Décédé le 8 janvier dernier: Un vibrant hommage rendu à Charles Ahouandjinou dit « Tadjin »

460

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’ancien sociétaire des Requins de l’Atlantique et ancien international de la sélection nationale du Bénin dans les années 70-80, Charles Ahouandjinou dit «Tadjin» repose désormais au cimetière d’Adjagbo. Mais avant d’être conduit dans sa dernière demeure, mercredi 26 janvier, les acteurs du football béninois lui ont rendu un ultime hommage bien mérité. C’était ce mardi 25 janvier 2022 au stade de l’Amitié Mathieu Kérékou de Kouhounou, lors d’une cérémonie solennelle, en présence de plusieurs personnalités du monde sportif béninois, des supporters des différents clubs et des membres  de la famille biologique de l’illustre disparu.

 

Bête noire des défenses adverses, feu Charles Ahouandjinou fut un brio et mordant joueur. Sa vaillance sur le terrain n’avait d’égal que son humilité, sa sobriété voire son effacement dans la vie de tous les jours. Désormais, toutes ces valeurs resteront dans les mémoires de ses fans. Pour Bernard Hounouvi, ancienne gloire du football béninois et sociétaire du club des Rouge et Blanc, Charles Ahouandjinou avait le football dans le sang. «Le destin n’a pas voulu que l’homme à qui nous avions toujours avoué une grande admiration et qui nous quitte, achevât dans le calme du soir, après la tâche accomplie, une carrière dont il avait gagné toutes les étapes par un travail opiniâtre. Il s’en va dans la plénitude de sa belle intelligence, solide encore, terrassé par un mal qui a pu avoir raison de sa résistance et de sa volonté de vivre pour les siens, et de vivre pour nous les sportifs surtout les footballeurs. Il était doué des plus rares et des plus précieuses qualités de cœur et personne ne poussait plus loin que  lui, le culte de solidarité et d’esprit d’équipe», a-t-il témoigné. Et Janvier Loko, ancien joueur des Dragons de l’Ouémé dira de Charles Ahouandjinou, qu’il a été d’une générosité inégalable. «Grâce à ton dynamisme, nous anciens joueurs des différents clubs sommes toujours ensemble», a-t-il reconnu.

Représentant la Fédération béninoise de football (Fbf), Imorou Bouraima, membre de la Fbf a laissé entendre que l’illustre disparu a sacrifié son temps pour le rayonnement du football béninois. «L’amitié, la solidarité, résume la vie de Tadjin. La vie de Charles Ahouandjinou résume les valeurs olympiques du Comité international olympique (Cio)», a avoué Fernando Hessou, secrétaire général du Comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Ben). «C’était un talent pur. Tu resteras gravé dans nos cœurs. Au revoir Tadjin. Que le seigneur tout puissant t’accueille dans son royaume», a dit le représentant du Ministre des sports, Bonaventure Coffi Codjia qui a clôturé une série de témoignages sur l’illustre disparu. A souligner que la fanfare du Conseil national des supporters du Bénin (Cns-B) a accompagné la dépouille mortelle du feu Charles Ahouandjinou dit «Tadjin».

A.F.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite