Covid-19 au Bénin: Quand des non vaccinés s’ignorent toujours, malgré la veille

1 319

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le 25 août 2021, alors que contamination et décès liés à la Covid-19 s’enchaînaient, les autorités béninoises ont interdit les manifestations culturelles. Sept mois après, la vie reprend grâce à une relative adhésion des béninois à la vaccination. Depuis donc la levée de cette mesure le 16 mars 2022, Cotonou rouvre le bal des concerts où vaccinés et non vaccinés se confondent. Reportage…

19 heures ! Immense foule d’hommes, de femmes et d’enfants. Formant ainsi une kyrielle de rangs devant ce portail transparent, à peine perceptible. À l’entrée, une horde d’agents de sécurité et de la police républicaine en alerte. « Suivant ! Celui qui bouscule quitte les rangs !» Ce sont là les consignes décisoires d’un vigile, à l’endroit de la foule qui s’impatiente. À tour de rôle, chacun franchit sans restriction mais après fouille, la barrière qui donne accès à une esplanade aménagée. À l’intérieur, un géant podium cordialement décoré. Sur la grande bâche posée en haut de celui-ci, peut-on lire : « Veux-tu devenir Boss ? ».19 heures 15 ! Musique et animations folkloriques retiennent déjà l’attention. Petit à petit, la cour de cet espace situé derrière la Mairie de Cotonou se remplit. De plus en plus, on y voit des hôtesses déambuler. Au podium, beaucoup d’animations et de chorégraphies. Bienvenue à Canal Olympia ce dimanche 22 mai 2022 où se déroule un géant concert gratuit organisé par une nouvelle marque de moto au Bénin. 21 heures ! « Zeybab ! Zeynab ! Zeybab ! », rythmaient avec exaltation les spectateurs en liesse, amassés devant le podium. L’artiste fût enfin son entrée sur le podium déclenchant cris et applaudissements. Au bout de 3 heures de concert riche en émotions, la joie pour le public de renouer avec ses vieilles habitudes tente de faire oublier la Covid-19. « Vous voyez que tout le monde crie de joie et nous ne demandons pas plus. Merci au gouvernement d’avoir levé les mesures restrictives. Moi j’ai déjà fait mon vaccin depuis », lance Benoit Adambadji, jeune étudiant de la vingtaine. Visiblement bien intéressée, Odile Mèdéwanou, élève en classe de 1ère et âgée de 17 ans se dit d’un ton agité, heureuse de voir physiquement pour une première, des artistes qu’elle ne voyait toujours qu’à travers les écrans de télévision. « Je ne me suis pas encore vaccinée. Ça dépend de papa si je dois le faire », ajoute la jeune fille vêtue de bomba.

La veille doit continuer…
Dans cette condition où le Bénin n’est qu’à 35% du taux vaccinal d’après le Ministère de la santé, il est évident à l’image d’Odile, que d’autres citoyens qu’ils soient enfants ou adultes, traînent toujours. À cela, la veille doit continuer, insiste Manzor B, artiste béninois. « La pandémie n’est pas encore terminée au Bénin. Si le grand nombre ne se protège pas, la vague de la pandémie ne sera pas aisée à gérer avec la cherté actuelle de la vie (…). Je lance un appel encore à ceux qui sont toujours dubitatifs: faisons attention (…). Nous avons été vaccinés pour la majorité. Le reste peut nous créer des problèmes demain », alertait le Ministre Benjamin Hounkpatin de la santé, mercredi 25 mai 2022, au détour d’une sortie médiatique. À l’instar des autorités centrales, l’appel à la vaccination doit être une affaire de tous. La preuve, la Fédération des Radios Communautaires et Assimilées du Bénin (FeRCAB) et l’UNICEF Bénin à travers des ateliers de production de contenus sur la vaccination; en donnent déjà l’exemple.

Janvier GBEDO (Matin Libre)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite