Gestion de la Covid -19: Ce que le gouvernement dit du Rapport d’audit

751

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Rendu public sur les plateformes numériques du ministère de l’Economie et des finances, le Rapport d’audit de la Cour suprême sur la gestion des dépenses effectuées dans le cadre de la Covid-19 fait polémique. Depuis quelques jours, que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans la presse, certains pans dudit document sont interprétés à tort ou à raison, mettant même au creux de la vague le ministre en charge des finances, Romuald Wadagni et son collègue de la santé. Mercredi dernier, profitant de la séance de compte rendu du conseil des ministres, le Secrétaire général adjoint du gouvernement, porte-parole du gouvernement s’est prononcé sur le sujet. Lire les explications de Wilfried Léandre Houngbédji.

 

La Cour des comptes, à la suite d’une requête formulée par le Gouvernement, a procédé à l’audit des dépenses engagées dans le cadre de la gestion de la pandémie de la COVID-19. Le rapport provisoire soumis par la Cour des comptes, en vertu du principe du contradictoire, a été amendé par les structures nationales, et ces amendements ont été transmis pour prise en compte par les auditeurs.Depuis quelques jours, il nous est donné de constater que ce rapport d’audit réalisé par la Cour des Comptes donne lieu à divers commentaires, observations et spéculations.

Face à cette situation, il convient d’apporter les éléments de clarification suivants :

  • l’audit des fonds COVID 19 a été sollicité par le Ministère de l’Economie et des Finances » dans une démarche volontariste et de transparence (page 10 du rapport). Cette transparence, règle de gouvernance de nos finances publiques, caractérise les actions du gouvernement depuis 2016 ;
  • Ce rapport fait suite à un rapport intermédiaire, qui a fait l’objet d’informations complémentaires transmises à la Cour. Sous la contrainte de délai de publication du rapport, ces informations n’ont pu être analysées et prises en compte de façon complète par la Cour. Ces éléments et d’autres précisions ont été envoyés de nouveau à la Cour. Ils seront intégrés dans un nouveau rapport qui sera publié suivant l’agenda de la Cour.
  • Concernant les chiffres qui circulent, il est important de noter qu’il s’agit de données brutes compilées à partir de plusieurs sources (Partenaires techniques et Financiers, Ministères sectoriels et Ministère de l’Economie et des Finances) présentant quelques erreurs matérielles. A titre d’exemple, il est mentionné à la page 48 du rapport, 138 620 577 062 FCFA pour les dépenses liées à la vaccination, alors que celles effectuées aussi bien par l’Etat que par tous les partenaires s’élèvent à 30 851 679 422 FCFA. Le montant indiqué par la Cour ne représente que l’ensemble des projections ou prévisions faites initialement sur cette rubrique, pour laquelle nous avons par ailleurs reçus des dons.
  • Sur l’ensemble des montants dépensés, près des deux tiers (2/3) ont été directement prises en charge ou proviennent des partenaires. Ces dépenses obéissent à leurs règles et procédures internes et ont bénéficié de leur avis de non objection sur toute la procédure. Le champ de l’audit demandé couvre l’intégralité des achats réalisés par l’Etat et les Communes, portant ainsi sur un montant total de 131 241 653 666 FCFA. Pour l’ensemble de ces dépenses, les justificatifs sont disponibles et transmis à la Cour qui les analysera et produira son rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite