Les voies d’accélération et de décélération des échangeurs de Cotonou: Un risque d’accident permanent

490

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les échangeurs de Cotonou ont permis de fluidifier la circulation à certains carrefours encombrés du réseau et les usagers de la route ne pouvaient qu’être soulagés et heureux de pouvoir gagner plusieurs dizaines de minutes sur leur temps de trajet. Seulement voilà, les bretelles d’insertion et de sortie associées à ces ouvrages ont été conçues sans respecter les normes de conception des travaux routiers et de ce fait, représentent un risque majeur de collision à chaque fois qu’un véhicule les emprunte.

 

Les voies d’accélération ou de décélération permettent aux usagers de rejoindre ou de quitter une route sans gêner le trafic. Pourtant, toutes ces entrées et sorties au niveau des échangeurs de Cotonou sont loin de jouer ce rôle de régulateur et de sécurité.

Lorsque l’on s’engage sur l’une de ces voies d’accélération, au lieu d’accélérer, on ralentit et parfois on s’arrête, il n’y a quasiment aucune visibilité quand on regarde ses rétroviseurs. A la place d’une ligne droite qui devrait vous permettre progressivement de prendre de la vitesse, on a un angle de presque 45 degrés. Un tel dispositif devrait pourtant avoir le moins d’angle possible et une longueur utile de 200 à 250 mètres selon la catégorie de route. La voie d’insertion ou voie d’accélération est une voie de variation de vitesse ayant pour but de :

  • Autoriser tout véhicule entrant d’augmenter sa vitesse afin qu’il se mêle au trafic principal.
  • Avoir la distance indispensable pour effectuer cette manœuvre.
  • Fournir aux autres conducteurs du trafic principal le temps et l’intervalle nécessaires pour accomplir les manœuvres appropriées.

Il est donc important que ces voies soient dégagées et complètement accessibles afin qu’elles jouent pleinement le rôle pour lequel elles ont été conçues.

La voie de décélération, quant à elle, est une voie de réduction de vitesse dont le rôle est principalement de permettre à un véhicule souhaitant quitter la route de ralentir à la vitesse imposée par le virage rencontré à la sortie d’une voie rapide. Elles sont caractérisées par un biseau implanté en dehors de la route principale et leur longueur normale est de 107 à 143 mètres selon la catégorie de chaussée. A Cotonou, elles ne sont pourtant visibles que quelques mètres avant et l’on n’a que très peu de marge pour exécuter une manœuvre de ralentissement. Il arrive même que des conducteurs soient obligés de freiner brusquement pour éviter un accident à l’entrée de ces bretelles, tellement l’angle est saillant. Ce qui, dans le même temps, pourrait causer une collision avec les conducteurs venant de l’arrière.

Par ailleurs, ces voies doivent systématiquement être indiquées par une signalisation adaptée. Il s’agit ici de panneaux directionnels (signalisation verticale) et de marquage au sol (signalisation horizontale). Tous ces dispositifs et équipements contribuent à la sécurité et au confort des usagers de la route.                                                                                                                                                                        Le critère de lisibilité a pour but un rôle de guidage. Il comporte ainsi les facteurs usuels de visibilité et d’importance de l’implantation et, selon les normes, de la signalisation directionnelle. Ceci permet de rendre chaque bretelle séparée et indépendante. L’état minimal de visibilité sur tous ces accès d’entrée et de sortie devrait être garanti afin que les usagers de la route ne soient pas remplis d’inquiétude au moment de les aborder.

L’implantation de ces voies doit faire l’objet d’un audit afin de permettre d’étudier un dimensionnement adapté à ce type d’infrastructure. Ces zones à risque doivent être repensées pour éviter ou réduire significativement des accidents et permettre aux populations de circuler en toute sécurité.

Ce sujet vous a été proposé par Ousman HASSAN, DG de VRD Consulting

VRD Consulting est un cabinet de conseil en ingénierie voirie et réseaux divers, de maîtrise d’œuvre, de bureau de contrôle, de coordination sécurité et protection de la santé, de supervision de chantier, de formation d’ouvriers qualifiés et d’Employés, Techniciens et Agents de Maîtrise dans les travaux publics.

Contactez-nous au 97 40 98 20

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite