Amélia Lakrafi: “Les députés doivent porter la voix des Français du Bénin”

498

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans la circonscription qu’elle représente, résident 140 000 Français, dans 49 pays en Afrique et au Moyen-Orient. Souvent, ils se sentent à l’écart de l’action et des services de leur pays. Son rôle, en tant que députée de la Nation, est de faire entendre leur voix, de les accompagner, et de faire son possible pour que la France soit à leurs côtés.

 

Les Français du Bénin doivent être entendus

Le rôle d’un député, et à fortiori un député des Français établis hors de France, est avant tout d’être sur le terrain, au plus près de ce que vivent les Français.

Depuis 2017, c’est ce que fait Amélia Lakrafi, ce qui l’a conduit à accompagner plus de 2000 demandes individuelles. Avec son équipe, elle assure un suivi personnalisé de toutes les sollicitations. Avec les opérateurs français privés et publics, elle a effectué en 5 ans 510 réunions de travail. L’égalité républicaine consiste à faire en sorte que les Français de l’étranger soient intégrés à l’action publique.

En parcourant la 10e circonscription, à travers ses 86 déplacements dans 30 pays, elle a écouté ce que ces Français attendaient de leurs députés et de l’État. Le constat est clair : pour beaucoup d’entre eux un sentiment de délaissement existe, notamment en raison de la complexité des démarches administratives, et il perdure des clichés inacceptables à leur encontre. En réponse, elle s’est engagée à porter leur voix et à faire reculer ce sentiment d’abandon.

Députée des Français établis au Bénin, sa mission est de faire entendre leur voix

Son action s’est traduite de façon concrète dans l’hémicycle. Siégeant à la Commission des Affaires étrangères, elle a été rapporteure pour 4 projets de loi, portant sur des accords bilatéraux, dont le Nigeria et le Kenya.

S’agissant des réformes qui les concernent directement, elle a soutenu et amendé la sanctuarisation de l’excellence du réseau d’enseignement français à l’étranger, la stabilisation de la fiscalité et la facilitation des déclarations, ou encore la modernisation de l’offre de la Caisse des Français de l’étranger.

Elle agit pour faire évoluer l’action de l’État

Il était important pour elle de faciliter les démarches administratives qui peuvent être parfois un casse-tête, et ce de façon très concrète.  Devant le constat de l’inadaptation des procédures de fermeture  inopinée des comptes bancaires, elle a travaillé avec les acteurs impliqués pour lever les freins. Désormais, la procédure est dématérialisée et les justificatifs demandés sont moins nombreux. Ce schéma s’est reproduit sur des dizaines d’autres thématiques.

Le monde a traversé une crise majeure avec la pandémie de la Covid-19. Au mois de juin 2020, elle a saisi Bruno Le Maire pour qu’une aide spécifique soit mise en place via l’AFD. Puis en juillet 2020, un dispositif de 160 millions d’euros de prêts garantis était adopté au Parlement, accessible aux entrepreneurs français en Afrique. Aux 1000 sollicitations sur le sujet, elle apporte une réponse immédiate, en moins de 24 heures.

Ayant monté une entreprise de cybersécurité, elle comprend les problèmes des entrepreneurs pour y avoir elle-même été confrontée. En plus de cette enveloppe spéciale pour le secteur privé en Afrique, elle n’a pas hésité non plus à intervenir au cours de son mandat directement auprès des autorités des pays pour soutenir la cause d’entrepreneurs français.

Aux côtés d’Emmanuel Macron, elle entend continuer à lutter contre le sentiment d’abandon des Français de l’étranger

Pour ce nouveau mandat, elle continuera à soutenir l’action d’Emmanuel Macron. Elle a été à ses côtés au cours de ses  déplacements dans la 10e circonscription. Investie à nouveau pour ces élections législatives par la majorité présidentielle, elle se déclare fière de cette confiance, qui l’honore et l’engage à poursuivre son action.

Sa priorité sera de lutter contre le sentiment d’abandon qui touche ses compatriotes, dans tous les secteurs où ils attendent l’appui de leur pays et des progrès concrets.

L’action sociale à l’étranger sera donc renforcée. Elle consolidera l’activité des Centres médico-sociaux par des renforts en volontaires internationaux dans les antennes existantes en Afrique. Elle défendra aussi un dispositif de prise en charge d’urgence pour les Français en situation d’indigence.

Elle entend également augmenter les aides accordées aux entrepreneurs français. Les dispositifs d’aides et de prêts garantis adoptés durant la crise sanitaire doivent être plus accessibles et mieux ciblés. De même, nous renforcerons l’accès des entreprises françaises locales aux marchés attribués dans le cadre de notre aide publique au développement.

Pour cela, ses électeurs devront lui renouveler leur confiance, eux qui l’avaient élue avec plus de 71% des voix en 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite