Abomey-Calavi/Festival identitaire et culturel Kpodji-Guèguè: Le parrain Corneille Atindéhou primé

328

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Association des jeunes de Togoudo, pour la relève culturelle a organisé, lundi 1er août 2022, sur le terrain de sport d’Allègléta Togoudo dans l’arrondissement de Godomey, Commune d’Abomey-Calavi, la 10e édition du festival identitaire et culturel Kpodji-Guèguè. L’événement a bénéficié du parrainage de Corneille Atindéhou, membre de la formation politique Bloc Républicain.

 

Promouvoir les différentes valeurs cultuelles du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest du Bénin, puis servir de cadre d’expression pour les acteurs culturels de la communauté. C’est la mission qu’assignent les membres de l’Association des jeunes de Togoudo pour la relève culturelle, au Festival identitaire et culturel Kpodji-Guèguè. Un festival qui a mobilisé tous les acteurs culturels de la localité autour du parrain Corneille Atindéhou, pour célébrer le 62e anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale, à travers la culture. Le président du Comité d’organisation justifie l’initiative par la suppression du défilé civil qui  permettait aux Béninois de vivre en direct ou à travers leurs petits écrans en un court instant, les différents rythmes et autres valeurs cultuelles des différentes contrées et régions du Bénin. Et selon ses propos, c’est pour corriger ce vide, que les jeunes acteurs culturels de Togoudo se sont constitués en association en 2013 pour initier ledit festival en vue de permettre à la population de Togoudo et environs, de réellement vivre la fête de l’indépendance.

Crétus Bocoga a adressé, au nom de l’Association, ses sincères remerciements au président Corneille  Atindéhou qui a cru  en la vision,  en apportant son soutien pour la réussite du festival. Le même sentiment de reconnaissance est noté chez le représentant des sages, ainsi que Dah Noudéhouénou, représentant la famille Bocoga, grand soutien du festival.

Pour le parrain, le soutien au festival entre en ligne droite de la vision du chef de L’État Patrice Talon, de faire de la culture, la pierre angulaire du développement du Bénin. C’est pourquoi, très admiratif  des monuments érigés à Cotonou par le Gouvernement de son champion, le Président Patrice Talon, Corneille Atindéhou précise : « Comme vous le constatez, Monsieur le journaliste, c’est du beau et rien que du beau. Pour moi c’est  la première fois que le Bénin a eu sa vraie fête nationale sur un  boulevard bien aménagé. Je cherche un pays en Afrique à qui le comparer mais je continue de chercher…Voyez la statue de l’amazone qui supplante Cotonou de sa grandeur. A l’aéroport de Cotonou, à l’arrivée comme au départ, vous avez le souvenir du Résistant et héros Bio Guéra, le jardin Mathieu Kérékou qui a reçu son premier dépôt de gerbe, est un acte symbolique qui tourne la page de notre histoire avec le colon. Nous reconstruisons la nôtre avec nos propres héros. Il le fallait et le président Patrice Talon l’a fait pour nous, pour nos enfants et pour les générations futures ».

Alors, le Jeune Premier, Corneille Atindéhou accompagné de son épouse, s’engage à apporter davantage du sien, pour plus d’éclat dans l’organisation de la prochaine édition.

 

Th. A.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite