Partie 3/Découverte d’un Grand Maitre de Karaté: Benjamin Soudé, le retour au pays

561

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Karatéka dans l’âme, il fait partie des avant-gardistes de cette discipline au Bénin. S’il ne se considère pas comme celui qui a fait naitre le karaté au Bénin, il est sans doute celui qui l’a permis d’avoir sa réputation actuelle. Un passionné qui retrace cinq décennies de pratique de karaté. Benjamin Soudé, l’athlète et pratiquant qui impressionne, parle de son retour au pays, en 1974…

 

En vacances sur ses terres en août 1973, Benjamin Soudé va, sous la demande des pratiquants béninois, conduire son premier stage au Bénin. A son retour au Bénin en 1974, il n’était plus seulement l’étudiant en agronomie qu’il était. 5 ans après, le Bénin voyait arriver un agronome mais aussi un karatéka ceinture noire deuxième Dan avec une base en arbitrage et ayant eu la chance d’être issue de deux grandes écoles, celle de Pierre Barzin puis celle du Maitre Satoshi Miyazaki. Celui-là pour qui la destinée d’instructeur en karaté se dessinait s’est encore vu dans l’obligation d’apporter un plus dans la pratique. Ses compatriotes, avec une attestation du ministère des Sports d’alors, lui reconnaissant son titre de pratiquant et aussi d’instructeur.

L’idée de création d’une Fédération d’arts martiaux…

A la création de la Fédération Dahoméenne des arts martiaux entre 1976 et 1977 devenue sous la révolution, Fédération Béninoise des arts martiaux, Benjamin Soudé a été choisi par ses pairs pour occuper le poste de Directeur Technique National de cette Fédération qui regroupait : le Judo, le Taekwondo, le Kung-fu et le karaté. Un poste qu’il occupa jusqu’à l’adoption de la charte sportive qui exigeait que les Fédérations sportives soient uni-disciplinaire. Ainsi, va naitre la Fédération béninoise de Karaté-Do dont il va en être le président et le Directeur Technique National avant que le ministère des Sports ne vote la charte du sport en 1992 exigeant une séparation entre les postes techniques et ceux administratifs au niveau des Fédérations sportives. En bon sportif, Benjamin Soudé va réunir les acteurs du Karaté béninois en Assemblé générale élective qui va permettre de constituer le nouveau bureau qui sera dirigé par  Mohamed Paraïso. Il va opter pour le poste de Directeur Technique National pour continuer par suivre de très près, le niveau technique des athlètes, encadreurs et officiels. (La suite dans la prochaine parution).

M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite