Baromètre Matin Libre (du 24 au 30 Juin 2022)

16 244

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

EN HAUSSE

Alassane Séidou

De nouveaux recrutements à la Police républicaine. Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique Alassane Séidou a annoncé le recrutement de 1300 élèves-agents sur les 2000 autorisés par le gouvernement au titre de l’année 2022. L’épreuve sportive aura lieu du 24 au 25 juin dans les chefs-lieux des départements.

Gaston Dossouhoui

Le Bénin dispose désormais d’une loi portant orientation agricole, sécurité alimentaire et nutritionnelle. Votée mardi dernier à l’’Assemblée nationale, ladite loi favorise l’intensification des produits agricoles à l’effet d’’atteindre les objectifs nationaux en matière de sécurité alimentaire. La loi fixe le cadre logique à travers lequel les gouvernants successifs, à long terme, doivent rester pour développer le secteur agricole et atteindre la sécurité alimentaire. Elle renforce la production agricole à travers l’intensification des produits. C’est une réponse à l’insécurité alimentaire en ces temps de cherté des produits.

Ambassade du Maroc

Le Royaume du Maroc s’engage dans la lutte contre l’insécurité routière au Bénin. Par le biais de l’Ambassade du Royaume du Maroc au Bénin, le Ministère marocain de l’équipement, des transports, de la logistique et de l’eau a offert au Centre national de sécurité routière 1000 casques au profit des populations béninoises. La distribution de ces casques devrait permettre de réduire sensiblement les cas d’accidents mortels sur les routes.

Constant Tonakpa

Le caricaturiste Constant Tonapka représente le Bénin à l’Expo Dessins de presse Covid-19 dénommée « Mort au virus : la presse francophone se déchaîne ». C’est une exposition de caricatures sur le Coronavirus qui se déroule dans la ville de Clamecy, dans la Bourgogne en France, du 17 juin au 02 juillet. Le Bénin, le Sénégal, la Guinée Conakry et la Côte d’Ivoire sont les pays francophones invités. Les caricatures sélectionnées sont réalisées au temps fort de la Covid-19

Oscar Akpacla

A l’Université d’Abomey-Calavi, la question de la privatisation des œuvres sociales envisagée par le gouvernement fait couler beaucoup d’encre et de salive dans le rang des étudiants. Approché, le président de l’Uneb Oscar Akpacla laisse entendre que l’Uneb n’est pas contre l’idée, si cela peut améliorer la qualité du service. Toutefois, il pose des limites. « Que ces privés n’envisagent point l’augmentation du prix des tickets de la restauration aujourd’hui à 150f, celle des transports qui est à 100f et les frais d’hébergement dans les cabines universitaires qui sont à 2500f le mois », a-t-il laissé entendre.

EN BAISSE

Le Gouvernement du Bénin

Dans un sondage, Afrobaromètre présente un tableau peu reluisant de l’économie béninoise et des conditions de vie des populations. Les résultats de deux enquêtes montrent que la majorité des Béninois ont fait une forte et modérée expérience de la pauvreté au cours de l’année passée. Ils ont vécu un manque de revenus, d’eau potable, de soins médicaux, de nourriture et de combustible, toute chose qui devrait être une priorité pour le gouvernement. Aussi, l’enquête révèle-t-elle que la gestion de l’économie vient en 3e position parmi les problèmes les plus importants auxquels le gouvernement devrait s’attaquer.

Aurélie Adam Soulé Zoumarou

Au Bénin, alors que les discussions continuent pour dépénaliser les délits de presse dans la loi sur le numérique à l’instar du Code de l’information et de la communication, le Niger donne l’exemple. Les Députés nigériens ont approuvé, ce mardi, le projet de loi modifiant et complétant la loi n°2019-33 du 03 juillet 2019 portant répression de la cybercriminalité au Niger. Le texte qui a été adopté supprime les peines de prison pour les diffamations et les injures qui sont remplacées par des amendes. Le gouvernement justifie cette loi par le souci d’élargir l’espace de liberté et pour l’aligner sur le texte de presse dépénalisant certaines infractions par voie des medias. Un pavé jeté dans la cour du la Ministre du numérique Aurélie Adam Soulé Zoumarou.

Hervé Hêhomey

Sur la télévision nationale, les ministres viennent faire le point des projets achevés ou en cours de réalisation, dans le cadre de l’an 1 du second mandat de Patrice Talon. Le ministre des infrastructures et du transport s’est aussi prêté à l’exercice. Dans son bilan élogieux, Hervé Hêhomey n’a pas évoqué le cas des chantiers en souffrance. Il s’agit par exemple de la route Djougou-Péhunco-Kérou-Banikoara, la route Guessou Sud-Sinendé, la route Banikoara-Kérémou-frontière Burkina et la route Bétérou-Tchaourou-Kassouala. De même, les axes Kota-Kouandé-Péhunco-Fô Bouré, Nikki-Kalalé-Ségbana, Guéné-Karimama, Parakou-Kabo sont en état de dégradation avancée et méritent toute l’attention du gouvernement.

Adidjatou Mathys

Ça ne va pas dans les universités. Primes de rentrée non versées, des heures supplémentaires non payées depuis 2 ans, des enseignants vacataires sans rémunération depuis 2 ans. Voilà le tableau peu reluisant dans les Universités. Les grognes se font entendre. En réponse, les autorités évoquent l’illisibilité des RIB et la lenteur administrative. Le ministre de la fonction publique doit faire diligence, en matière de gestion de la carrière des enseignants du supérieur.

Soumaïla Yaya

Au Stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou, les boutiques démolies sont transformées en ghettos et chambres de passage pour les dealers et prostituées. Faute de démarrage des grands travaux annoncés par le gouvernement, et puisque la nature a horreur du vide, les boutiques cassées sont devenues un nid pour les divorcés sociaux et autres sans abri, mais également des chambres de passe pour les prostituées. Du coup, c’est la sécurité des riverains du Stade qui se trouve menacer. La Police républicaine doit faire le ménage.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite