Who is who ? Ceux qui feront 2022

756

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Une année nouvelle, de nouveaux défis. Bien qu’elle ne soit pas une année électorale, 2022 sert de tremplin aux Législatives de 2023. Elle connaitra alors beaucoup de mouvements sur le plan politique. Dans les états-majors des partis politiques, ce sera le branle-bas. Les positionnements sur les listes vont se décider en 2022. Au parti Les Démocrates, le retour au Parlement en 2023 dépendra de l’occupation du terrain politique en 2022. Même chose pour le Prd, la Fcbe. Outre le terrain politique, les projets contenus dans le Pag 2 verront un début de réalisation cette année. Les attentes sont nombreuses. Tout ceci sera l’œuvre d’hommes et de femmes qui seront en action cette année. Voici ceux qui feront 2022.

 

Patrice Talon

Le budget 2022 s’équilibre  en ressources et en dépenses à la somme de 2.541 milliards 203 millions de francs CFA. Comparativement à celui de la loi des finances rectificatives de 2021, ce budget est en régression de 14,83%. Pourtant, de grands chantiers sont annoncés pour démarrer en 2022, exemple de l’Echangeur de Vèdoko. L’autre annonce faite par le chef de l’Etat, à l’occasion de son discours sur l’état de la Nation, c’est la revalorisation du point indiciaire pour les travailleurs.  Mais le Code général des impôts a fait apparaître de nouvelles taxes. De même, l’abattement sur salaire annoncé fait grincer des dents aux travailleurs. Une nouvelle qui vient contraster avec la joie suscitée en début d’année par l’annonce de la revalorisation. Au plan politique, 2022 prépare les Législatives de 2023. Patrice Talon devra peser de son poids dans le positionnement des candidats sur les listes Up et Br. Beaucoup de mécontentements sont en vue et Talon devra arbitrer ou recaser d’éventuels déçus. La participation à ces élections du parti Les Démocrates sera l’autre challenge.

Nicéphore Soglo

Avec le décès de sa chère épouse, 2021 a été une année éprouvante pour le président Nicéphore Soglo. Mais le patriarche est resté constant. Son discours très critique à l’égard du régime de la Rupture n’a pas varié. Il faut s’attendre à ce qu’il garde ses distances avec le chef de l’Etat tout au long de cette année. Seulement, le fait que l’ancien président soit contre la gouvernance actuelle du pays ne l’empêche pas de répondre à des invitations de députés et proches du pouvoir. C’est le cas ce 10 janvier 2022. A l’occasion de la fête des religions endogènes, Nicéphore Soglo a été l’invité de marque du député Edmond Agoua sur le site Agoualand où la commune d’Abomey-Calavi a célébré l’événement. Ce qui augure d’une présence du patriarche dans l’actualité de 2022.

Olivier Boco

En 2021, il a joué un rôle officiel dans la campagne du duo Talon-Talata. Quand on sait que 2022 prépare 2023, année des Législatives, il faut s’attendre aussi à ce que Olivier Boco sorte encore une fois de l’ombre. Il aura à déplacer des pions en ce qui concerne les positionnements sur la liste Up. L’homme de l’ombre de Patrice Talon a ses hommes au sein de l’appareil étatique. Il va certainement veiller à ce que leurs intérêts soient sauvegardés

Yayi Boni

Le prédécesseur de Patrice Talon a été aperçu prêchant l’évangile de Jésus-Christ au Nigeria. Boni Yayi est-il finalement devenu pasteur, tel qu’il l’avait promis, une fois qu’il ne serait plus président ? On en saura davantage en 2022. Et peut-être appréciera-t-il cette année, la libération des personnes arrêtées dans le cadre des violences post-électorales. L’ancien président en avait fait la demande à l’occasion de sa rencontre historique avec son successeur en 2021. Si plusieurs personnes ont été libérées, les plus populaires que sont Reckya Madougou et Joël Aïvo ont été condamnés à 20 et 10 ans de prison. Depuis, Boni Yayi n’a plus évoqué le sujet. Sortira-t-il du silence en 2022 ? En sa qualité du président d’honneur du parti d’opposition Les Démocrates, prendra-t-il une part active dans la préparation des Législatives de 2023 ? Beaucoup de questions qui restent pour l’instant en suspens.

Adrien Houngbédji

Le Parti du renouveau démocratique (Prd) a promis la Remontada en 2023. Nouvellement reconduit à la tête du parti, Adrien Houngbédji, s’il tient à prendre sa revanche, doit se lever tôt. 2022 sera donc une année cruciale dans la perspective des Législatives de 2023. Le président du parti Arc-en-ciel doit se réconcilier avec sa base et avec les militants partis chercher fortune ailleurs. Avec l’Up et le Br, la tâche ne sera pas facile. L’entente avec ses partenaires de l’heure peut rapidement virer en une guerre froide. De la détermination de l’homme dépendra la survie politique de sa formation. Pour Adrien Houngbédji et le Prd, 2022 réserve des choses.

Hervé Dassoundo

Promu Directeur marketing de la Confédération africaine de football (Caf), le Béninois Hervé Dassoundo est déjà à  l’œuvre. Avec la Coupe d’Afrique des Nations qui a débuté le 09 janvier 2022 au Cameroun, Hervé Dassoundo travaille à rendre l’événement visible partout sur les plateformes. Et déjà, ça lui réussit puisque la Can est très suivi partout en Afrique. L’expertise et la compétence du jeune Béninois ne peut que faire de cette compétition une réussite. Ce sera le grand challenge de Hervé Dassoundo pour cette année 2022.

 Malick Gomina

A la tête de la commune de Djougou depuis le 08 juin 2020, pour le compte de la 4e mandature de la décentralisation, l’ancien journaliste imprime une nouvelle mode de gestion à Djougou. En 2021, il a conduit plusieurs projets de développement dans la ville ; électrification, hygiène et assainissement, organisation du concours du quartier le plus propre, organisation des TD pour les élèves en classe d’examen, réforme dans la collecte et la gestion des taxes, la liste n’est pas exhaustive. Ces programmes devront se poursuivre et d’autres se réaliser en 2022 pour le bonheur des populations de Djougou. Cette année, la ville pourrait aussi avoir son hymne. Le projet est très avancé et les artistes sont au studio. Il est une évidence que le maire Malick Gomina se fera parler de lui en 2022.

Valentin Djènontin

Des membres de l’opposition béninoise en exil, Valentin Djènontin est l’un des plus actifs. Parfois il a une longueur d’avance sur la Rupture. Il a l’art de décrypter ce qui se cache derrière telle réforme, telle loi votée au Parlement. Il faut s’attendre à ce que Valentin Djènontin, ex Garde des sceaux sous le régime Yayi, continue de marquer la Rupture à la culotte.

Benjamin Hounkpatin

Pour le ministre de la santé, 2022 commence déjà mieux avec la décision de reconnaître les tests Pcr datant de moins de 72 heures. De même, la présentation d’un test Pcr datant de moins de cinq (5) jours est exigée à tout voyageur au départ de Cotonou tout en tenant compte des exigences des pays de destination. Peu à peu, le Bénin se conforme à la décision de l’Uemoa sur des coûts des tests Pcr et sur les conditions de validation desdits tests. D’un autre côté, le nombre de personnes déjà vaccinées ne cesse de croître. Il faut espérer que le nombre de contaminations dimunie cette année. Cela laisse penser que Benjamin Hounkpatin sera forcément au-devant de l’’actualité en 2022.

Sébastien Ajavon

Bien qu’étant contraint à l’exil suite à des démêlées avec la justice, l’opposant Sébastien Ajavon sera au-devant de la scène politique en 2022, les élections législatives étant imminentes. Et l’opposition entend y participer. Le patron de l’Union solidaire libérale, à nouveau condamné en mars 2021 par contumace à une peine de 5 ans de prison fermes pour « faux, usage de faux et escroquerie » par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), aura son mot à dire.

 Wilfried Léandre Houngbédji

Secrétaire général adjoint du gouvernement et porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji ne sera pas à l’abri des projecteurs en 2022. Très sollicité pour répondre aux questions sur l’actualité sociopolitique, l’ancien journaliste sera à nouveau très attendu notamment avec les nouvelles réalités fiscales, les promesses du gouvernement quant à l’augmentation des salaires, la préparation de l’élection législative et la participation de l’opposition et autres. Auteur du livre « Ainsi parle Talon » paru en octobre 2021, Wilfried Léandre Houngbédji a entamé depuis quelques mois, une tournée dans les rédactions pour débattre de l’actualité avec les journalistes.

 Komi Koutché

Comme en 2021, l’ancien ministre des finances, Komi Koutché sera très présent dans les débats politiques au Bénin. Bien qu’étant loin du territoire national car contraint également à l’exil. Très critique envers le gouvernement de la Rupture, l’ancien argentier national ne manque d’ailleurs aucune occasion de dénoncer de graves atteintes aux principes démocratiques au Bénin. Komi Koutché a mis en place le Groupe national de contact (Gnc), un cadre de concertation des forces politiques, sociales et économiques pour la restauration de la démocratie et de l’état de droit. Et au regard de l’imminence des élections législatives, il faudra compter avec l’homme fort de Bantè. Komi Koutché se fait souvent entendre depuis sa page Facebook et dans des médias internationaux.

 Joël Aïvo

Condamné le 7 décembre dernier dix ans de prison, l’universitaire de renommée internationale, Joël Aïvo sera également présent dans les débats politiques en 2022. Bien qu’étant incarcéré, le constitutionnaliste ne s’est jamais abstenu de se faire entendre depuis sa page Facebook et autres canaux. Alors que des démarches politiques étaient annoncées dans les coulisses pour sa libération avec l’option de la grâce présidentielle, cela n’a pas été le cas. Sa libération continuera donc d’alimenter les débats en 2022. Avec son initiative dénommé dialogue itinérant, le Professeur de droit public et constitutionnaliste a parcouru au cours de l’année 2021, toutes les contrées du Bénin. Ceci, dans le but de discuter directement avec les populations à la base, sur son projet politique. Candidat recalé pour défaut de parrainage, l’opposant a vertement critiqué et dénoncé des « manœuvres » du régime en place, l’ayant empêché de participer à cette compétition. Arrêté le 15 avril pour blanchiment et atteinte à l’autorité de l’État, Joël Aïvo reste au cœur de l’actualité.

 Reckya Madougou

Comme Joël Aivo, l’ancienne conseillère spéciale du Chef de l’État togolais, Reckya Madougou séjourne en prison après avoir été recalée à l’élection présidentielle de 2021. N’ayant pas bénéficié de grâce présidentielle après sa condamnation à 20 ans de prison par la Criet, sa libération sera également au cœur de l’actualité en 2022. Alors que son parti Les Démocrates se dit prêt à participer aux législatives de 2023, nul doute que Reckya Madougou n’ait son mot à dire. L’ancienne Garde des sceaux reste d’ailleurs très active depuis sa page Facebook. Et ses avocats continuent d’user de tous les moyens pour obtenir sa libération. Consultante internationale en inclusion financière, elle est restée très  critique envers le pouvoir de Patrice Talon.

Éric Houndété

Président du parti Les Démocrates, Éric Houndété continue de se faire entendre et sera également au-devant de la scène politique en 2022. Outre les démarches politiques pour la libération des militants et de la candidate Reckya Madougou ainsi que des opposants comme Joël Aivo, Eric Houndété est très attendu en 2022. Son parti ambitionne également de participer aux élections législatives de 2023. Et la déclaration officielle d’appartenance du parti à l’opposition lue par ses soins, il y a quelques semaines et ses critiques réitérées à l’endroit du régime prouvent qu’il n’est pas prêt à tourner dos à l’actualité.

Mario Metonou

2022 s’annonce également riches en “gros dossiers“ à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Le procureur spécial, Mario Mètonou fera donc l’actualité en 2022. Après les procès des opposants Joël Aivo et Reckya Madougou, de grands dossiers attendent le jeune procureur.

Paul Hounkpè

Candidat malheureux au scrutin présidentiel de 2021au poste de Vice-président, Paul Hounkpè, Secrétaire exécutif national du parti Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), est encore loin de se retirer de la scène politique. En 2022, l’homme sera également sous les feux de rampe étant donné les élections législatives prévues en 2023. Chef de file de l’opposition, Paul Hounkpè ambitionne sans nul doute de rejoindre le parlement et sa présence sur le terrain politique est donc envisageable. Outre son activisme, il est associé aux grands rendez-vous nationaux.

Alassane Soumanou Djimba

Désormais Président d’honneur du parti Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), Alassane Soumanou Djimba aura fort à faire tout au long de cette année 2022. Candidat malheureux à la présidentielle d’avril 2021 au poste de président, son nouveau rôle au sein de cette formation politique de l’opposition en remplacement de Boni Yayi sera plus que déterminant, pour l’élargissement de la base électorale dudit parti. Les législatives de 2023 étant déjà à nos portes, l’ancien Ministre d’Etat chargé de l’enseignement secondaire devra, avec le concours des autres ténors, remobiliser la troupe et redynamiser les choses au sein du parti. Même si ce titre le rend désormais plus sage, cela ne l’empêchera point d’aider la Fcbe à préparer ces législatives, qui seront éventuellement âpres.

Lehady Soglo

Exilé à Paris depuis sa révocation suivie de sa condamnation pour abus de fonction, l’ancien Maire de Cotonou continue de faire parler de lui, depuis l’hexagone. Toujours critique envers le régime de Patrice Talon, Lehady Soglo sauf cataclysme marquera l’année 2022, à travers cette même posture. Opposant de première heure de la Rupture, le décès de sa maman Rosine Soglo ne va de ce fait émousser son ardeur à lancer des pics au gouvernement actuel.

Rachidi Gbadamassi

Député à l’Assemblée Nationale, Rachidi Gbadamassi est l’une des personnalités politiques les plus bouillantes au Bénin. Toujours actif sur le terrain mais également dans les médias, l’actuel patron de la commission défense au parlement ne manquera pas le rendez-vous de l’activisme sociopolitique, en 2022. Avec les nouvelles têtes politiques qui ont commencé par émerger depuis l’avènement de la Rupture au niveau de Parakou et qui sont véritablement ointes par Patrice Talon, les positionnements sur les listes des partis politiques au niveau du Bloc républicain (Br) de Rachidi Gbadamassi seront bien discutés. Pour la plupart des cas tête de liste, l’homme devra certainement renouer en 2022 avec sa verve et cet activisme politique qu’on lui connait afin d’espérer ne pas perdre ce privilège pour les législatives prochaines.

José Tonato

Ministre du cadre de vie et du développement durable, José Didier Tonato est l’une des autorités ministérielles du gouvernement de Patrice Talon qui a vu son budget pour l’exercice de 2022, accroitre. De 101.302.535.000 Fcfa, pour l’année écoulée, ce budget est passé désormais à 170.252.035.000 Fcfa. Ceci, pour signifier que José Tanato est l’un des Ministres qui sera le plus attendu et actif en terme de réalisations, cette année. Pour la poursuite et la consolidation des reformes et des projets structurants, l’asphaltage, l’assainissement pluvial, la construction d’équipements marchands et autres chantiers colossaux feront en résumé de lui, l’une des personnalités qui feront 2022 au Bénin.

Louis Vlavonou

Président de l’Assemblée nationale huitième législature, Louis Vlavonou marquera quant à lui, l’année 2022 au Bénin. Mouvancier chevronné, il devra au profit de son parti politique qu’est l’Union progressiste continuer à remobiliser la base de l’Ouémé-Plateau, pour les joutes électorales à venir. Au parlement, il fera de son mieux, pour assurer le vote des diverses lois qu’elles soient des projets ou propositions et ce, au profit de l’exécutif.

Wadagni Romuald

Désormais Ministre d’Etat, Romuald Wadagni sera à nouveau chargé de gérer les finances publiques, en 2022. Quand on sait que tout ce que le gouvernement entreprend comme reforme et qui induit des dépenses à long ou à court terme passe par lui, l’homme ne sera donc pas du reste, tout au long de l’année. Argentier national, Romuald Wadagni apparait depuis peu comme une marque déposée au niveau des Ministres de finances de la sous-région. Auréolé plusieurs fois en tant que meilleur parmi ceux de l’Uemoa et autres, l’ancien cadre de Deloitte va également garder sans doute, ce privilège, au long de l’année. A l’instar des levées de fonds qualifiées d’exceptionnelles pour le compte du Bénin, il sera également un des meneurs, dans la bactérie de mesures sociales, annoncées par l’exécutif cette année.

Hugues Sossoukpé

Activiste chevronné, Comlan Hugues Sossoukpè est devenu un inconditionnel des réseaux sociaux. Plus actif aux côtés de l’opposition béninoise, il n’est pas passé inaperçu en 2021. Il devra à coup sûr continuer dans la même dynamique l’année en cours. Ceci, à travers ses informations parfois de première main, ses dénonciations ou encore les nombreux relais dans lesquels, il ne manque de dénoncer ou d’alerter sur des questions notamment politiques. Très connu sur Facebook, son site d’information nouvellement créé et qui a déjà relayé en direct les procès de Reckya Madougou et de Joël Aïvo fera à nouveau de lui, un des activistes les plus visibles en 2022.

Luc Atrokpo

Maire de la municipalité de Cotonou, Luc Atrokpo dirige également l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb). Avec ces deux casquettes, l’ancien édile de Bohicon sera à nouveau dans le starting block de ceux qui feront 2022. Avec les nombreux projets connectés par le gouvernement à travers la phase 2 du Pag, associés à sa feuille de route pour la ville économique du Bénin, Luc Atrokpo aura à cet effet beaucoup à faire. D’où sa visibilité et promptitude sur tous les plan, durant ces douze prochains mois.

Oswald Homeky

Une année de défis pour le Ministre des sports, Oswald Homeky qui doit poursuivre le chantier de la professionnalisation du sport au Bénin. Les réformes enclenchées dans le secteur du sport doivent commencer par prendre corps. L’autre défi sera la qualification du Bénin à la prochaine Coupe d’Afrique des nations Côte-d’Ivoire 2023. Et ceci passe par un bon recrutement d’un sélectionneur capable de un bon recrutement d’un sélectionneur capable de relever le défi. Absent à la Can 2021 après une belle participation en 2019, le Bénin doit relever le défi de 2023. Ce qui passe par 2022 qui serait une année où le sport béninois sera très attendu. Et le ministre des sports a un rôle important à y jouer.

Fanicko

Aujourd’hui maître incontesté de la musique urbaine au Bénin, le jeune artiste fera, sans aucun doute, encore des merveilles en cette nouvelle année 2022. Éléments influent de l’écurie Blue Diamond, Olivier Adjadohoun a servi aux mélomanes des titres savoureux l’année écoulée. Le clip du titre « Le beau des beaux » sorti le 4 décembre 2021 est déjà à plus de 1 million de vues sur Youtube. De la Côte d’Ivoire au Cameroun, en passant par le Bénin, la chanson est sur toutes les lèvres. Ça doit encore monter en 2022. Mais c’est certain que l’artiste ne s’arrêtera pas sur ce succès en 2022. Tout présage que Fanicko de Jésus réserve encore beaucoup de surprises pour ses fans. Restez donc scotché pour vivre de la musique urbaine de haut niveau.

Amissétou Affo Djobo

C’est 2022. Une année nouvelle. Et, certainement que des défis sont à relever sur le plan politique pour l’amazone Amissétou Affo Djobo. 2021 doit avoir été pour elle une école. De ses différentes infortunes, elle a sûrement appris depuis son pays d’exil.  Ardente défenseur de la démocratie, opposante au Régime du Président Patrice Talon, avec les législatives de 2023 en mire, nul doute qu’elle ne jouera pas à la spectatrice. Avec la verve qu’on lui reconnaît, la présidente du Groupe national de contact (Gnc), du mouvement s’Engager pour le Bénin, continuera d’opiner sur la gouvernance de son pays. Beaucoup d’encre couleront sur la page Facebook de celle qui  soutient avec Abbé Pierre, que « Même si vous êtes seul et que personne ne vous suit, défendez toujours ce qui vous paraît juste ». Que nous fera-t-elle lire encore sur ce régime qui, affirme-t-elle, a « désarticulé et désintégré les fondements de notre système démocratique… » ? Le RDV est pris.

Ganiou Soglo

2022 nous fera-t-elle enfin connaître les auteurs de l’agression en février 2021 dont a été victime le fils de l’initiateur de la fête du 10 janvier, fête du vodoun ? Ou, l’ancien ministre des Sports, Ganiou Soglo a-t-il finalement abdiqué à faire jaillir la lumière sur cette affaire ? Au reste, les législatives de 2023 se préparent déjà. Ganiou Soglo qui a déposé son dossier de candidature à la présidentielle dernière, aura certainement son mot à dire.

Claudine Prudencio

Pour l’heure, à l’Institut national de la Femme ‘’de’’ Claudine Afiavi Prudencio, pas grand-chose à se mettre sous la dent depuis sa nomination en septembre 2021. Mais 2022 est là et égraine ses premières semaines. Elle reste pour l’ex-Présidente du parti Union pour le développement d’un Bénin nouveau (Udbn), lequel parti a légalisé en octobre 2021 sa fusion avec le Bloc républicain (BR), l’un des deux blocs de Patrice Talon, une année de challenges. Sur les chantiers de la promotion de la femme, tant aux plans politique, économique, social, juridique que culturel, aussi bien dans la sphère publique que privée ;  de la lutte contre toutes les formes de discrimination et de violence à l’égard de la femme, l’ancienne ministre est fort attendue. Sur le plan politique avec les différents positionnements en vue pour les législatives de 2023, il faudra aussi compter avec elle.

Claudine Talon

Hasard ou force du verbe, elle est fidèle à la connotation que renvoie son nom ‘’Gbènagnon’’, pour dire que ‘’l’avenir sera radieux’’.  Mère des orphelins et de la veuve, soutien des couches démunies, Claudine Gbènagnon Talon a choisi de faire du social, son fer de lance. Depuis des années qu’elle s’y est mise, les actions à son actif émerveillent. Celles de 2021 relayées sur la page Facebook de sa Fondation Claudine Talon, édifient. Traversant monts et merveilles, hameaux et villages, c’est de l’espérance que l’épouse de Patrice Talon, Président de la République du Bénin, éveille par sa Fondation, en plusieurs Béninois à travers différents projets. Operations gratuites de chirurgie de la cataracte, Gestion de l’hygiène menstruelle en milieu scolaire, Construction d’écoles, Insertion professionnelle de jeunes filles déscolarisées, Excellence en milieu scolaire, Zéro fistule obstétricale, Soutien à des orphelinats, etc. Et, à peine 2022 amorcée que la revoilà, dans la Lutte contre le cancer du col de l’utérus. «Le programme de lutte contre le cancer du col de l’utérus continue ! A cet effet,  toutes les femmes âgées de 25 à 49 ans sont invitées à se faire dépister gratuitement dans l’un des 09 centres de santé partenaire…’’ annonçait-elle, ce 06 janvier 2022. Plein succès à elle !

Clément Loko

Double champion d’Afrique de boxe Wpbf (World Professionnel Boxing Fédération), le pugiliste international  béninois Clément Loko a connu une année 2021 étincellente avec deux titres continentaux  en six mois. Ce qui lui a permis de conserver définitivement sa ceinture et intégré désormais le top 20 des éliminatoires du championnat du monde francophone version Wbc. Un nouveau défi pour celui surnommé « la panthère » distingué, samedi 11 décembre 2021, à l’occasion de Radio Tokpa Award comme Meilleur Sportif de l’Année 2021. L’année 2022 sera donc une année de confirmation mais aussi de défis pour le pugiliste béninois qui fait objet de convoitise des grandes structures, aussi bien au plan national qu’international. Clément Loko est donc attendu en 2022 pour révéler davantage le Bénin à travers ses prestations sur les rings en Afrique et dans le monde.

Chabi Yayi

Déjà en 2015, Chabi Yayi, fils cadet de l’ancien président Boni Yayi, avait des ambitions politiques. Il voulait être député sur la liste de l’ex parti de son père, Fcbe. Mais le rêve n’a pu se concrétiser. Avec le départ de Boni Yayi du pouvoir en 2016, Chabi Yayi est resté dans l’ombre. Ce n’est qu’en 2021 qu’on a, à nouveau, entendu parler de lui. La rencontre historique, en septembre 2021, de Boni Yayi avec son successeur Patrice Talon, serait l’œuvre de Chabi Yayi et de Lionel Talon, fils de Patrice Talon. Chabi Yayi et Lionel Talon ont fait une partie de leurs études ensemble et se rencontrent régulièrement dans le privé. C’est ainsi que tous deux ont peaufiné l’idée d’une rencontre entre leurs deux parents. En 2023, Chabi Yayi est annoncé pour être candidat aux Législatives. Cela suppose qui sera de plus en plus visible en 2022, tout comme il l’était en 2015. 2022 ne se fera donc pas sans le fils cadet de Boni Yayi qui devra aller aux charbons afin de donner corps à son rêve d’être député.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite