Suspension des accords entre Kinshasa et Kigali: Quelles conséquences économiques?

539

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

En RDC, le Conseil supérieur de la défense a suspendu tous les accords et pré-accords signés avec le Rwanda car Kinshasa accuse Kigali de soutenir le mouvement rebelle M23. Cette suspension concerne aussi l’économie. Quelles peuvent être les répercussions ?

 

Il y a près d’un an, le 25 juin 2021, les présidents congolais et rwandais signaient en grandes pompes à Rubavu trois accords économiques destinés à renforcer les liens commerciaux entre leurs deux pays. Un an après, ces textes vont faire les frais de la suspension de tous les accords, annoncée mercredi soir 15 juin au terme d’une réunion du Conseil supérieur de la défense de RDC.

Si, comme le confie un haut responsable congolais, l’évaluation de cette suspension est encore en cours, on sait que ces accords dessinaient un cadre commun de promotion des investissements, instauraient un accord de non double-imposition, et surtout avaient mis en place une coopération dans le domaine de l’exploitation aurifère. Un expert du secteur minier estime que cette exploitation commune risque de s’arrêter le temps que les problèmes entre les deux pays soient réglés.

L’effet le plus visible de la tension entre les deux pays est survenu il y a trois semaines, lorsque la RDC a interdit à Rwandair, la compagnie rwandaise, d’opérer sur son territoire. En revanche, pour l’heure, la frontière au niveau de Goma reste ouverte. Il est vrai que les flux d’hommes et de marchandises y sont très importants, voire vitaux pour l’approvisionnement des grandes villes de l’est du Congo.

 

rfi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite