Talon à Abidjan, Dakar, Accra…: A quand la réciprocité?

851

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Ça bouge au Palais de la Marina. Depuis quelques jours, le chef de l’Etat s’est lancé dans une offensive diplomatique. Abidjan, Dakar, Accra, Addis-Abeba, sont les capitales africaines ayant reçu récemment la visite du chef de l’Etat béninois. Que cela soit visite de courtoisie ou de travail pour parler de la coopération bilatérale entre le Bénin et les pays de la sous-région, ou pour prendre part aux réunions de la Cedeao ou de l’Union africaine consacrées à la situation au Mali, au Burkina-Faso et en Guinée, il y a une constance qui se dégage. Patrice Talon tient à être un peu plus présent sur la scène politique régionale. Toute chose à laquelle il n’avait pas habitué les Béninois tout au long de son premier quinquennat. Que ces déplacements soient motivés par des questions sécuritaires ou toute autre raison, il faut y voir un signe d’ouverture qui ne peut être que bénéfique. Alors on peut se demander quand est-ce qu’un président de la sous-région ouest-africaine mettra  enfin pied au Bénin de Patrice Talon ? En 5 ans, tout au long du 1er quinquennat, la chose n’a pas été possible. Cela avait alimenté la polémique. La réponse donnée en son temps pour justifier l’absence de chefs d’Etat de la sous-région à Cotonou est qu’il fallait d’abord que Cotonou fasse sa toilette, rendre la maison belle et attrayante avant de recevoir des invités. Est-ce maintenant chose faite ? Puisque ces déplacements doivent appeler une certaine réciprocité. Il ne serait pas bien vu que Patrice Talon soit celui qui se déplace toujours vers ses pairs. Et bien souvent, lors de ces déplacements, des invites à venir chez soi sont adressés à l’hôte. Et ce n’est pas l’occasion qui manque. Le Bénin va exposer au public bientôt les 26 œuvres d’art rétrocédées par la France. C’est l’occasion pour des chefs d’Etat de venir contempler sur place ces œuvres. Tout porte donc à croire que ce changement soudain en matière de relation diplomatique entre le Bénin et ses voisins annonce certainement donc un ballet de chefs d’Etat au Bénin. Le contraire ne ferait qu’accentuer les critiques.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite