeurent entières. Votre silence, face à l’inefficacité de vos mesures, est inadmissible ». Un appel lancé à nouveau aux autorités béninoises.

 

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite