Journalisme d’investigation/ Concours Ekôlab: Après la sélection des lauréats, place à la formation

257

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Un peu moins d’une centaine de postulants au départ, seuls dix ont été retenus pour cette première édition du concours Ekôlab. Comme convenu, ces dix lauréats vont bénéficier de deux jours de formation en journalisme d’investigation, data-journalism, journalisme de solutions et d’autres modules. À l’ouverture de l’atelier de formation démarré, ce jeudi 12 mai 2022 à la Cci Bénin, journalistes bénéficiaires, formateurs, organisateurs, partenaires et invités ont tous répondu présents.

 

Dans son discours d’ouverture, la Directrice exécutive d’Ekôlab, Rachida Houssou a levé un coin de voile sur les objectifs de ce creuset. Lesquels objectifs coïncident d’ailleurs avec ceux du présent atelier. À l’entendre donc, Ekôlab est une Association à but non lucratif lancée en juin 2021 par un collectif de journalistes béninois dont certains sont à l’étranger. << Notre ambition est de travailler sur trois axes. Le premier, c’est former les journalistes aux dernières tendances du métier avec comme colonne vertébrale, le journalisme d’investigation. C’est d’ailleurs ce qui nous réunit ce matin avec le lancement de cette formation où les participants seront formés pendant deux jours. Le deuxième axe constitue l’édition des enquêtes. Des enquêtes produites par les journalistes formés qui ont été sélectionnés sur la base d’un projet d’enquête qu’Ekôlab éditera et publiera. Le dernier axe vraiment capital pour nous est l’éducation aux médias. Nous allons développer avec notre réseau de journalistes, des programmes d’éducation  aux médias dans les lycées et collèges. Pour nous, il est question de renouer ce lien entre la presse et les citoyens et de familiariser cette jeune génération aux métiers du journalisme >>, a-t-elle évoqué tout en remerciant les formateurs mais également l’Ambassade des États-Unis près le Bénin, pour son soutien sur ce projet. Des propos soutenus par Gérard Guédegbé, formateur à  cet atelier. Avant l’ouverture des activités, le Directeur des Affaires Publiques à l’Ambassade des Etats-Unis, Christopher Helmkamp a tenu à féliciter Ekôlab pour cette initiative. Dans ses mots, il fait ressortir qu’en tant que journalistes et professionnels des médias, il est parfois difficile d’exercer dans un monde de plus en plus inondé d’informations qui ne répondent pas aux normes élevées qu’ils s’efforcent de respecter dans leurs reportages. Ainsi, pour lui, le présent atelier organisé par l’association « Ekôlab » qui se veut un cadre de co- apprentissage et de partage d’expériences entre journalistes d’investigation, entre dans la droite ligne du développement de la profession de journaliste. << J’encourage les participants à s’imprégner des connaissances issues de cette rencontre et essayer de les appliquer dans leur travail quotidien. J’ai hâte de découvrir les articles et reportages qui témoigneront de cette acquisition d’expériences. L’Ambassade des États-Unis s’engage quant à elle à continuer à soutenir votre travail. Depuis 2019, nous avons fourni plus de 315,000 dollars en soutien aux journalistes et aux médias du Bénin pour des formations, des échanges de développement professionnel et le soutien à la recherche. Sur ces mots, je déclare ouvert le présent atelier de formation sur le journalisme d’investigation organisé par Ekolâb >>, a-t-il conclu.

 

J.G

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite