Bien-être des enfants et d’adultes handicapés: L’Oms et l’Unicef appellent au financement des produits d’assistance

416

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Près d’un milliard d’enfants et d’adultes handicapés et de personnes âgées ayant besoin d’une technologie d’assistance se voient refuser l’accès, selon un nouveau rapport. L’OMS et l’UNICEF appellent les gouvernements, l’industrie, les donateurs et la société civile à financer et à prioriser l’accès aux produits d’assistance.

 

Un nouveau rapport publié par l’OMS et l’UNICEF révèle que plus de 2,5 milliards de personnes ont besoin d’un ou plusieurs produits d’assistance, tels que des fauteuils roulants, des prothèses auditives ou des applications qui prennent en charge la communication et la cognition. Pourtant, près d’un milliard d’entre eux se voient refuser l’accès, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, où l’accès peut être aussi faible que 3 % du besoin de ces produits qui changent la vie.

 Le Rapport mondial sur les technologies d’assistance présente, pour la première fois, des preuves sur le besoin mondial et l’accès aux produits d’assistance et fournit une série de recommandations pour étendre la disponibilité et l’accès, sensibiliser au besoin et mettre en œuvre des politiques d’inclusion pour améliorer la vie de millions de personnes.

« La technologie d’assistance change la vie – elle ouvre la porte à l’éducation pour les enfants handicapés, à l’emploi et à l’interaction sociale pour les adultes vivant avec un handicap, et à une vie indépendante dans la dignité pour les personnes âgées », a déclaré le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. . « Refuser aux gens l’accès à ces outils qui changent la vie n’est pas seulement une violation des droits de l’homme, c’est économiquement à courte vue. Nous appelons tous les pays à financer et à donner la priorité à l’accès aux technologies d’assistance et à donner à chacun une chance de réaliser son potentiel.

« Près de 240 millions d’enfants sont handicapés. Refuser aux enfants le droit d’accéder aux produits dont ils ont besoin pour s’épanouir ne nuit pas seulement aux enfants individuellement, cela prive les familles et leurs communautés de tout ce qu’ils pourraient apporter si leurs besoins étaient satisfaits », a déclaré la Directrice générale de l’UNICEF, Catherine Russell. « Sans accès aux technologies d’assistance, les enfants handicapés continueront de manquer leur éducation, continueront d’être plus exposés au travail des enfants et continueront d’être victimes de stigmatisation et de discrimination, ce qui sapera leur confiance et leur bien-être. »

Le rapport note que le nombre de personnes ayant besoin d’un ou plusieurs produits d’assistance devrait atteindre 3,5 milliards d’ici 2050, en raison du vieillissement de la population et de l’augmentation de la prévalence des maladies non transmissibles dans le monde. Le rapport met également en évidence le vaste écart d’accès entre les pays à faible revenu et les pays à revenu élevé. Une analyse de 35 pays révèle que l’accès varie de 3 % dans les pays les plus pauvres à 90 % dans les pays riches.

 L’abordabilité est un obstacle majeur à l’accès, note le rapport. Environ les deux tiers des personnes disposant de produits d’assistance ont déclaré avoir payé pour eux. D’autres ont déclaré compter sur leur famille et leurs amis pour subvenir financièrement à leurs besoins.

Une enquête menée dans 70 pays et présentée dans le rapport a révélé d’importantes lacunes dans la prestation de services et la main-d’œuvre formée aux technologies d’assistance, en particulier dans les domaines de la cognition, de la communication et des soins personnels. Les enquêtes précédentes publiées par l’OMS notent un manque de sensibilisation et des prix inabordables, un manque de services, une qualité, une gamme et une quantité de produits inadéquats, ainsi que des problèmes d’approvisionnement et de chaîne d’approvisionnement comme principaux obstacles.

Les produits d’assistance sont généralement considérés comme un moyen de participer à la vie communautaire et à la société au sens large sur un pied d’égalité avec les autres ; sans eux, les gens souffrent d’exclusion, risquent d’être isolés, vivent dans la pauvreté, peuvent être confrontés à la faim et être contraints de dépendre davantage du soutien de leur famille, de leur communauté et du gouvernement.

Importance des produits d’assistance

L’impact positif des produits d’assistance va au-delà de l’amélioration de la santé, du bien-être, de la participation et de l’inclusion des utilisateurs individuels – les familles et les sociétés en bénéficient également. Par exemple, l’élargissement de l’accès à des produits d’assistance de qualité, sûrs et abordables entraîne une réduction des coûts de santé et de bien-être, tels que les admissions récurrentes à l’hôpital ou les prestations de l’État, et favorise une main-d’œuvre plus productive, stimulant indirectement la croissance économique

L’accès aux technologies d’assistance pour les enfants handicapés est souvent la première étape du développement de l’enfance, de l’accès à l’éducation, de la participation aux sports et à la vie civique et de la préparation à l’emploi comme leurs pairs. Les enfants handicapés ont des défis supplémentaires en raison de leur croissance, qui nécessite des ajustements ou des remplacements fréquents de leurs produits d’assistance.

Des recommandations

Le rapport formule des recommandations d’actions concrètes pour améliorer l’accès, notamment :

  1. Améliorer l’accès au sein des systèmes d’éducation, de santé et de protection sociale

  1. Garantir la disponibilité, la sécurité, l’efficacité et l’abordabilité des produits d’assistance

  1. Élargir, diversifier et améliorer la capacité de la main-d’œuvre

  1. Impliquer activement les utilisateurs de technologies d’assistance et leurs familles

  1. Accroître la sensibilisation du public et lutter contre la stigmatisation

  1. Investir dans des politiques fondées sur des données et des preuves

  1. Investir dans la recherche, l’innovation et un écosystème porteur

  1. Développer et investir dans des environnements propices

  1. Inclure les technologies d’assistance dans les réponses humanitaires

  1. Fournir une assistance technique et économique par le biais de la coopération internationale pour soutenir les efforts nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite