Formation des AME: La qualité de l’enseignement préoccupe le gouvernement

533

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Il s’est déroulé du lundi, 18 au samedi 23 juillet 2022, à l’Ecole normale d’instituteurs (ENI) de Dogbo, une session de formation des aspirants au métier d’enseignant (AME) ayant passé le test avec le baccalauréat.

 

C’est la deuxième et la troisième unité de cette formation modulaire que les AME titulaires du baccalauréat ont suivi pendant six jours. Elles ont respectivement porté sur l’animation des séquences de classe et l’évaluation des apprenants et feedback correctif. A travers cette formation, le gouvernement béninois entend renforcer les capacités de ces derniers sur les programmes d’études en vigueur au primaire d’une part et sur l’élaboration des fiches pédagogiques et la conduite des séquences de classe, d’autre part, en vue de l’amélioration de leurs prestations. Ainsi, en avril déjà, ils ont passé trois jours à être formés sur les programmes d’études au primaire et ont élaboré sous la direction des conseillers pédagogiques, inspecteurs et émissaires de l’Institut National pour la Formation et la Recherche  en Éducation (INFRE) des fiches pédagogiques qu’ils ont déroulées en séquences de classe du lundi au jeudi à l’Ecole Primaire Publique de Tota, dans la commune de Dogbo. Ils ont passé le reste de leur séjour à suivre des communications sur l’évaluation des apprentissages et dispositifs de remédiation.

Il ne sera pas superflu de noter qu’au ministère des enseignements maternel et primaire, ce sont 1370 aspirants détenteurs du baccalauréat qui ont bénéficié de contrat à la rentrée scolaire 2021-2022. La plupart d’entre eux n’ont pas suivi une formation initiale dans une école normale. C’est pour justement palier aux insuffisances de ces derniers que cette formation modulaire a été initiée. Le gouvernement entend ainsi apporter un enseignement de qualité aux enfants béninois. Notons qu’ils sont environ 197 à suivre cette formation pour le compte des départements du Mono et du Couffo. Très satisfaits de cette initiative, ces enseignants attendent toujours d’être fixés sur la suite à donner à leur carrière.

 

Olivier Ballo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite