Après Bohicon et N’Dali: La collecte de données cadastrales, lancée dans dix nouvelles Communes

412

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’hôtel Golden Tulip de Cotonou a servi de cadre, ce mercredi 26 janvier 2022, au lancement de la deuxième phase de la collecte de données cadastrales dans dix Communes du Bénin. Cette deuxième phase permettra l’actualisation des données foncières existantes dans la base de données et la collecte de celles nouvelles, au niveau de ces Communes. Dans son mot introductif, le Directeur général de l’Agence nationale du domaine et du foncier (Andf), Victorien Kougblenou a réaffirmé que ces travaux de collecte et d’actualisation de données permettront de mettre à jour celles déjà existantes dans la base de données et de compléter les zones dépourvues d’informations foncières. À sa suite, l’Ambassadrice du Royaume des Pays-Bas près le Bénin, Tjoelker-Kleve, tout en se réjouissant d’être présente à cette cérémonie, a estimé que son pays qui est l’un des partenaires techniques et financiers sur ce projet n’accompagne pas l’idée, pour rien. << Les Pays-Bas accompagnent ce projet parce que la réforme de l’administration foncière est nécessaire et indispensable pour le développement de tout pays >>, a laissé entendre la diplomate. En abondant dans le même sens qu’elle, le Président de l’Association nationale des Communes du Bénin (Ancb), Luc Atrokpo a avoué que cette réforme mise en place par le gouvernement vient à pic. Ceci, dit-il, puisque l’un des problèmes les plus cruciaux auxquels les Communes sont confrontées, c’est celui du domaine et du foncier.  C’est pour cette raison qu’il se dit déjà satisfait de constater que le projet est en train d’évoluer et impacte de plus en plus de Communes. Avant de procéder au lancement officiel de cette deuxième phase du projet, le Président du Ctsrcn n’a pas manqué d’évoquer l’importance du foncier et du domaine dans la politique du pays et dans les stratégies spatiales et d’aménagement du territoire. << Au Bénin le paysage a toujours été marqué par des conflits fonciers et domaniaux, avec une récurrence de superpositions du droit de propriété, ou de propriété présumée sur le même immeuble. C’est donc dans le but de la sécurisation foncière, de favoriser l’accès à la terre à tous, de disposer à terme d’informations fiables et globales sur le foncier et sur toute l’étendue du territoire national que le gouvernement du Président Patrice Talon a opté pour la mise en place d’un cadastre national. Il constitue donc le levier essentiel pour la gestion et la sécurisation foncière, la maîtrise et l’amélioration des connaissances du patrimoine foncier. L’objectif de la mise en place de ce cadastre national informatisé et multifonctionnel tant souhaité par les populations qui n’en peuvent plus de litiges, est de doter le territoire national d’un outil moderne et fiable, en vue d’une sécurisation efficiente du foncier. Il permettra d’enregistrer toutes les terres aussi bien publiques que privées de façon progressive sur toute l’étendue du territoire. C’est à cet titre que déjà, grâce à l’appui du Royaume des Pays-Bas, à travers le Projet de la Modernisation de l’Administration Foncière (Pmaf) en synergie avec l’Agence Nationale du Domaine et du Foncier, a permis la collecte de données foncières qui ont permis l’enregistrement, dans une première phase, de plus 64000 parcelles dans les communes de Bohicon et de N’dali. C’est fort de son succès que l’opération est aujourd’hui élargie à 10 Communes, avec la couverture intégrale de 19 arrondissements. Il s’agit des communes d’Abomey-Calavi, Aplahoué, Cotonou, Djougou, Grand-Popo, Parakou, Pobè, Porto-Novo, Sakété et Sèmè-kpodji, soit 715km2 pour environ 140 000 nouvelles parcelles enregistrées dans le cadastre national. Le Président du Comité Technique de Supervision de la Réalisation du Cadastre National invite les autorités à divers niveaux, ainsi que les populations à favoriser, par leur franche collaboration, la tâche aux agents déployés dans les 10 communes concernées >>, a donc martelé Alain Bienvenu Bessan.

 

J.G

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite